Oeuvres complètes de J. J. Rousseau: Correspondance

Front Cover
P. Dupont, 1824
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 290 - Il ya, je l'avoue, une sorte de profession de foi que les lois peuvent imposer; mais hors les principes de la morale et du droit naturel, elle doit être purement négative...
Page 270 - Ne vous y trompez pas, monsieur, il arrive tout le contraire de ce que vous vous proposez. Cet optimisme , que vous trouvez si cruel , me console pourtant dans les mêmes douleurs que vous me peignez comme insupportables. Le...
Page 331 - ... je m'en occupe depuis que le soleil se lève jusqu'à ce qu'il se couche ; mon cœur n'a pas un instant de relâche , et les duretés d'un ami me donnent dans un seul jour des années de douleurs.
Page 324 - Tout votre empressement, tout votre zèle, pour me procurer des choses dont je n'ai que faire, me touchent peu. Je ne veux que de l'amitié; et c'est la seule chose qu'on me refuse. Ingrat, je ne t'ai point rendu de services, mais je t'ai aimé ; et tu ne me payeras de ta vie ce que j'ai senti pour toi durant trois mois.
Page 287 - ... l'état de doute est un état trop violent pour mon âme ; que , quand ma raison flotte , ma foi ne peut rester long-temps en suspens , et se détermine sans elle ; qu'enfin mille sujets de préférence m'attirent du côté le plus consolant , et joignent le poids de l'espérance à l'équilibre de la raison.
Page 270 - ... dans mes intentions la franchise d'une âme droite, et dans mes discours le ton d'un ami de la vérité qui parle à un philosophe. D'ailleurs, plus votre second...
Page 138 - Je consens bien de vivre inconnu , mais non déshonoré ; et je croirois l'être si j'avois manqué au respect que vous doivent tous les gens de lettres , et qu'ont pour vous tous ceux qui en méritent eux-mêmes. Je ne veux point m'étendre sur ce sujet, ni enfreindre, même avec vous, la loi que je me suis imposée de ne jamais louer personne en face, mais, monsieur, je prendrai la liberté de vous dire que vous avez mal jugé d'un homme de bien en le croyant capable de payer d'ingratitude et d'arrogance...
Page 290 - Ainsi j'appelle intolérant par principe tout homme qui s'imagine qu'on ne peut être homme de bien sans croire tout ce qu'il croit et damne impitoyablement ceux qui ne pensent point comme lui. En effet les fidèles sont rarement d'humeur à laisser les réprouvés en paix dans ce monde, et un saint qui croit vivre avec des damnés anticipe volontiers sur le métier du diable.
Page 286 - ... l'existence de Dieu. Si Dieu existe, il est parfait; s'il est parfait, il est sage, puissant, et juste ; s'il est sage et puissant, tout est bien ; s'il est juste et puissant, mon âme est immortelle; si mon âme est immortelle , trente ans de vie ne sont rien pour moi, et sont peut-être nécessaires au maintien de l'univers.
Page 330 - Je pourrois vous citer là-dessus une espèce de petit «xemple dont vous ne vous doutez pas, quoiqu'il vous regarde ; c'est au sujet d'un billet que je reçus de vous il ya quelque temps , en réponse à un autre dont je vis que vous n'étiez pas contente, et où vous n'aviez pas, ce me semble, bien entendu ma pensée.

Bibliographic information