Page images
PDF
EPUB

roit avoir pour nous, a renoncé à l'Alliance Russienne, dans un tems où il en auroit eu grand besoin; & qu'il a fait des depenses infinies, tant pour l'équipement de son Escadre, que dans le courant des Négociations en Suede, ne tarderoit gueres à y donner les mains, & de finir tout d'un coup

& aux depens d'autrui, un different qui lui a couté tant de peines, tant d'inquietudes & tant de depenfes.

Enfin de quel côté que nous tournions nos reflexions, nous voyons que la jonction injuste des armes de l'Electeur d'Hanovre à celles de nos autres Ennemis, a été le comble de nos malheurs du tems du feu Roi : Qu'après la mort la foi indiscrete que nous ajoutames à ses promesses , nous a fait meconnoitre les vrayes mesures que nous avions à prendre, & nous a causé de grandes pertes & dommages, & qu'à present il ne veut nous engager d'acceder au Traité d'Hanovre, que pour se rendre l'Arbitre de notre sort, & de l'accommodement des troubles dans lesquels il veut nous jetter, pour nous faire garants nous-mêmes de la privation éternelle de nos Etats perdus, & pour mettre un obstacle par nous-mêmes à notre élevation.

Pourrons-nous après cela balancer de prefe, rer les Avantages de la Neutralité, à une Accession dangereuse?

Si ce sentiment n'a point l'honneur d'être generalement gouté en Suede, du moins nous, qui en sommes , ayons la consolation de ne pouvoir être confondus avec ceux qu'on supose d'avoir des vues particulieres ; car voulant refter neutres, nous n'ambitionons

pas

pas de complaire à aucun des Partis, & par consequent , nous ne pouvons être soupçonnez d'avoir eu la lacheté de vendre nos suffrages.

L'Escadre Angloise, dont il est parlé dans le Memoire de Mr. Pointz, & dans

les Remarques sur le Memoire, n'entra , dans la Mer Baltique qu'à cause de l'omsu brage que prit la Grande-Bretagne & le

Dannemarck d'un Armement considerable » que l'Imperatrice Catherine faisoit dans fes

Poits d'Ingrie & de Livonie. La Cour de
Dannemarck prit le parti d'envoyer ordre à

son Ministre Mr. Wesipbalen, de demander à , l'Imperatrice le motif d'un li puissant arme» ment, c'est ce dont il s'acquita dans le Mé

moire ci-joint.
ES grands Armemens que la Russie a faits

22

[ocr errors]

tique , & particulierement ceux qui ont été faits du tems de la Guerre de Suede, font d'une telle nature dans toutes leurs circonstances, que toutes les Puissances voisines ont lieu de s'en inquieter , & exiger à cet égard des assurances qui puissent les calmer entie, rement.

L'Aliance perpetuelle conclue en 1709. entre le Roi ‘mon Maitre & le feu Czar. Pierre 1. pour procurer le bien & l'avantage des Royaumes & Pais reciproques, est d'une telle nature, que le Roi mon Maitré se fondant sur les principes de l’Equité & du veritable interêt de la Russie, n'a rien à craindre de toutes les machinations des mal-intention

05

nez;

nez: au contraire, Sa Majesté a lieu de s'actendre à toutes sortes de marques d'amitié de la part de Votre Majesté. Cependant, comme Votre Majesté n'a donné aucune part au Roi mon Maitre , du sujet de l'armement extraordinaire de Vaffeau de Guerre, Galeres, Galiotes à Bombes & autres Bâtimens, de la marche de divers Regimens distinez à être embarquez, de la grande quantité de bifcuit que à été cuit, & de tant d'autres preparatifs de guerre qui ont été fait; ainsi que cela se pratique entre de Puissances voisines avec lesquelles on veut vivre en bonne amitié, & qu'on eft même obligé de le faire entre des Alliez , comme le Roi mon Maicre & Votre Majesté: Que d'ailleurs, le bruit s'est repandu generalement à St. Petersbourg, à Revel, à Riga, & presque par tout, que les armemens de Votre Majestě regardent le Royaume de Dannemarck ; & que cela se debire même ouvertement depuis longo tems, du côté du Duc de Holstein, tant ici qu'en Suede, à Vienne, à Hambourg, à Lubec, & de tous côtez: Que de plus, divérfes Puissances voisines en avertissant le Roi mon Maitre de ces grands Armemens Maritimes, lui ont conseillé d'être sur des gardes; & que Sa Majesté a été informée, que ceux qui ont le plus d'influence à la Cour de Ruffie , & dont les conseils ne sont que trop écoutez, ont pour but principal de troubler pour toujours la bonne harmonie qui a sublifté depuis long.tems entre le Dannemarck & la Ruflie, & qui en dernier lieu a procuré tant d'avantages aux deux Royaumes, particulierement à la Rulie: voulant facrifier à

leurs

.

leurs vûes ambitieuses, les véritables interêts du Dannemarck & de la Russie, les diviser & armer l'un contre l'autre.

Tout cela joint à plusieurs autres circonstances non moins importantes, que je passe sous Gilence pour bonne raison, oblige le Roi mon Maitre à taire cesser ses craintes & son incettitude, par raport aux vûes & desseins des grands armemens de Votre Majefté, qui augmentent d'année en année.

Pour cet effet, le Roi mon Maitre à jugé à propos de m'ordonner expreffements de representer très-respectueusement & d'une maniere convenable à Votre Majesté dans une audience particuliere, tout ce que j'ai rapporté ci-dessus, & l'inquietude de s. M. à cet égard: d'assurer en même tems V. M., de fa sincere intention de vivre toujours en bonne Amitié & union avec Votre Majesté, conformement à L'alliance perpetuelle conclue en 1709. entre Votre Majesté & le Roi mon Maitre, & de ferrer de plus en plus les noeuds de cette amitié, pour le bien & l'avange reciproque des deux Royaumes : & de demander à votre Majesté, ce que le Roi mon Maitre doit attendre de l'amitié & bonne volonté de Votre Majesté, & fi Votre Majesté est aussi dans la disposition d'observer le contenu de ladite Alliance de 1709.

Voilà ce que j'ai ordre exprès de proposer & declarer très - respectueusement à votre Majesté, la priant de donner là-dessus une Declaration ou Reponse qui puisse entierement tranquiliser l'esprit du Roi mon Maitre touchant l'intention & les deffeins de Votre Majesté.

J'ef

[ocr errors]

J'espere que Votre Majesté ne fera aucune difficulté de donner une telle Declaration, d'autant plus quelle est conforme aux Traitez, & à l'usage établi entre de bons voisins & Alliez. Dans cette attente,

&c.

(Signé, )

V. WESTPHALEN.

Ce Mémoire ayant été examiné dans le » Conseil de Sa Majesté Imp. Elle ordonna » qu'on y fit la Reponse suivante.

Sur la Représentation faite a Sa Majesté Imperiale du contenu du Mémoire que Mr. Westphalen, Conseiller d'Etat & Envoyé Extraordinaire du Roi de Dannemarck, a donné

par écrit suivant l'ordre exprès qu'il en avoiç reçu.

Sa Majesté Imperiale fait savoir à' Mr.l'Envoyé Extraordinaire, que la demande faite à Sa Maj., étant entierement hors d'usage entre les Têtes Couronnées, elle n'a pû que luị paroître fort étrange, d'autant que Sa Majesté Imperiale croyant qu'il ne seroit pas de la bienseance qu'Elle se mêlât des affaires des autres Puissances, ni qu'Elle demandât raison au Roi de Dannemarck des preparatifs que Sa Majesté Danoise fait tous les ans, aufli Sa Majesté Imperiale ne se croit-elle pas obligée de rendre compte de ses actions ni à Sa Maj

. Danoise, ni à d'autres.

Independemment de cela, Sa Majesté Imperiale veut bien notifier au Roide Dannemarck, par les presentes, que les preparatifs de guerre

[ocr errors]

qu'Elic

« PreviousContinue »