Journal encyclopédique ou universel, Volume 3, Part 1

Front Cover
1775
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 122 - Le comte s'eft donné la peinç de monte'r au balcon par une échelle avec Figaro , quoique la porte ne foit pas fermée , puis on voit arriver un notaire , & le confeil du docteur. Enfin , on figne le contrat de mariage du comte & de Rofine , fans que Bartholo...
Page 126 - ... conducteur N du plateau, & ce changement de fituation fuffira pour que la nouvelle machine donne l'électricité en moins: car, fuivant ce que nous avons dit ci-devant, le...
Page 126 - CC, ou fur le conducteur M porté fur du verre, & qui communique immédiatement avec ces couffins par une chaîne de métal, alors la machine donnera l'électricité en plus : car cette perfonne , touchant les couffins ou leur conducteur M, eft précifément dans le même cas que celle qui frotte le globe dans les machines ordinaires. Veut-on qu'elle donne uniquement l'électricité en moins?
Page 104 - ... doivent entrer dans toute la conduite de notre vie. . . . Rien dans ce foin flatteur ne fauroit nous être pénible. Quoi de plus délicieux, que de pouvoir nous dire , chaque jour, c'eft pour lui , c'eft pour elle, que je conferve précièufement les avantages qui m'en ont fait aimer, que Pan. IV- B je combats tel défaut, que je m'enrichis d'une qualité nouvelle J'ajoute à notre commun bonheur , en ajoutant à la fomme de mes perfections.
Page 122 - ... et c'est probablement tout ce que demandoit l'auteur, si célèbre par d'autres écrits, dont le mérite brillant ne peut être contesté. Nous ne nous permettrons plus qu'une réflexion, que fait naître le sort de cet ouvrage. Pendant plus d'une année, il a été lu dans tout Paris; il a été fêté, préconisé, et pour ne pas le voir entièrement expirer sur le théâtre, il faut le mutiler, le changer, l'élaguer, le refondre. Quel auteur désormais se fera un titre des arrêts des petits...
Page 127 - La raifon de cette difparition des phénomènes eft bien fimple à faifir ; car le fluide électrique eft condenfé dans le conducteur N précifément autant qu'il eft raréfié dans le conducteur M. Or , lorfqu'ils communiquent enfemble , le fluide fe remet dans tous les deux à fa denfité ordinaire. Le conducteur N donnant au conducteur M ce qu'il avoit de plus que cette denfité , l'équilibre fe rétablit entièrement ainfi que l'état de denfité ordinaire où l'Electricité n'eft plus fenfible.
Page 126 - Electricités de chacun des deux conducteurs , non-feulement les expériences qui en dépendent , mais encore toutes celles qui appartiennent à la combinaifon des deux , comme, par exemple, de charger la bouteille de Leyde, en faifant communiquer fon crochet avec un des deux conducteurs , & fa panfe avec l'autre : on fait de même l'expérience de la deftruction des deux Electricités contraires , telle que M.
Page 123 - Phyfiqlue étoit une mine dans laquelle il falloit defcendre avec des machines : on ne pouvoir présenter une image plus jufte des difficultés de cette fcience, & des moyens que nous avons pour les furmonter : en effet , tous ces inftrumens & toutes ces machines qu'emploie la Phyfique , font les véritables armes avec lefquelles on peut attaquer la nature & la forcer à nous révéler fes fecrets ; car l'expérience , & l'expérience variée par toutes les combinaifons...
Page 97 - Un feul moment , dit l'auteur , la padiun avoit réuni dans fon efprit l'idée du défordre à celle du bonheur; mais revenu de ce délire, il auroit cru facrifier le repos & la réputation de celle qu'il aimoit, s'il avoit cherché à l'entretenir dans une habitude de foiblefles.
Page 50 - On remarque que lors des agitations de la mer , cet étang elt beaucoup plus couvert de foufre qu'à l'ordinaire. Autour de cette vallée, on apperçoit plus de i mille trous, d'où il fort continuellement une fumée de foufre , d'alun , de fel ammoniac & d'autres minéraux , que les médecins re«ardent comme très-propres à guérir divcri,.s infirmités.

Bibliographic information