Page images
PDF
EPUB

Il n'a pas dependu des Ministres Mediateurs d'avancer davantage la Negociation, elle a toujours été suspendue par les difficultez continuelles venues des Plenipotentiaires de l'Empereur.

Les Mediateurs ne souhaitent rien plus que de n'être pas obligez à diffoudre infructueusement une Assemblée, dont la durée n'a pas dependu d'eux.

Copie de la Lettre des Ministres Imperiaux

aux Ministres des Rois Mediateurs
Cambray le 23. Septembre 1724.

MESSIEURS,

Comm

Omme la lecture que Vos Excellences

nous ont fait hier de leurs Reflexions sur notre Reponse aux Demandes du Duc de Parme, ne nous a pas laissé le loisir de cons, fiderer le contenu avant que de les recevoir, & que les ayant lûes depuis avec plus de loifir & d'attention, nous y avons trouvé que le contenu s'en adressoit de leur part personnellement à nous, & cela même avec des reproches, dont non seulement nous ne conviendrons jamais, mais si nous y repondions du même ton, & les retorquant pour notre décharge du même stile, prennions à partie ceux qui nous les font, il n'en pourroit resulter aucun fruit pour avancer la Negociation entre nos Maitres, ce qui doit être pourtant le prin cipal & feul objec des uns & des autres.

Ainsi nous avons cru ne pouvoir mieux manifester notre esprit de paix , ni marquer une confideration plus attentive pour V. E. & un plus grand respect pour les Puiflances que vous representez, que de ne pas entier en detail de vos susdites Reflexions , mais de nous borner fimplement pour le present à protefter folemnellement contre l'imputation peu meritée qu'on nous fait , comme si nous étions la cause des delais de ce Congrès, dont le Public mieux informé jugera fans doute autrement , n'étant d'ailleurs sujet à la correction de qui que ce soit qu'à celle de l’Empereur notre très - Augustě Maître, à qui seul nous sommes responsables de notre conduite, & nous croyons aussi qu'il nous apartient autant qu'à tout autre Ministre des Puissances Alliées d'établir d'une maniere décisive, fi le Duc de Parme est, ou sera Partie contractante du Traité de Londres, ou non.

Au reste, comme ce qui reflechit fur le personnel des Ministres, ne doit pas être confondu avec les matieres dont il s'agit, nous repondrons à celles-ci conformement aux ordres qu'il plaira à l'Empereur nous envoyer sur le compte fidel que nous avons rendu à Sa Majesté des dernieres Conferences, & nous sommes persuadez, que PEmpereur ne souhaite pas moins que les Mediateurs de n'être pas obligé de diffoudre infructueusement une Assemblée , dont le plus prompt fuccès n'a certainement jamais dependu de les bonnes intentions, qui

fons

font toujours de maintenir religieusement ses engagemens. Nous avons l'honneur d'être parfaitement DE VOS EXCELLENCES,

Les trèsbumbles de tres

obéisfans Serviteurs,

(Signé, ) Le Comte de WIN- B. DE PENTEN. DISCHGRATZ.

RI EDER.

PROTOCOLLE.

L'Empereur a ordonné à ses Ministres de declarer à Mrs. les Ministres Mediateurs, que Sa Majesté leur defend precisement d'admettre le Memoire de Montr. le Duc de Parme, ou de traiter à ce Congrès les Demandes y contenues, n'ayant aucun raport à la Quadruple Alliance, ainsi que les Ministres de l'Empereur en France & en Angleterre font chargez de le representer aux deux Cours plus amplement.

Après quoi Sa Majesté Imperiale ordonne à fes Ministres de requerir les Ministres Mediateurs conformement aux Traitez de Londres; & de ses Garanties, qu'en écartant d'oresnavant de cette Négociation, toutes pareilles Demandes point apartenantes à la Quadruple Alliance, & nommement de ceux qui n'ont été ni Parties contractantes , ni Belligerantes , ils veulent faire avoir aux Ministres de l'Empereur la reponse de la Cour d'Espagne : & Sa Majesté espere , qu'après Tome IV.

K

que

que tes Mediateurs les auront considerées de part & d'autre avec un esprit d'équité & d'im"partialité , ils voudront proposer/ ensuite, en bons Mediateurs, des expediens convenables ; & conseiller les deux Parties, pour conduire - par ce moyen ce Congrès fi long-tems agité, à une heureule fin , & rendre à l'Europe fa tranquillité solide & assurée, qui est tout ce que l'Empereur souhaite, à quoi Sa Majesté se prêtera de son côté avec toutes les facilitez raisonnables.

A Cambray le 3. Oetobre 1724.

Proteftario nomine Regie Celfitudinis Mag

ni Ducis Hetruria , die '25. O&tobris 1725. adversus Tractatus 'initos , aut ineundos super pretenfa concessione eventualis Investiture Status Florentini.

In Dei ætérni nomine , Amen. .

P

I

Nfrafcriptus Ablegatus & Plenipotentiarius cis Hetruriæ , quum acceflerit ad presentem Pacis hac in urbe Cameraceng Congreffum, quo plerique Regum, Principum & Potentatuum-Europæ suos miserunt Ministros ut in tam illustri Conventu , præstantiori modo, Christianæ Reipublicæ confuluerint , ut pace, durabilis tranquillitas Europæ , & præfertim Italiæ firmaretur , idque speciali cum Mandato curandi omnia & fingula, quæ fpec

[ocr errors]

tare

tare poffent ad res & jura Regiæ Celfitudinis Domini sui , ejusque populorum , ne fortè aliquad Concilium per prædictos Ministros iniretur præjudicio & damno ejusdem Regiæ

Çelsitudinis, & opportunè efficiantur actus legitimè prospiciendi juribus Suæ Regiæ Cellitudinis in eum calum, quo eisdem non artentis , præjudicium aliquod inferretur , munus fuum implere necefle habet explicandi & aperiendi omnibus & fingulis quod infrafcriptum, ut videlicet.

Quum proximè elaplis annis publicam in lucem quædam Pacis . propofitiones prodierint per Quadruplicis Foederis tractantes Potentatus fub die 2.menfis Augusti anno 1718. subscripcæ, & in earum quinta continerentur Articuli fucceffionis in Statum Hetruriæ, poft obitum Suæ Regiæ Celsitudinis & Serenislimi Magni Principis ejus Filii absque descendentibus masculis, & quodam hactenus insolito & inaudito arbitrio infeudandi sub Sacro Cæa sareo Romano Imperio Dominium Florentinum, quumque deinceps publicatæ fuerint 'aliæ privatæ Conventiones & Articuli inger prædictos Potentatus conventi tanquam partes integrales antedictarum propofitionum die 2...Aug.si &i fub eadem die fubfcriptis quapropter ex parte Regiae, Suæ Celfitudinis remonftratum fuit omnibus. Aulis Regum. Principum & Porénțaruum in dicțis Propoltionibus - Articulis , Conventionibus principaliter intervenientium, seu interesse habentium, omne id, quod fufficere, imo exuberare debuerat ad cos semovendos, à proposito Dignitati fupremæ quæ Auctoritati Suæ Regiæ Gellicudinis tam injurio , & præterea ad bonum Pacis;

quod

« PreviousContinue »