Œuvres complètes de Voltaire avec des remarques et des notes historiques, scientifiques et littéraires ...: Slècle de Louis XV. 1826

Front Cover
Baudouin frères, 1826
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 85 - trop instruite de tout ce qui se passe , pour ne « pas deviner celui qui mit tout en œuvre pour « déterminer le roi à entrer dans une ligue qui « était si contraire à mon goût et à mes principes. » Pour toute réponse , la reine de Hongrie fit imprimer la lettre du cardinal de Fleury.
Page 154 - Messieurs des gardes françaises, tirez. » Le comte d'Auteroche, alors lieutenant des grenadiers et depuis capitaine, leur dit à voix haute : « Messieurs, nous ne tirons jamais les premiers ; tirez vous-mêmes...
Page 190 - ... tout différent. Vingt années employées dans l'ambassade de Hollande n'avaient point éteint un feu et un emportement de valeur qui lui coûta la vie. Blessé au pied depuis quarante ans, et pouvant à peine marcher, il alla sur les retranchements ennemis à cheval. Il cherchait la mort, et il la trouva. Son extrême dévotion augmentait encore son intrépidité; il pensait que l'action la plus agréable à Dieu était de mourir pour son roi. 11 faut avouer qu'une armée composée d'hommes...
Page 155 - Anglais avançaient à pas lents, comme fesant l'exercice. On voyait les majors appuyer leurs cannes sur les fusils des soldats pour les faire tirer bas et droit.
Page 44 - Il laissa tranquillement la France réparer ses pertes , et s'enrichir par un commerce immense sans faire aucune innovation ; traitant l'état comme un corps puissant et robuste qui se rétablit de...
Page 56 - Je suis sûr que je n'en reviendrai pas ; je vous recommande ma femme et mes enfants. » Il arriva à la rade de Dantzick, débarqua, et attaqua l'armée russe ; il y périt percé de coups, comme il l'avait prévu. Sa lettre arriva avec la nouvelle de sa mort.
Page 333 - Nous avons vu un événement plus extraordinaire , un électeur de Brandebourg tenir seul contre les forces de la maison d'Autriche , de la France , de la Russie , de la Suède, et de la moitié de l'empire. C'est un prodige qu'on ne peut attribuer qu'à la discipline de ses troupes , et a la supériorité du capitaine.
Page 38 - Fleury lui plaisait par la douceur de son caractère, par les agréments de son esprit naturel et facile. Il n'y avait pas jusqu'à sa physionomie douce et imposante, et jusqu'au son de sa voix, qui n'eût subjugué le roi. Monsieur le Duc, ayant reçu de la nature des qualités contraires, inspirait au roi une secrète répugnance.
Page 356 - A peine cet officier at-il fait quelques pas, que des grenadiers ennemis, en embuscade, l'environnent et le saisissent à peu de distance de son régiment. Ils lui présentent la baïonnette, et lui disent que s'il fait du bruit il est mort. M. d'Assas se recueille un moment pour mieux renforcer sa voix, il crie: « A moi, Auvergne! voilà les «ennemis!

Bibliographic information