Histoire politique, civile et religieuse de la Saintonge et de l'Aunis, Volume 6

Front Cover
A. Charrier, 1846
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 491 - En butte aux factions qui divisent mon pays, et à l'inimitié des plus grandes puissances de l'Europe, j'ai terminé ma carrière politique, et je viens, comme Thémistocle, m'asseoir au foyer du peuple britannique. Je me mets sous la protection de ses lois, que je réclame de Votre Altesse Royale, comme celle du plus puissant, du plus constant et du plus généreux de mes ennemis.
Page 241 - Moi, s'est écrié avec un noble enthousiasme le citoyen Ance, c'est moi qui ambitionne de faire tomber la tête des assassins de ma patrie. » A peine at-il eu le temps de prononcer cette phrase, que d'autres se sont levés pour le même objet, et ils ont réclamé du moins la faveur de l'aider. Nous avons proclamé le patriote Ance guillotineur, et nous l'avons invité à venir, en dînant avec nous, prendre ses pouvoirs par écrit, et les arroser d'une libation en l'honneur de la République.
Page 452 - M. le Maréchal, les circonstances sont telles, qu'il est indispensable que Napoléon se décide à partir pour se rendre à l'île d'Aix. S'il ne s'y résout pas, à la notification que vous lui ferez faire de l'arrêté ci-joint, vous devrez le faire surveiller à la Malmaison, de manière à ce qu'il ne puisse s'en évader.
Page 225 - Rochefort, un tribunal révolutionnaire pour juger tous les citoyens de ce département accusés de délits contre la liberté du peuple, la sûreté du gouvernement républicain, l'unité et l'indivisibilité de la République, de tout vol tendant à opérer son dépérissement, en un mot de tout crime contre l'intérêt national.
Page 280 - Perrin, capitaine rapporteur, le condamne à la peine de mort. Déclare ses biens acquis et confisqués au profit de la République; ordonne que le présent jugement sera mis sur-le-champ à exécution , à la diligence du commandant de la force armée.
Page 284 - Afin que la liberté des cultes existe dans toute sa plénitude, il est défendu à qui que ce soit de prêcher ou d'écrire pour favoriser quelque culte ou opinion religieuse que ce puisse être. Celui qui se rendra coupable de ce délit sera arrêté à l'instant, traité comme ennemi de la constitution républicaine, conspirateur contre la liberté française, et livré au tribunal révolutionnaire...
Page 285 - ... cidevant ministre de quelque culte que ce soit de prêcher, écrire ou enseigner la morale , sous peine d'être regardé comme suspect, et, comme tel, mis à l'instant en arrestation.
Page 587 - Peut-être même est-ce ici le moment de vous révéler ce qui s'est passé dans le sein de son cabinet. Hier, Messieurs, quand je l'ai abordé , je lui ai déclaré que rien n'égalait la fidélité que je lui avais jurée , mais que répondant à sa confiance , je devais lui dire qu'il ne pouvait plus défendre l'indépendance et les droits de la nation : je lui ai répété que, comme ministre, je mourrais...
Page 261 - ... et 2 juin; et moi aussi j'ai tracé le précis de ces journées trop fameuses, dont le souvenir se perpétuera d'âge en âge comme celui de ces grandes calamités qui ont frappé toute une contrée; et moi aussi, je l'ai envoyé à mes commettants; en voici un exemplaire signé de moi, pour que vous n'en doutiez pas. « Si c'est un crime, je ne veux pas échapper à la punition.
Page 204 - Allons , que tous les vrais républicains s'arment pour la patrie ! que le fer et l'airain se changent en foudres de guerre, et nos forêts en vaisseaux ! que la France , comme on l'a dit, ne soit qu'un camp , et la nation une...

Bibliographic information