Petits poètes français, depuis Malherbe jusqu'à nos jours,.

Front Cover
Firmin Didot frères, 1849 - Authors, French
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 357 - Au banquet de la vie, infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs. Je meurs, et sur ma tombe où lentement j'arrive, Nul ne viendra verser des pleurs.
Page 341 - C'est ce petit rimeur, de tant de prix enflé, Qui, sifflé pour ses vers, pour sa prose sifflé, Tout meurtri des faux pas de sa muse tragique, Tomba de chute en chute au trône académique ? Ces détours sont d'un lâche et malin détracteur ; Je ne.
Page 621 - Brisant des potentats la couronne éphémère , Trois mille ans ont passé sur la cendre d'Homère ; Et, depuis trois mille ans, Homère respecté Est jeune encor de gloire et d'immortalité...
Page 46 - Des femmes à leurs maris chères, Qui les aimaient jusqu'au trépas ; Deux tendres sœurs qui, sans débats, Veillaient au bonheur des deux frères, Filant beaucoup, n'écrivant pas. Les deux maisons n'en faisaient qu'une, Les clefs, la bourse était commune, Les femmes n'étaient jamais deux. Tous les vœux étaient unanimes ; Les enfants confondaient leurs jeux, Les pères se prêtaient leurs rimes, Le même vin coulait pour eux.
Page 335 - Parlerai-je d'Iris? Chacun la prône et l'aime; C'est un cœur, mais un cœur... c'est l'humanité même! Si d'un pied étourdi quelque jeune éventé Frappe, en courant, son chien qui jappe épouvanté...
Page 550 - D'abord il aima son image , Et pais par un travers bien digne d'un enfant, Et même d'un être plus grand , II veut outrager ce qu'il aime , Lui fait une grimace , et le miroir la rend. Alors son dépit est extrême ; II lui montre un poing menaçant , II se voit menacé de même.
Page 461 - Que le bonheur arrive lentement ! Que le bonheur s'éloigne avec vitesse ! Durant le cours de ma triste jeunesse, Si j'ai vécu, ce ne fut qu'un moment. Je suis puni de ce moment d'ivresse. L'espoir qui trompe a toujours sa douceur, Et dans nos maux du moins il nous console; Mais loin de moi l'illusion s'envole, Et l'espérance est morte dans mon cœur. Ce...
Page 520 - D'EMMA. (N.° i34o.) .NAISSEZ, mes vers , soulagez mes douleurs, Et sans effort coulez avec mes pleurs : Voici d'Emma la tombe solitaire ; Voici l'asile où dorment les vertus. Charmante Emma, tu passas sur la terre Comme un éclair qui brille , et qui n'est plus...
Page 557 - Un homme riche , sot et vain , Qualités qui parfois marchent de compagnie, Croyait pour tous les arts avoir un goût divin , Et pensait que son or lui donnait du génie. Chaque jour à sa table on voyait réunis Peintres, sculpteurs , savants , artistes , beaux esprits, Qui lui prodiguaient les hommages , Lui montraient des dessins, lui lisaient des ouvrages , Écoutaient les conseils qu'il daignait leur donner, Et l'appelaient Mécène en mangeant son dîner.
Page 549 - Il s'en va rassembler les divers animaux Qu'il peut rencontrer dans la ville : Chiens, chats, poulets, dindons, pourceaux, Arrivent bientôt à la file. « Entrez, entrez, Messieurs, criait notre Jacqueau ; C'est ici, c'est ici qu'un spectacle nouveau Vous charmera gratis. Oui, Messieurs, à la porte On ne prend point d'argent, je fais tout pour l'honneur.

Bibliographic information