Correspondance littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister etc., comprenant outre ce qui a été publié, les fragments supprimés en 1813 par la censure, les parties inédites conservées à Gotha et à l'Arsenal à Paris. Notices, notes, table générale par M. Tourneux, Part 381, Volume 4 - Part 384, Volume 4

Front Cover
1878
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 241 - Jean-Jacques en rira tout le premier. Cela est gai; cela n'est point méchant; et d'ailleurs le citoyen de Genève étant coupable de lèse-comédie, il est tout naturel que la comédie le lui rende. Il n'en est pas de même des citoyens de Paris que vous avez mis sur le théâtre; il n'ya pas là certainement de quoi rire. Je conçois...
Page 481 - Lombard, jésuite de province, n'est pas si modérée; elle est intitulée lifponse à un libelle intitulé « Idée générale des vices principaux de l'institut des jésuites ». La troisième a pour titre : les Jésuites convaincus par leurs propres ouvrages d'être toujours les mêmes.
Page 71 - Dans les premiers bouillons de la jeunesse, lorsqu'on ne suit que la vivacité d'une imagination qui n'est pas réglée par l'expérience, on sacrifie tout aux actions brillantes et aux choses singulières qui ont de l'éclat. A vingt ans, Boileau estimait Voiture ; à trente ans, il lui préférait Horace.
Page 233 - ... personne , je fais enchérir le papier... et à moi rien! Je voudrais me venger de tous ceux à qui on croit du mérite. Je gagne déjà quelque chose à dire du mal ; si je puis parvenir à en faire, ma fortune est faite.
Page 168 - Observations sur la structure des yeux de divers insectes et sur la trompe des papillons (Lyon, 1706, in-8°), lui donnèrent un rangdistingué entre les physiciens de son temps, et il consolida sa réputation par de belles découvertes sur le double cours de l'aimant et sur 1» déclinaison de l'aiguille aimantée.
Page 194 - Mavors armipotens regit, in gremium qui saepe tuum se reicit aeterno devictus vulnere amoris, atque ita suspiciens tereti cervice reposta pascit amore avidos inhians in te, dea, visus, eque tuo pendet resupini spiritus ore.
Page 179 - Quelquefois l'un se brise où l'autre s'est sauvé, Et par où l'un périt, un autre est conservé. Voilà, mes chers amis, ce qui me met en peine. Vous, qui me tenez lieu...
Page 84 - ... même genre; vous y trouverez en revanche beaucoup de choses de mauvais goût, d'autres de mauvais ton, des polissonneries et des ordures qui n'ont point ce voile de gaze qui les rend supportables ; cependant, la gaieté, la facilité, qui n'abandonnent jamais M. de Voltaire, qui bannit de ses ouvrages les plus frivoles comme les plus médités cet air de prétention qui gâte tout, des traits et des saillies qui lui échappent à tout moment, rendent la lecture de Candide fort amusante. En général...
Page 200 - J'avais voulu m'introduire au mois d'août 1759 chez les sœurs Félicité et Madelon. Un médecin qui les connaissait m'avait donné pour l'une d'elles une boîte de pilules et une lettre où il exaltait ma piété et mon attachement à l'œuvre de Dieu. Sœur Madelon était absente lorsque je me présentai chez elle; M. de La Barre, son directeur, reçut la boîte, et nous ne parlâmes de rien. Je ne lui communiquai pas la lettre du médecin. J'allai chez sœur Félicité, à qui j'en fis la lecture;...
Page 365 - A huit heures et demie, on couche la croix à plat, on délie les sangles et les bandes des lisières dont le corps de Françoise était serré dans la précédente situation, apparemment pour que le poids de son corps ne portât pas sur les clous des bras ; on lui soutient la tête et le dos avec des livres.

Bibliographic information