Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

traire aux frécedens Accords du Païs, & aux Résolutions de l'Etat, comme on peut voir clairement par la Patente de la Commiflion. . Son Altelie Sérén, doute d'autant moins d'un favorable acquiefcement, que cette sédio tion est d'une nature à faire horreur à tout Souverain, & qu'un voisin est obligé à prêter la' main à l'autre pour faire ccfler de pareils detordres , & maintenir par là l'autorité de ceux qui viennent les rênes du Gouvernements C'est dans cette contideration, que l'excellent Jurisconsuite de Franecker Ulricus Hubertus, dit très-bien dans foa livre de Jure Civitatis lib. III. Sect. IV. Cap. I. No. 42. 43. Utilitas imò necessitas adigit Potestates diversorum, res uno loco judicatæ ab bis, qui judicandi jus has bent , ubique lucurum obtineant , & requisiti judi-, ces aliorum fententias executioni mandent. Non eft judicum aliorum inquirere in rationes moduna que procedendi in aliis locis observatum , quoniam huc pretextu semper executiones eludi poffent. Sun Altesse Serenillime a la confiance en L. H. P. que dans cette affaire où il ne s'agit pas de moins que de la conservation de la Maifon Serenissiine, & de tout le País, elles ne jui refuseront pas cette marque d'une veritable amitié & affection; car il est évident que sans le maintien des Decrets Imperiaux, le Païs ne sauroit éviter la ruine rojale, étant li accablé de dertes, que fans une bonne ceconoinie, telle qu'elle est reglée par les Decrets Imperiaux, Tur le pied des precedens Decrets, Résolutions & Accords du Pais, il ne peut pas fe conferver.

Soni Alteile Sereniffime prie donc instamment Mr. le Député de rendre de tout ce que

deffus

[ocr errors]

dessus , un compte favorable à L. H. P. & d'employer ses bons offices, afin qu'elles veuillent non seulement tenir la main à leurs Résolutions de Fevrier & de Juillet 1725. & de Fevrier 1726. mais aufli exhorter la Ville d'Embden & ses adherans à s'y conforiner, & à relâcher les Officiers & autres sujets de Son Altesse qui ont été injustement arrêtez ; como me auffi que L. H. P. laissent à l'avenir, de même qu'elles ont fi louablement fait depuis l'année 1677. le libre cours à la Suprême Juftice dans l'Empire. Et comme cette demande est fondée sur l'équité même , Son Altesse doute d'autant moins d'une favorable condescendance de L. H P. & fera tous ses efforts pour y répondre par toutes sortes de services, comme aussi pour marquer la reconnoisiance à Mr. le Député pour les bons offices.

Délivré le 30. Avril 1726.

[ocr errors]

Leurs Hautes Puissances continuerent ,, après le retour de Mr. Lewe d'Adwart, à s proposer aux deux Parties tous les moyens

qui les pouvoient conduire à un accommo; dement amiable. Elles écrivirent au Prince

& à ceux d’Embden , dans les termes les » plus engageans; Elles reçurent réponse des ;; derniers, qui leur marquerent que suivant

les avis de L. H. P. ils avoient fait ; toutes les démarches, les plus soumises si pour engager le Prince à entrer dans des

sentimens pacifiques ; mais inutilement , & ,, que bien loin de là on continuoit d'éms; ployer les voïes de fait contre ceux que l'on traitoit de Renitens, &c. · Leurs Hautes

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Puissances jugerent à propos d'en écrire encore au Prince

& elles lui marquerent , qu'ayant apris avec la plus grande satisfaction, par le raport de Mr. Lewe d'Adwart, les fac vorables difpofitions où étoit Son Altesse Sereniflime par raport à cet accommodement, Elles avoient écrit à ce sujet dans la vuë d'en preffer la conclusion, mais qu'elles n'avoient reçu aucune reponse de Son Alteile Serenillime. Qu'elles aprenoient avec chagrin , par celle que leur avoit faite le Magistrat d'Embden que, contre l'esperance & l'attente de L. H. P. non seulement on n'avoit fait aucune démarche de la part de fon Altesse Serenissiine, pour un fi salutaire ouvrage, depuis le départ dudit Sieur Lewe d'Adwart; mais même que l'on n'avoit cessé d'employer les voïes de fait. Que L. H. P. ne prétendoient pas entrer dans l'examen des Decrets Imperiaux, & fi ils étoient contraires aux Accords precedens & aux Loix du Pais, ou s'ils alloient au delà ce dont il s'agit dans le Procès. Par devant le Conseil Aulique, comme le soutienneilt ceux d’Embden & leurs adherans ; mais qu'il leur sembloit que ces Decrees Imperiaux n'étoient autres choses que des sentences ou décisions entre Parties, dont celle en faveur de qui elles avoient été renduës, n'est pas obligée de tirer avantage qu'autant qu'elle le juge à propos, & auxquelles elle peut même renoncer, soit par amour de la paix, soit par d'autres vues, en concluant un accord ainiable. Que Leurs Hautes Puissances 'ne réin? téreroient pas les raisons qui, dans la conjoncture presente, doivent porter fon Altele Sereniffime à terminer par-un accommodee

ment

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ment amiable les differens qu'elle a avec ses sujets, plutôt que de s'en tenir à la rigueur des Decrets, puisque Leurs Hautes Puillanees avoient déja exposé ces raisons à fon Alteffe Sereniffime , soit par lettre, soit par la bouche de Mr. Lewe d'Adwart., envoyé exprès pour ce sujet à fon Altelle Serenissime. Il leur avoit paru que S. A. S. avoit acquiefcé à ces raisons qui sont tres - importantes , & elles avoient conçu l'esperance que S. A. S. après mûre deliberation, se feroit declarée en repondant à L.H. P.plus favorablement qu'on ne peut le conclure de la réponse qu'elle a faire à la lettre de fournillion du Magistrat d'Embden du 29. de May ; & Leurs Hautes Puissances l'avoient d'autant plus cíperé, que les Dectets rendus autrefois n'avoient pas empêché de terminer les differens entre le Prince & fes Erats par quelque convencion amiable, fous la mediation & la garantie de L. H. P. qui se font toujours interellées particulierement au bonheur de l'Ooffrife, dont elles ont donné des preuves parlantes, en prêtant leur credit & l'argent de leurs Sujets, sans quoi la meilleure partie de l'Oostfrile feroit encore fubmergée par la Mer. Que Leurs Hautes Puissances également portées à aider S. A. S. à maintenir les droits & préeminences, & les Etars dans leurs droits & privileges , ont fait tout leur possible pour engager le Magistrat d'Embden & ses adherans å ceder autant qu'il se pouroit de leurs privileges , pour autant que ce ne fut pas contre les a

anciens Accords. Que Leurs Hautes Puitlances sans'entrer dans une plus grande discussion, font trop interessées au rétablissement de la tranquillité

en

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

en Oottfrife, tant par leur voifinage que par l’interêt de leurs Sujets, qui ont prêté sous la garantie de Leurs Hautes Puillances des Tomines dont les arrerages des interêts montent déja à 44125. flor. pour ne pas renouveljer leurs instances auprès de Son Alselle Sea reniffime, & la prier de fe prêter avec plus de facilité à un accommodement, qu'elle n'a fait jusqu'à present, & de témoigner un peu plus, de déférence pour les instances salutaires & reiterée, & pour les recommandations d'amis & de voisins , qui ont tant de raisons de fouhaiter le rétabliilement du repos dans 10ftfrise.

Leurs Hautes Puissances ne se contenterent point de ces vives instances, Elles penferent à interesser la Cour de Hanovre dans leurs vuës pacifiques , & elles envoyerent ordre à Mr. Hop, leur Ministre à Londres, de faire sur ce sujet des remontrances à Sa Majesté Britannique, qui garante, en qualité d'Electeur de Hanovre, de l'Accord de 1693. ne pouvoit fe difpen fer de travailler au inĉme but que Leurs Hautes Puissances. Enfin elles s'adrefierent au Roi de Pruffe & communiquerent à ses Ministres les mesures qu'elles prenoient pour pacifier.çes

Mais Sa Majelté Profiienne avoit les mains liées par un Mandemeat Imperial dų

8. Juin 1923. dont le pire étoit Mandatum de abducendo & non amplius redricendo nec augendo milites , ut nullatenus turbando, multò minus collect as injuftè indictas exequendo, nec rebus Ostfrifiacis, in alle fefe ingerendo , aut Status provinciales immorigeros defendendo vel protegendo 'S. C. sub poena 100. marcarum auri contra kegem

Bora.

[ocr errors]

9

[ocr errors]

s troubles.

[ocr errors]

C

[ocr errors]
« PreviousContinue »