Histoire de la Révolution française, Volume 6

Front Cover
Société typographique Belge, 1854 - France - 12 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 39 - Majestés, les moyens les plus efficaces relativement à leurs forces, pour mettre le roi de France en état d'affermir, dans la plus parfaite liberté, les bases d'un gouvernement monarchique, également convenable aux droits des souverains et au bien-être de la nation française.
Page 472 - Francais n'a pu émouvoir, homme que le seul amour du despotisme a pu rendre sensible, vous n'avez pas rempli le vœu de la Constitution ! Elle est peut-être renversée; mais vous ne recueillerez pas le fruit de votre parjure!
Page 335 - Que la matière soit éternelle ou créée, qu'il y ait un principe passif ou qu'il n'y en ait point; toujours est-il certain que le tout est un, et annonce une intelligence unique...
Page 467 - Serait-il vrai que l'on redoute nos triomphes ? Est-ce du sang de l'armée de Coblentz ou du nôtre dont on est avare ? Si le fanatisme excite des désordres, s'il menace de livrer l'Empire au...
Page 468 - C'est au nom du Roi que les princes Français ont tenté de soulever contre la nation toutes les cours de l'Europe ; c'est pour venger la dignité du Roi que s'est conclu le traité de Pilnitz, et formée l'alliance monstrueuse entre les cours de Vienne et de Berlin ; c'est pour défendre fe Roi qu'on a vu accourir en Allemagne, sous les drapeaux de...
Page 389 - La patrie n'est point un mot que l'imagination se soit complue d'embellir; c'est un être auquel on a fait des sacrifices , à qui l'on s'attache chaque jour davantage , par les sollicitudes qu'il cause ; qu'on a créé par de grands efforts , qui s'élève au milieu des inquiétudes , et qu'on aime par ce qu'il coûte, autant que par ce qu'on en espère.
Page 148 - Je me rappelle ces lieux plus sombres où nous passions les moments de la chaleur; là, tandis que mon père couché sur l'herbe, et ma mère doucement appuyée sur un amas de feuilles que j'avais préparé, se livraient au sommeil de l'après-dîner, je contemplais la majesté de tes bois silencieux, j'admirais la nature, j'adorais la Providence dont je sentais les bienfaits...
Page 470 - Constitution : il est vrai enfin que la contre-révolution se fait , que le despotisme va remettre entre mes mains son sceptre de fer, que je vous en écraserai, que vous allez ramper, que je vous punirai d'avoir eu l'insolence de vouloir être libres , mais...
Page 227 - Disons-lui enfin que dix millions de Français, embrasés du feu de la liberté, armés du glaive, de la plume, de la raison, de l'éloquence, pourraient seuls, si on les irrite, changer la face du monde et faire trembler tous les tyrans sur leurs trônes d'argile.
Page 471 - ... la puissance qui vous servirait à les braver; la constitution, que pour qu'elle ne vous précipitât pas du trône, où vous aviez besoin de rester pour la détruire; la nation, que pour assurer le succès de vos perfidies en lui inspirant de la confiance : pensez-vous nous abuser...

Bibliographic information