L'Univers: histoire et description de tous les peuples ...

Front Cover
F. Didot fréres, 1838 - World history
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 191 - Le carrosse où il était rompit dans la marche ; on le remit à cheval. Pour comble de disgrâce il s'égara pendant la nuit dans un bois ; là, son courage ne pouvant plus suppléer à ses forces épuisées, les douleurs de sa blessure devenues plus insupportables par la fatigue, son cheval étant tombé de lassitude, il se coucha quelques heures au pied d'un arbre, en danger d'être surpris à tout moment par les vainqueurs qui le cherchaient de tous côtés.
Page 337 - Majesté, qu'une indifférence non méritée, et elle a dû se prémunir contre l'orage prêt à fondre sur le continent. « Sire! l'humanité n'a déjà que trop souffert. Le sang des hommes inonde la terre depuis vingt ans , et il ne manque à la gloire de Votre Majesté que de l'empêcher de couler.
Page 191 - Il marcha d'un côté avec ses troupes fugitives; le roi alla par un autre chemin avec quelques cavaliers. Le carrosse où il était rompit dans la marche, on le remit à cheval. Pour comble de disgrace, il s'égara pendant la nuit dans un bois; là, son courage ne pouvant plus suppléer à ses forces épuisées, les...
Page 324 - Le maintien, l'observance ou l'adoption du décret de Berlin est donc, j'ose le dire, plus dans les intérêts de la Suède et de l'Europe que dans les intérêts de la France. Telles sont les raisons que ma politique peut opposer à celle de l'Angleterre.
Page 306 - chérissez à si juste titre, un dévoue" ment sans bornes. Unissons-nous à «l'envi, Messieurs, pour remplir ses « vues paternelles, et ne souffrons ja« mais que la patrie perde rien de cet « illustre rang qu'elle doit à la valeur « et aux vertus de ses ancêtres. » A peine arrivé à Helsingbord, le prince de Ponte-Corvo adressa à Napoléon la lettre suivante, où se peint tout à la fois son respect et sa déférence pour l'empereur, et son vif désir de maintenir la bonne intelligence...
Page 109 - Roi , ains auroient tout lieu de s'en louer, de ce que, nonobstant le malheur qui leur est arrivé par leur négligence , Sa Majesté n'auroit rien oublié de ce qu'elle pouvoit pour les secourir ; Qu'après tout ce que dessus, la question étoit de savoir ce qu'il falloit...
Page 324 - Monsieur le Prince royal de Suède, votre correspondance particulière m'est parvenue; j'ai apprécié comme la preuve des sentiments d'amitié que vous me portez, et comme une marque de la loyauté de votre caractère, les communications que vous me faites. Aucune raison politique ne m'empêche de vous répondre. « Vous appréciez sans doute les motifs de mon décret du 21 novembre 1806 : il ne prescrit point de lois à l'Europe; il trace seulement la...
Page 118 - César et sa fortune. Le Suédois mourut d'autant plus glorieusement que l'un et l'autre , qu'il est plus convenable à la condition d'un grand capitaine et d'un conquérant de mourir l'épée à la main , faisant son tombeau du corps de ses ennemis dans le champ de sa victoire , que d'être haï des siens ou poignardé des mains de ses plus proches, ou mourir empoisonné et enseveli dans le vin.
Page 346 - Suédoise ne se décidera jamais, dans sa haute sagesse, à prendre un parti qui parait incompatible avec la prospérité de son royaume. Si toutefois, et contre toute attente, ce projet devait se réaliser, la Prusse n'aurait plus le choix des moyens, et elle se verrait obligée, quoique à regret, de repousser la force par la force. Le soussigné a été chargé, en conséquence, de déclarer officiellement à S. Exe. M. le baron d'Engestrôm , ministre d'État et des...
Page 114 - Avec la plus grande présence d'esprit, il charge aussitôt le général Hörn de poursuivre l'aile gauche de l'ennemi qu'il vient de battre, tandis qu'il part lui-même, à la tête du régiment de Steinbock, pour aller arrêter le désordre de la sienne. « Son fier coursier le porte comme un trait au-delà des fossés ; mais le passage est plus difficile pour les escadrons qui le suivent, et un petit nombre de guerriers, parmi lesquels on compte le duc François Albert de Saxe-Lauenbourg, sont...

Bibliographic information