Memoires de la régence de S. A. R. Mgr. le duc d'Orleans: durant la minorité de Louis XV., roi de France, Volume 2

Front Cover
J. van Duren, 1730 - France - 322 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 216 - Eicadre dans la Méditerranée pour fecourir l'Empereur. Rien n'ébranla le Miniftre , qui s'irritoit de plus en plus par les inftances de Paix, & qui menaçoit de mettre en feu toute l'Europe. Enfin le Chevalier Bing , qui commandoit les Forces Navales du Roi de la Grande-Bretagne...
Page 287 - Régent y assista accompagnée du duc de Chartres, du duc de Bourbon, du prince de Conti et de plusieurs ducs et maréchaux de France.
Page 171 - Trône d'Efpagne , où fa divine providence nous a maintenu malgré tant d'Ennemis, non feulement par la force de nos armes & la fidélité de nos Sujets , mais encore par le zèle & la valeur de la Nation...
Page 218 - Bretagne , fe trouvoient de les exécuter immédiatement après l'expiration des trois mois , du jour de la Signature des Traitez de Londres , tout fut abfolument inutile. Le Comte de Stanhope partit de Madrid , avec la douleur de » voir que les offices & les foins de » fon Maître ? pour prévenir une Déclaration contre l'Efpagne ,
Page 215 - Mais il affuroit en même-tems que fon Maître ne fe défifteroit jamais de fon entreprife , & il n'avoit pas honte de rejetter fur lui le blâme de fa propre inflexibilité. Enfin , Sa Majefté lui fit dire au mois de Juin dernier , que l'amour qu'Elle doit à fes Peuples , & qui doit prévaloir à tout autre fentiment, lui défendoit de différer davantage à figner le Traité avec l'Empereur & le Roi de la Grande-Bretagne. On ajoutoit l'engagement même où étoit le Roi de la Grande-Bretagne...
Page 158 - Majefté prendra des réfolutions qu'Elle eftimera les plus convenables à fon fervice. Si la guerre & les violences nous forcent à mettre la main à...
Page 183 - Le public n'a ressenti aucun fruit, ni tie « l'augmentation des monnaies, ni de la taxe des gens d'affaires. On exige « cependant les mêmes tributs que le feu roi a exigés pendant le fort des « plus longues guerres; mais, dans le temps que le roi tirait d'une main, il ,< répandait de l'autre, et cette circulation faisait subsister les grands et les
Page 217 - Ion féjour à Paris qu'on apprit la nouvelle de l'invafion de la Sicile par les troupes du Roi d'Efpagne ; ce qui hâta encore le voyage du Comte de Stanhope à Madrid.
Page 223 - gne un terme de trois mois , du «• jour de la Signature du Traité , « pour accepter les conditions qui lui « ont été offertes , que toutes les Par- * ties Contradantes garantiflent & « s^engagent à faire exécuter, «
Page 229 - France, d'y ménager des rebelles dans tous les « ordres de l'Etat, de souffler la guerre civile dans le « sein de nos provinces, et d'être enfin pour nous le « fléau du Ciel, en faisant éclater ces projets sédi« tieux, et jouer cette mine qui devoit, selon les « termes des lettres de l'ambassadeur, servir de pré

Bibliographic information