Histoire de Saint-Lazare: 1122-1912

Front Cover
Société française d'imprimerie et de librairie, 1912 - Prisons - 340 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 149 - Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Anime la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaie encor ma lyre. Peut-être est-ce bientôt mon tour; Peut-être avant que l'heure en cercle promenée Ait posé, sur l'émail brillant, Dans les soixante pas où sa route est bornée, Son pied sonore et vigilant, Le sommeil du tombeau pressera mes paupières.
Page 191 - République, sans aucun recours au tribunal de cassation, en vertu du pouvoir à lui donné par l'article deuxième d'un autre décret de la Convention, du 5 avril suivant, portant que l'accusateur public dudit tribunal est autorisé à faire arrêter, poursuivre et juger sur la dénonciation des autorités constituées ou des citoyens, EXPOSE que...
Page 231 - Dans toutes les matières qui n'ont pas été réglées par le présent Code et qui sont régies par des lois et règlements particuliers, les cours et les tribunaux continueront de les observer.
Page 278 - Est interdite, dans les règlements administratifs, toute qualif1cation visant les personnes se livrant à la prostitution, et ayant, notamment, pour but et pour effet de les astreindre à une inscription sur un registre des mœurs et à la visite corporelle. ART.
Page 106 - Ce ne fut pas sans lui donner un regret. Je sais ce que je quitte, me disais-je, et j'ignore ce que je vais chercher. Cet excellent voisin était seul et tristement debout, auprès du poêle, sur sa porte. Je l'embrasse, lui remets le petit billet par lequel j'annonçais à maman notre translation; et après avoir reçu l'assurance de ce brave homme que mon petit mot serait envoyé, de très-bonne heure, à son adresse, je vais me réunir aux soixante-dix-neuf détenus qu'on allait transférer. Ils...
Page 115 - ... familles du faubourg SaintGermain, tous les grands noms de la France historique, militaire, parlementaire, épiscopale. On ne se donnait pas l'embarras de leur inventer un crime. Leur nom suffisait, leurs richesses les dénonçaient , leur rang les livrait. On était coupable par quartier, par rang, par fortune, par parenté , par famille , par religion , par opinion , par sentiments présumés ; ou plutôt il n'y avait plus ni innocents ni coupables, il n'y avait plus que des prescripteurs et...
Page 141 - Cet envoi était accompagné du quatrain suivant, adressé à sa femme et à ses enfants : Ne vous étonnez pas, objets charmants et doux, Si quelque air de tristesse obscurcit mon visage. Lorsqu'un savant crayon dessinait cette image, On dressait l'échafaud et je pensais à vous (1).
Page 191 - Verdasson, détenus provisoiremeol en ce présent lieu d'Âix ; mandons au gardien de ladite maison d'arrêt de les recevoir, le tout en se conformant à la loi. Requérons tous dépositaires de la force publique auxquels le présent mandat sera notifié de prêter mainforte pour son exécution en cas de nécessité.
Page 107 - En voilà huit pour le sûr, disent les guichetiers-numérateurs, et l'on nous ouvre le deuxième guichet donnant sur la cour. Là, j'aperçois le citoyen Bouchotte debout, triste et nous regardant passer. Adieu, citoyen concierge! Grand merci du ton honnête et doux que vous avez toujours eu avec moi! En lui parlant ainsi, je lui tends la main, il me tend la sienne que je presse et je suis mes compagnons. Nous voilà arrivés au dernier guichet donnant sur la rue. On nous compte encore, et nous...
Page 139 - Combien peu nous le sommes aujourd'hui ! Le voilà ce printemps que je m'étais promis de mettre si bien à profit pour, ton instruction et la mienne. Le voilà ce beau soleil que nous avions tant de plaisir à saluer à son réveil, et devant lequel nous...

Bibliographic information