Histoire d'un paysan, 1789

Front Cover
Bibliothèque d'éducation et de récréation, J. Hetzel, 1868 - France - 385 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 361 - Généraux, vous qui n'avez ici ni place ni droit de parler, vous n'êtes pas fait pour nous rappeler son discours. Cependant, pour éviter toute équivoque et tout délai, je vous déclare que si l'on vous a chargé de nous faire sortir d'ici, vous devez demander des ordres pour employer la force, car nous ne quitterons nos places que par la puissance de la baïonnette.
Page 360 - force militaire environne les états ! où sont les ennemis de la nation? Catilina est-il à nos portes? Je demande qu'en vous couvrant de votre dignité, de votre puissance législative, vous vous renfermiez dans la religion de votre serment; il ne nous permet de nous séparer qu'après avoir fait la constitution.
Page 360 - Qui vous donne des lois impérieuses? votre mandataire; lui qui doit les recevoir de nous, messieurs, qui sommes revêtus d'un sacerdoce politique et inviolable ; de nous, enfin, de qui seuls vingt-cinq millions d'hommes attendent un bonheur certain, parce qu'il doit être consenti, donné et reçu par tous.
Page 364 - L'Assemblée nationale déclare que la personne de chaque député est inviolable; que tous particuliers, toutes corporations, tribunal, cour ou commission, qui oseraient, pendant ou après la présente session, poursuivre, rechercher, arrêter ou faire arrêter, détenir ou faire détenir un député, pour...
Page 359 - ce que vous venez d'entendre pourrait être le « salut de la patrie, si les présents du despotisme « n'étaient pas toujours dangereux. Quelle est « cette insultante dictature ? l'appareil des armes, «la violation du temple national, pour vous « commander d'être heureux ! Qui vous fait ce «commandement? votre mandataire. Qui vous «donne des lois impérieuses? votre mandataire, «lui...
Page 364 - L'Assemblée nationale arrête que, dans les cas susdits, elle prendra toutes les mesures nécessaires pour faire rechercher, poursuivre et punir ceux qui en seront les auteurs, instigateurs ou exécuteurs.
Page 174 - Roi pour l'exécution des kitres de Convocation, le 24 janvier 1789. Le Roi, en adressant aux diverses provinces soumises à son obéissance, des lettres de convocation pour les Etats généraux a voulu que ses sujets fussent tous appelés à concourir aux élections des Députés qui doivent former cette grande et solennelle assemblée...
Page 359 - Messieurs, j'avoue que ce que vous venez d'entendre pourrait être le salut de la Patrie, si les présents du despotisme n'étaient toujours dangereux. Quelle est cette insultante dictature? L'appareil des armes, la violation du temple national, pour vous commander d'être heureux! Qui vous fait ce commandement? Votre mandataire! Qui vous donne des lois impérieuses? Votre mandataire! Lui qui doit les recevoir de nous, Messieurs, qui sommes revêtus d'un sacerdoce politique et...
Page 363 - C'est aujourd'hui que je bénis la liberté de ce qu'elle mûrit de si beaux fruits dans l'assemblée nationale. Assurons notre ouvrage , en déclarant inviolable la personne des députés aux Etats-Généraux.
Page 143 - Quant au cardinal, il ne fut pas marque, parce qu'il était prince. Il eut la permission de s'en aller à Strasbourg. Ces choses lointaines me reviennent, & je me rappelle que maître Jean disait que si par malheur pater Bénédic, ou tout autre capucin, avait essayé de séduire sa femme, il n'aurait pas manqué de lui casser la tête avec son marteau. Moi j'aurais fait comme lui; mais notre roi était trop bon, & ce fut une grande honte pour la reine, qu'un cardinal eût seulement espéré la séduire...

Bibliographic information