Affaire d'avril 1834

Front Cover
dépôt central de la librairie, 1835 - France - 179 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
Account of the trial of the participants in the Lyon uprising of April 1834, held at the Cour des pairs, Paris.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 32 - S'il n'a été suivi d'aucun acte commis ou commencé pour en préparer l'exécution, la peine sera celle de la détention. Il ya complot dès que la résolution d'agir est concertée et arrêtée entre deux ou plusieurs personnes. S'il ya eu proposition faite et non agréée de former un complot pour arriver aux crimes mentionnés...
Page 32 - L'exécution ou la tentative constitueront seules l'attentat. 89. Le complot ayant pour but les crimes mentionnés aux articles 86 et 87, s'il a été suivi d'un acte commis ou commencé pour en préparer l'exécution, sera puni de la déportation. S'il n'a été suivi d'aucun acte commis ou commencé pour en préparer l'exécution, la peine sera celle de la détention.
Page 62 - Citoyens, voici ce que le gouvernement de Louis-Philippe vient encore de faire... Par des ordonnances du 7 de ce mois, il a nommé plusieurs courtisans, ennemis du peuple, à des fonctions très-lucratives. Ce sont des sangsues de plus qui vont se gorger de l'or que nous avons tant de peine à amasser pour payer d'écrasants impôts.
Page 63 - France, souffrirez-vous les maux dont on vous menace? consentirez-vous à courber vos têtes sous le joug honteux qu'on prépare à votre patrie? Non, c'est du sang français qui coule dans vos veines, ce sont des cœurs français qui battent dans vos poitrines; vous ne pouvez do'nc être assimilés à de vils esclaves. Vous vous entendrez tous pour sauver la France et lui rendre son titre de première des nations.
Page 115 - Paris par une let» tre de commerce, et un député a vu dans le» » mains du ministre de l'intérieur la dépêche qui » la lui annonçait. » Ce soir, des groupes nombreux se sont formés » dans divers quartiers ; une foule considérable a » parcouru les rues en chantant le chant du dé...
Page 49 - Les ouvriers ne veulent pas travailler, mais ils ne veulent pas commencer; ils disent : « C'est aux républicains. « Ils se trompent; au surplus, encore quelques jours, et le besoin les guidera où le patriotisme et le devoir auraient dû déjà les conduire. • Les groupes que nous avons formés chantent la Marseillaise sur la place des Terreaux. Ils viennent à l'instant, huit heures, d'être refoulés dans les rues adjacentes à la place de...
Page 58 - ... les associations est venue lui révéler son erreur; cette loi monstrueuse, œuvre du vandalisme le plus sauvage, violant les droits les plus sacrés, ordonne aux membres de cette société de briser les liens qui les unissent et de se séparer.
Page 11 - L'association comptera principalement sur » l'appui de ceux qui, déshérités de leurs droits » politiques, à peine protégés par les lois civiles » faites par les riches et pour les riches, succom» bent sous l'excès du travail et le fardeau des » charges publiques » Par les motifs développés ci-dessus, et pour se » conformer au vœu unanime des, sections, le co» mité décide : » Que les noms des membres du comité central » seront rendus publics. » Le comité récemment élu se...
Page 49 - républicains. Ils se trompent. Au surplus, encore » quelques jours , et le besoin les guidera où le pa» triotisme et le devoir auraient dû déjà les conduire. » Les groupes que nous avons formés chantent » la Marseillaise sur la place des Terreaux. Ils » viennent à l'instant, huit heures, d'être refoulés » dans les rues adjacentes, à la place de l'Hôtel-de...
Page 5 - Bientôt le bras du souverain s'appe» santira terrible sur leur front ; alors qu'ils n'es» pèrent ni grâce ni pardon. Quand le peuple » frappe, il n'est ni timide ni généreux, parce » qu'il frappe, non pas dans son intérêt, mais dans " celui de l'éternelle morale, et qu'il sait bien que » personne n'a le droit de faire grâce en son nom.

Bibliographic information