Weltgeschichte, Volume 14

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 332 - I dwell on this prospect with every satisfaction which an ardent love for my country can inspire: since there is no truth more thoroughly established, than that there exists, in the economy and course of nature, an indissoluble union between virtue and happiness; between duty and advantage; between the genuine maxims of an honest and magnanimous policy, and the solid rewards of public prosperity and felicity...
Page 223 - He seemed to feel, and even to envy, the happiness of my situation ; while I admired the powers of a superior man, as they are blended in his attractive character with the softness and simplicity of a child. Perhaps no human being was ever more perfectly exempt from the taint of malevolence, vanity, or falsehood.
Page 518 - Généraux, vous qui n'avez ici ni place ni droit de parler, vous n'êtes pas fait pour nous rappeler son discours. Cependant, pour éviter toute équivoque et tout délai, je vous déclare que si l'on vous a chargé de nous faire sortir d'ici, vous devez demander des ordres pour employer la force, car nous ne quitterons nos places que par la puissance de la baïonnette.
Page 516 - Arrête que tous les membres de cette assemblée prêteront, à l'instant, serment solennel de ne jamais se séparer, et de se rassembler partout où les circonstances l'exigeront, jusqu'à ce que la constitution du royaume soit établie et affermie sur des fondements solides...
Page 295 - whose profusion of the public money, whose notorious temerity and obstinacy in prosecuting the war which originated in his pernicious and oppressive policy, and whose utter incapacity to fill the station he occupied, rendered peace of any description indispensable to the preservation of the state.
Page 486 - Que le roi est chef souverain de la nation, et ne fait qu'un avec elle; Enfin que le pouvoir législatif réside dans la personne du souverain, sans dépendance et sans partage.
Page 574 - ... la honte et au scandale de la France. Il n'y avait plus de gouvernement dans toute sa vaste étendue ; la dernière trace en était effacée. On observa un jour au roi que l'Assemblée nationale avait tous les pouvoirs , et qu'elle ne lui en laissait qu'une vaine représentation ; il répondit : « Tant mieux , mille fois tant mieux ; que le » crédit et la puissance de l'Assemblée nationale » augmentent à mes dépens, pourvu qu'elle s'en » serve pour le bonheur du peuple.
Page 486 - Que le lien qui unit le roi et la nation est indissoluble par sa nature; Que des intérêts et des devoirs réciproques entre le roi et ses sujets ne font qu'assurer la perpétuité de cette union; Que...
Page 552 - Je sais qu'on a donné d'injustes préventions; je sais qu'on a osé publier que vos personnes n'étaient pas en sûreté. Serait-il donc nécessaire de vous rassurer sur des bruits aussi coupables, démentis d'avance par mon caractère connu? Eh bien ! c'est moi qui ne suis qu'un avec ma nation, c'est moi qui me fie à vous!
Page 518 - Cependant, pour éviter toute équivoque et tout délai, allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple, et que nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes.

Bibliographic information