La vie de Madame Élisabeth, soeur de Louis XVI, Volume 1

Front Cover
H. Plon, 1870 - France - 596 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 531 - ... d'être fidèles à la nation, à la loi et au Roi, et de maintenir de tout leur pouvoir la constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par le Roi...
Page 41 - Voyez , leur dit-il , votre nom placé à la suite de celui du pauvre et de l'indigent. La religion et la nature mettent tous les hommes de niveau ; la vertu seule met entre eux quelque différence; et peut-être que celui qui vous précède sera plus grand aux yeux de Dieu , que vous ne le serez jamais aux yeux des peuples...
Page 446 - ... que la nation puisse avoir confiance en la dynastie actuelle, nous demandons que des ministres , solidairement responsables , nommés par l'assemblée nationale, mais hors de son sein, suivant la loi constitutionnelle, nommés par le scrutin des hommes libres, à haute voix, exercent provisoirement le pouvoir exécutif, en attendant que la volonté...
Page 297 - Mirabeau disant impunément dans cette assemblée nationale, -que >le vaisseau de l'état loin d'être arrêté dans sa marche, s'élancoit avec plus de rapidité que jamais vers la régénération ; M. Barnave riant avec lui , quand des flots de sang couloient autour de nous ', Le vertueux Mounier échappant par miracle, à dix-neuf assassins qui vouloient faire de sa tête un trophée de plus ; Voilà ce qui m'a fait jurer de ne plus mettre les pieds dans ce te caverne d'Àntropophages.
Page 446 - Par un reste d'indulgence, nous aurions désiré pouvoir vous demander la suspension de Louis XVI tant qu'existe le danger de la patrie; mais la Constitution s'y oppose. Louis XVI invoque sans cesse la Constitution ; nous l'invoquons à notre tour et nous demandons sa déchéance. « Cette grande mesure une fois portée, comme il est très-douteux que la nation puisse avoir confiance en la dynastie actuelle, nous demandons que des ministres...
Page 446 - Il a séparé ses intérêts de ceux de la nation : nous les séparons comme lui. Loin de s'être opposé par aucun acte formel aux ennemis du dehors et de l'intérieur , sa conduite est un acte formel et perpétuel de désobéissance à la Constitution ! Tant que nous aurons un...
Page 535 - Le roi ignore quel sera le terme où ils voudront s'arrêter; mais il a besoin de dire à la nation française que la violence, à quelque excès qu'on veuille la porter, ne lui arrachera jamais un consentement à tout ce qu'il croira contraire à l'intérêt public.
Page 485 - Sire , il n'ya de grand dans les hommes que ce qui vient de Dieu : la droiture du cœur, la vérité, l'innocence et la règle des mœurs, l'empire sur les passions , voilà la véritable grandeur , et la seule gloire réelle que personne ne peut nous disputer : tout ce que les hommes ne trouvent que dans eux-mêmes est sali...
Page 433 - D'ordonner que les instigateurs et les chefs des violences commises le 20 juin, aux Tuileries, soient poursuivis et punis comme criminels de lèsenation ; « 2° De détruire une secte qui envahit...

Bibliographic information