Le Plutarque français, vies des hommes et femmes illustres de la France, avec leurs portraits en pied, Volume 4

Front Cover
Édouard Mennechet
De l'imprimerie de Crapelet, 1836 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 6 - Or sus , Mesdames , la compassion et la charité vous a fait adopter ces petites créatures pour vos enfants ; vous avez été leurs mères selon la grâce, depuis que leurs mères selon la nature les ont abandonnés ; voyez maintenant si vous voulez aussi les abandonner. Cessez d'être leurs mères , pour devenir à présent leurs juges, leur vie et...
Page 2 - Qui veut voler par les mains et bouches des hommes doit longuement demeurer en sa chambre : et qui désire vivre en la mémoire de la postérité, doit comme mort en soi-même, suer et trembler maintefois et autant que nos poètes courtisans boivent, mangent et dorment à leur aise, endurer de faim, de soif et de longues vigiles. Ce sont les ailes dont les écrits des hommes volent au ciel (13).
Page 4 - Premier Président, le plus intrépide homme, à mon sens, qui ait paru dans son siècle, demeura ferme et inébranlable. Il se donna le temps de rallier ce qu'il put de la Compagnie; il conserva toujours la dignité de la magistrature et dans ses paroles et dans ses démarches...
Page 3 - Dieu avait promise aux Israélites, il est croyable qu'il ya plus de lait, ne peut pas si facilement se résoudre à la quitter pour aller vivre au pays des ours, entre des rochers et des glaces.
Page 9 - ... chargé d'années, paralytique, plein d'infirmités de toutes sortes, étranger et sans amis, car en cette Ville il ne s'en trouve point. Voilà l'état auquel je suis réduit : vous pouvez vous imaginer combien il est affligeant. On me prêche la patience, qui est, dit-on, le remède à tous maux; je la prends, comme une médecine qui ne coûte guère , mais aussi qui ne me guérit de rien.
Page 2 - ... bouches des hommes doit longuement demeurer en sa chambre; et qui désire vivre en la mémoire de la postérité doit, comme mort en soi-même, suer et trembler maintes fois, et autant que nos poètes courtisans boivent, mangent et dorment à leur aise, e,ndurer de faim, de soif et de longues vigiles. Ce sont les ailes dont les écrits des hommes volent au ciel.
Page 3 - François, marchez courageusement vers cette superbe cité romaine , et des serves dépouilles d'elle (comme vous avez fait plus d'une fois) ornez vos temples et autels.
Page 3 - Donnez en cette Grèce menteresse et y semez encore un coup la fameuse nation des Gallogrecs. Pillez-moi sans conscience les sacrés trésors de ce temple delphique, ainsi que vous avez fait autrefois, et ne craignez plus ce muet Apollon, ses faux oracles ni ses flèches rebouchées [émousséesj.
Page 1 - Je cizéle, je grave, entaillant et dorant, Je griffonne, je peins, dorant et colorant, Je tapisse, j'assieds, je festonne et décore, Je musique, je sonne et poétise encore.

Bibliographic information