Page images
PDF
EPUB

d'Aymon ne présente aucune particularité; on le trouve appendu à un acte de 1258 (1) avec la légende, AIMONIS gebenNENSIS ECCLESIE E......; ce sceau a un contrescel elliptique, portant, AYMONIS GEBENN EPI.. [pl. XXVII, fig. 3].

Ce fut sous ce prélat et en suite des canons du quatrième concile de Latran (1215) que le mode d'élection des évêques de Genève fut changé, et que cette élection fut attribuée au Chapitre seul, au lieu qu'auparavant elle avait lieu par le concours du peuple et du clergé; plus tard, en 1418, le pape Martin V confisqua ce droit au profit de la cour de Rome (2).

LX.

HENRI.

55e de Saint-Pierre. 65e du Manuale. 62e de Besson.

[ocr errors]

63e de Picot.

[blocks in formation]

Ce vénérable prélat, prieur de la chartreuse de Portes et de Saint-Alban de Bâle, fut élu en 1260; il abdiqua après cinq ans de siége et mourut chartreux en odeur de sainteté le 3 des calendes d'octobre 1275. Après son abdication, Henri faisait encore usage du sceau épiscopal à son nom, témoin un acte passé en 1267, et conservé à Genève (3); à cette époque, son successeur Aymon siégeait depuis deux ans (4).

Nous possédons plusieurs sceaux de l'évêque Henri; le grand,

la bande qu'elles chargent; toutefois l'adjonction de ces meubles est ancienne dans les armes Grandson, puisque le tombeau d'Othon, existant dans la cathédrale de Lausanne, les présente déjà; on sait que ce tombeau date du quatorzième siècle.

(1) Arch. de Genève, Pièces hist., no 67.

(2) Voy., sur l'ancien mode d'élection des évêques de Genève, la lettre du pape Jean VIII (Spon, Hist. de Genève, t. I, p. 35, éd. in-4o), celles adressées à Arducius par saint Bernard (ibid., p. 40 et 41), et le Mémoire cité sur l'élection des évêques de Genève.

(3) Arch. de Genève, Pièces hist., no 63.

(4) 1bid., no 77.

...

remarquable par sa décoration [pl. XXVII, fig. 4], n'offre plus que ces lettres de la légende, .NRICI. DEI GEBENNENSI ...; le contrescel ogival présente les mots, †s. H. DI. GRAC.............. BENEN. EPI., avec un croissant sous la main bénissante du prélat; enfin le sceau secret porte, † s. SECRETI. H. Epi. GEBENNENSIS, autour du buste de l'évêque [fig. 5].

LXI.

AYMON III

DE MENTHONAY DE LA TOUR.

56e de Saint-Pierre. - 66° du Manuale.

[ocr errors]

63e de Besson. 75e de Lévrier. 64e de Picot.

Aymon fut élu vers l'an 1265; le 21 octobre 1275 il assista, à Lausanne, à une assemblée synodale touchant les élections épiscopales (1), et sur la fin de cette même année il mourut à Hautecombe, d'où son corps fut transporté à Genève et inhumé dans la cathédrale.

Le sceau de ce prélat, appendu à des actes de 1265 et 1273 (2), porte en légende, s. FRIS HAYMONIS EPI GEBE..................

......

LXII.

ROBERT II
DE GENÈVE.

57e de Saint-Pierre. 67c du Manuale. -64e de Besson. 76c de Lévrier. —

[ocr errors]

65e de Picot.

Robert, prévôt de l'église de Lausanne, chanoine de celles de Vienne et de Genève, était fils de Guillaume II, comte de Genevois; il fut élevé à l'évêché en 1275 (3) et mourut en 1287. Nous donnons, sous la figure 10 de la planche XXVI, les

(1) Mémoire cité de M. Ed. Mallet, p. 149.

(2) Arch. de Genève, Pièces hist., nos 77 et 84. (3) Ibid., nos 85 et 86.

armes de la maison de Genève à l'époque où vivait Robert; le sceau épiscopal dont il se servait n'offre aucune particularité, on y lit la légende, s. Roberti. Dei. GRA. EPI. GEBEN.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

Guillaume I, ancien chanoine de l'église de Saint-Jean de Lyon, tint le siége pendant huit ans, suivant le rôle de SaintPierre; Besson cite un acte prouvant qu'il ne vivait plus en février 1295, d'autre part une pièce des archives de Genève en fait mention dès l'an 1287 (1).

Le sceau de cet évêque porte en légende, s. GVILEMI. EPISCOPI GEBENENSIS [pl. XXVIII, fig. 1]; la lune et une étoile (2) y accompagnent la figure épiscopale, le saint évêque Henri ornait, comme nous l'avons vu, le sien d'un croissant.

Suivant Della Chiesa, les anciennes armes de la maison de Duyn de la Val d'Isère, qui, au treizième siècle, possédait le pittoresque château de ce nom sur le lac d'Annecy, étaient de gueules à deux bars adossés d'argent [pl. XXVI, fig. 7]; plus tard cette maison prit d'or à la croix de gueules [fig. 8].

Quelques auteurs donnent comme successeur de Guillaume PHILIPPE DE COMPEYS, qui aurait occupé le siége en 1294, mais c'est une erreur qui a été très-bien réfutée par M. Ed. Mallet dans son mémoire sur quelques prétendus évêques de Genève (3).

(1) Acte du 29 novembre. Pièces hist., n° 104.

(2) Ces mêmes insignes se retrouvent sur un sceau de Pierre, évêque de Belley en 1290, sur celui de l'archevêque de Vienne en 1314, de son official en 1334, du prieuré de Satigny en 1340, et de l'official de Lausanne en 1524. (Arch. de Genève, Pièces hist., nos 115, 180, 214, 229 et 942.

(3) Mém. de la Soc. d'Hist., t. I, p. 223.

[ocr errors]

LXIV.

MARTIN

DE SAINT-GERMAIN.

59e de Saint-Pierre. 70e du Manuale. - 67e de Besson. 78e de Lévrier. 67e de Picot.

Ce prélat, chanoine de la cathédrale et appartenant à une famille de Genève, illustre aux treizième et quatorzième siècles (1), fut élu en 1295, et mourut le 1er décembre 1303 (2).

D'après Guichenon, dans son armorial de Bresse et Bugey, les armoiries des Saint-Germain, seigneurs de ce lieu en Revermont et de Corleyson sont d'or à une fasce de gueules [pl. XXVI, fig. 9] avec un bras armé, tenant une épée pour cimier. Les exemples du sceau que nous possédons de cet évêque sont généralement fort endommagés, on ne peut y lire que ces fragments de légende, † s. MARTINI

BENNENSIS.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Aymon, d'une famille de la Val d'Aoste, prévôt de l'Eglise de Lausanne, chantre de celle de Lyon, coadjuteur de l'évêque précédent dès le mois de février 1303; fut sacré le 5 octobre 1304, et mourut vers l'an 1311.

La figure 11 de la planche XXVI représente les armes de ce prélat, dont les sceaux se trouvent sur plusieurs actes de 1305 à 1311, avec la légende, † S. AYMONI.... ISCOPI GE

BENESIS.

(1) Humbert de Saint-Germain était syndic de Genève en 1209. (2) Mém. de la Soc. d'Hist. et d'Arch., t. II, p. 149.

PL. XXVIII.

LXVI

PIERRE II

DE FAUCIGNY.

61e de Saint-Pierre. -72e du Manuale. — 69° de Besson.

69e de Picot.

[blocks in formation]

Lors de son élection, qui eut lieu le 2 des nones de décembre 1311, Pierre était prévôt de la cathédrale; il tint le siége trente et un ans, et mourut le 28 mars 1342.

Le grand sceau de cet évèque est remarquable; le prélat foule aux pieds le dragon, en allusion au 13° verset du psaume XCI,

Tu marcheras sur le lion et sur l'aspic et tu fouleras le lionceau et le dragon,» parole que deux cent cinquante ans auparavant Grégoire avait appliquée à la chaire de saint Pierre, comme symbole des droits d'indépendance du pouvoir pontifical. Ce sceau [XXVIII, fig. 2] porte en légende, † s. PETRI DEI gra.. EPISCOPI GEBENENSIS. Le contrescel offre la figure du prélat avec une clef sous la droite, en souvenir de son patron ou de son église, et la légende se termine par le mot FAVs... (Fausigniaci).

LXVII.

ALAMAND

DE SAINT-JOIRE.

62e de Saint-Pierre. — 73o du Manuale. 70e de Besson. 81e de Lévrier. 70e de Picot.

Alamand, de l'ancienne maison de Saint-Joire, qui tirait son nom de ce bourg en Faucigny, et qui est éteinte depuis plus de deux siècles, fut sacré évêque de Genève, par l'archevêque de Vienne, le 25 mai 1342; il mourut le jour du jeudi samt de l'an 1366.

La figure 12 de la planche XXVI représente les armes de

« PreviousContinue »