Page images
PDF
EPUB

ne périront jamais. Tous, profondément émus par le spectacle qu'ils avoient sous les yeux, et par le spectacle qu'ils donnoient eux-mêmes, étoient pressés du besoin de répandre, par la parole les sentimens dont leurs ames étoient remplies.

A chaque fois que la coupe passoit d'une main dans une autre, les mouvemens électriques d'une joie solemnelle se mêloient au bruit des canons.

Quand cette cérémonie, qui rappeloit d'une manière si auguste, et qui ramenoit en quelque sorte les premiers jours du genre humain, a été accomplie, la foule immense s'est mise en mouvement, et a pris par les boulevards la marche qui lui étoit tracée.

.

Ce cortège, d'une nation régénérée à la liberté et rendue à la Nature, étoit commencé par les sociétés populaires, par ces sociétés qui ont si puissamment

concouru à cette régénération. Leur ban nière présentoit un œil ouvert sur des nuages qu'il pénétroit et qu'il dissipoit: emblême ingénieux, signe rassurant et menaçant de cette garde vigilante que les sociétés populaires ont toujours faite autour de la liberté, et à laquelle aucun traître n'a pu et ne pourra échapper.

:

La Convention nationale a paru ensuite, précédée de la Déclaration des droits de l'homme et de l'Acte constitutionnelle elle étoit placée au milieu des envoyés des assemblées primaires, liés les uns aux autres par un léger ruban tricolor. En présence du peuple souverain, aucun costume orgueilleux ne devoit distinguer ses représentans. Chacun d'eux portoit à la main un bouquet d'épis de blé et de fruits. Ainsi se renouveloit cette sublime alliance apperçue par les peuples des républiques anciennes entre Pagriculture et la législation, et qu'ils

figurèrent dans leurs allégories en faisant de Cérès la législatrice des sociétés.

Les envoyés des assemblées primaires portoient dans une main une pique, arme de la liberté contre les tyrans ; dans l'autre, une branche d'olivier, symbole de la paix et de l'union fraternelle entre tous les départemens d'une seule et indivisible République.

L'ordonnateur de la fête (David), par une seule idée lui a imprimé son plus beau caractère. Après les envoyés des assemblées primaires, il n'y a plus eu aucune division de personnes et de fonctionnaires, ni même aucun ordre tracé aucune régularité prescrite dans la marche. Le conseil exécutif étoit dispersé au hasard, l'écharpe du maire ou du procureur de la commune, les plumets noirs des juges ne servoient qu'à faire remarquer qu'ils marchoient les égaux du forgeren er du tisserand. Là, des différences

qui

qui semblent imprimées par la Nature même, étoient effacées par la raison; et l'Africain, dont la face est noircie par les feux du soleil, donnoit la main à l'homme blanc, comme à son frère: là tous étoient égaux comme hommes, comme citoyens, comme membres de la souveraineté : rout s'est confondu en présence du peuple, source unique de tous les pouvoirs, qui en émanant de lui, lui restent toujours soumis; et dans cette confusion sociale et philofophique, rendue encore plus touchante par un mélange de paroles, de chants, d'instrumens et de cris de joie qui se croisoient dans les airs, tout a donné la vue et le sentiment de cette égalité sacrée, empreinte éternelle de la création, première loi de la Nature et première loi de la République.

Mais si les distinctions sociales s'éva nouissoient, tout ce que la société a de plus utile dans ses travaux et de plus attendris

sant dans ses bienfaits, figuroient avec éclat dans la fête, et, en prononçant plus fortement son caractère, ajoutoit à sa magnificence. Traînés sur un plateau roulant, les élèves de l'institution des aveugles faisoient retentir les airs de leurs chants joyeux, et montroient le malheur console et honoré. Portés dans de blanches barcelonnettes, les nourrissons de la maison des enfans-trouvés annonçoient que la République étoit leur mère, que la nation entière étoit leur famille, et qu'eux aussi ils pourroient prononcer un jour le nom de patrie. Les artisans si long-temps privés de s'honorer de leur métier, quelquefois même condamnés par l'orgueil à en rougir, portoient leurs instrumens et leurs outils comme une des plus belles décorations de cette pompe sociale. Sur une charrue devenue un char de triomphe, un vieillard et sa vieille épouse Trainés par leurs propres enfans, offroient

« PreviousContinue »