Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

tems l'ordre pour des chevaux de Poste, afin
que l'expedition du Courier ne soit point dif-
ferée.

Je fuis, &c.
DON JEAN BAPTISTE DE ORANDAYN.

[ocr errors][ocr errors]

Memoire de Monsieur Stanhope ak

Roi d'Espagne , du 25. Septembre 1726.

[ocr errors][merged small]

E fouffigné Ambassadeur Extraordinaire

& Plénipotentiaire de Sa Majesté Britannique ayant envoyé a la Cour les Lettres dont les copies sont ci-jointes, que le Marquis de la Paz & lui se sont écrites le 17. & le 19. du mois d'Août dernier, au sujet de l'arrivée de l'Escadre Britannique sur les Côtes d'Espagne, reçut hier, par un Courier extraordinaire, ordre de représenter là-dessus à Votre Majefté, que le Roi fon Maitre a été très surpris tant du stile, que de la substance des susdites Lettres du Marquis de la Paz, dans lefquela les on s'est fervi d'exprefsions, & on a fait des demandes qui ne sont point' ordinaires entre les Ministres de Princes, qui vivent en amitié ensemble, & que le Roi ne peut pas concevoir comment Votre Majesté a pû s'alarmer de ce que la Flotte du Chevalier Jennings a paru fur les "Cotes de Saint Andero, puisque le Marquis de la Paz lui-même avouë, que l'Amiral, dès qu'il fut arrivé, avoit afluré aux Gouverneurs Espagnols , qu'il n'étoit

point

D4

[merged small][ocr errors]

point venu dans l'intention de commettre aucune hostilité, mais comme un Aini, & dans des dispositions pacifiques , ayant été chasse sur ces Côtes par les vents contraires, & par la nécessité d'y faire provision d'eau.

Que le Roi est surpris auffi , que Votre Majesté puiffe elle-même ignorer les raisons, & n'être pas convaincuë de la neceffité qui a obligé Sa Majesté de faire ces préparatifs de Mer, voyant les engagemens dans lesquels quelques-unes des Puillances les plus confiderables de l'Europe sont entrées depuis peu & dont Sa Majesté s'est plaint tant de fois, & t hautement : Les armemens & équipemens de Mer qui se font faits dans la plû part des Ports d'Espagne; les préparatifs de Guerre, & les mouvemens d'un nombre confiderable de Troupes Espagnoles vers l'endroit de leur Câre qui est le plus proche, & le plus convenable pour executer quelque entreprise fur les Etats de Sa Majesté ; les grandes efperances des Emiffaires & des Adherens du Prétendant, qui se sont vantez publiquement de l'affiftance qu'ils recevroient de ce côté-là; la confiance qu'ils avoient à cet égard, & qui a clairement paru dans la conduite pernicieuse & indiscrete de quelques-uns d'entre eux, qui ont été depuis peu reçus & favorisez à Niadrid : cela , joint aux intrigues qui ont été formées avec les Moscovites , & les raisons que Sa Majesté a de foupçonner les mauvais desseins que l'on a eus, en envoyant l'année passée les trois Vaisseaux de Petersbourg à Ca. dix ; & de là à St. Andero ; l'avis qu'eut Sa Majesté l'Hiver dernier, de l'aveu du Ministre d'Espagne, qu'il y avoit une Alliance of

fensive

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

fensive entre les Cours de Madrid & de Vien. ne, que par un des Articles de cette Alliance, il étoit ftipulé d'employer la force ouverte pour faire restituer Gibraltar au Roi d'Espague, Place que Sa Majelté poffede en vertu d'un Droit fi legitime : les sublides considerables qui ont été fournis à la Cour Imperialc, & qu'on ne voit point fondez sur aucune Alliance qui jusqu'ici ait été renduë publique: les infractions notoires que les Gardes-Côtes Espagnols ont commiles depuis long-tems par raport au Commerce & à la Navigation des Sujets de Sa Majesté aux Indes Occidentales, infractions dont on s'est fi souvent plaint, fans aucune aparence de satisfaction, ou de repafation : toutes ces cboses réunies suffisent pour faire connoitre clairement les raisons qui ont porté Sa Majesté à prendre les mesures qu'Elle a cru convenables, & à équiper les differentes Flotes qui ont été mises en Mer; & ies Sujets de Sa Majesté auroient eu jutie raison de le plaindre,

li on n'avoit pas pris foin de la fureté du Royaume, & de leurs Droits & Proprietez qu'ils voyoient menacez, & en danger. C'est pourquoi Sa Majesté s'attend qu'on laissera entrer , & qu'on reçevra les Vaissea uä de Guerre dans les Ports d'ErPagne de la manière, & conformement à ce qui a été reglé par les differens Traitez qui subsistent actuellement entre les deux Nations.

Ledit Ambassadeur a aussi ordre de fe fervir de cette occasion pour informer Sa Majchte Catholique de la surprise où est le Roi qu'on l'ait encore offert aucune satisfaction sur la manière extraordinaire & intoutenable dont

On

[ocr errors]

DS

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

on agît, lorsqu'on retira par force de fon HO-
tel le Duc de Ripperda ; procedé dont il se
plaignit, il y a quelque tems, au nom & par
ordre de Sa Majefté. Enfin il a ordre de dire
que le Roi n'est pas moins surpris de l'affront
fait au Consul de Sa Majesté residant à Saint
Sebastien, que l'on a obligé de quiter son pof-
te, & contraint d'aller à Salamanque , contre
le Droit des Gens & la teneur des Traitez
qui subsistent entre les deux Couronnes.
Fait à Madrid lę 25. Septembre 1726.

GUIL. STANHOPE.

[ocr errors]

Lettre du Marquis de la Paz à Mr.

Stanhope, à St. Ildefonse le 30.
Septembre 1726.

MONSIEUR,

[ocr errors]
[ocr errors]

1

N execution de ce que Votre Excellence

mn'a faiz l'honneur de m'infinuer dans sa Lettre du 25. de ce mois, j'ai mis d'abord entre les mains du Roi mon Maitre le Mémoire que Votre Excellence m'avoit envoyé, adreflé à Sa Majesté, comme une réponse que Votre Excellence, en consequence des ordres que vous avez reçus de Sa Malefté Britannique votre Maitre, & que vous aportá le 24. de ce mois un Courier dépêché de Londres, a faite au contenu des deux Lettres que Sa Majesté m'avoit commandé de vous écrire le 17. & le 19. du mois paffé, dont les copies avec celle de la réponse de votre Excellence du 17. sont ci-jointes, comme

étant

[ocr errors]
[ocr errors]

étant la base & le fondement dudit Mémoire, du contenu duquel Sa Majesté a été diftin&tement informée. Quoique Sa Majesté eût raison de se promettre & d'attendre de la Cour de la Grande Bretagne, une réponse plus claire, plus positive & plus satisfaisante, cependant Elle n'est nullement surprise de voir que le Ministère Anglois, continuant dans ses mauvaises dispositions & intentions, que depuis quelque tems il a fait paroitre par son procedé, quoiqu'il tåche de le pallier par des protestations & des expressions amiables qui n'ont point été épargnées dans cette occalion, au lieu de s'ouvrir & de donner une explication sincère & amiable comme on le souhaitoit, sur la destination des Escadres commandées par les Amiraux Hosier & Jennings, & envoyées dans les Mers des Indes Occidentales, & fur les Côtes de ce Royaume, ait trouvé á propos de le servir de nouveaux détours , & de prétextes fpecieux , pour multiplier des plaintes qui n'ont aucun fondement, & qui font entierement oposées à la candeur & à la bonne foi que Sa Majesté observe riligieusement envers les Amis & Alliez ; mais qui font convenables au génie du present Ministère Anglois, comme il paroit par ces prétextes & ces raisons creuses & exagerées, qu'il & accumulez, pour persuader le Parlement des dangers imaginaires qui menaçoient la Couronne & la Nation Britannique , afin de le porter & le determiner à consentir à l'équipeinent de tant de differentes Escadres, avec des dépenses fi grandes & fi peu necellaires. Cependant Sa Majesté m'a ordonné de deciafer à Votre Excellence ce que la pure force

de

[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »