Page images
PDF
EPUB

CHRONOLOGIQUES

POUR SERVIR

A L'HISTOIRE
DE DIEPPE,

ET A CELLE

DE LA NAVIGATION

FRANÇOISE;
AVEC un Recueil abrégé des Privileges

de cette Ville.

TO ME SECOND.

A PARIS,
Chez DESAUGES, Libraire, rue St Louis du Palais;
AROUEN, Chez RACINE, Libraire, rue Ganterie.
A DIEPPE, chez DUBUC, Imprimeur du Roi.

M. DCC. LXXXV.
Avec Approbation & Privilege du Roi,

[merged small][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small]

E PREMIER qui ait cultivé cette science avec succès, & qui lui ait donné les principes qui l'ont fait par

venir au point de perfe&ion où elle est aujourd'hui, c'eft Descaliers. Ce grand homme né dans Dieppe, ve's 1440, étoit doué de ce génie qui a la force de lever le voile dont la nature se couvre pour cacher ses secrets. Il fut le premier qui connut l'absolue nécessité de la rondeur de la terre & de l'existence d'Antipodes. Ce ne fut même que sur la fuppofition de cette Tome II.

A

1

vérité, qu'il posa ses principes d'hydrographie, au moyen de la découverte que l'on avoit faite alors de la boussole.

Descaliers étoit Prêtre:mais dès qu'il avoit rempli les devoirs de cet état, il donnoit à l'étude des mathématiques tout le temps dont il pouvoit disposer. Il devint le meilleur aftronome de fon temps. Il composa une sphère céleste & une sphère terrestre, & y désigna les côtes d'Afie, à peu de chose près, telles qu'on les a découvertes depuis.

La gloire de Descaliers a perdu beaucoup de ce qu'il a vécu dans un temps d'ignorance, où le trop de connoissance à cet égard, étoit taxé ou de

magie, ou de folie imagination: mais Descaliers, malgré ce préjugé, étoit trop certain de la vérité des connoissances qu'il avoit acquises , pour n'en pas faire part à deux jeunes-gens, en qui il connut du mérite. Prescot & Cousin furent les premiers qui profitèrent de ses lvmières. L'un étoit dans l'état eccléfiaftique, & l'autre dans celui de la navigation. Nous avons rendu compte des découvertes que ce dernier fit dans l'Afrique, l'Asie & l'Amérique, à l'aide des leçons de ce grand maître.

Après la mort de ce savant homme,

CHRONOLOGIQUES. 3 Prescot fon disciple continua de donner des leçons d'hydrographie aux jeunes marins. Ceux-ci s'y portoient avec ardeur, parce qu'ils en entendoient tous les jours vanter l'ucilité à leurs pères, qui, au moyen de cette science, couroient dans toutes les

[ocr errors]

mers.

[ocr errors]

Un fait digne de notre admiration, c'est qu'il n'y a eu que

eu que le zèle patriotique qui ait engagé Descaliers Prescot & ceux qui vont les suivre, à l'enseignement de l'hydrographie, afin de former & inftruire des élèves pour la Marine Dieppoise. Ils n'en exigèrent ni n'en tirèrent d'autre récompense, que celle qui flatte les grandes ames : savoir; le plaisir d'être utile à son pays & d'avoir droit à la reconnoissance des cæurs vraiment citoyens, Alors le gouvernement François ne se doutoit seulement pas qu'il pût y avoir une science qui apprît à connoître l'endroit où l'on étoit au milieu des mers les plus éloignées, aussi sûrement que l'on connoiffoit celui où l'on étoit quand on voyageoit par terre.

Prescot, après la mort, fut remplacé pour l'enseignement de l'hydrographie dans Dieppe, par le capitaine Coufin,

« PreviousContinue »