Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

Leurs Majestez Britannique & Très - Chrétienne font fi fort intéreflées à se précautionner contre tout ce qui pourroit, en troublant la Paix desdits Païs, donner en même tems atteinte au Traité d'Hanovre, confirmatif (pe. cialement des Traitez de Westphalie, & à se mettre en état d'exécuter fidélement les Garanties données contre toute invasion ou hostité de la part de la Czarine , ou de quelque autre Puissance que ce puisse être, qui viendroit pour attaquer le Duché de Sleswick; Leurs Majestez Britannique, Très-Chrétienne, & Danoise, ont trouvé à propos de donner leurs Pleinpouvoirs, c'est-à-dire, Sa Majesté Britannique au Sieurs Jean Lord Glenorchy , Chevalier de l'Ordre du Bain , & Envoyé Extraordinaire de Sa Majesté le Roi de la Grande Bretagne auprès de Sa Majelté le Roi de Dannemarck; Sa Majesté TrèsChrétienne au Sieur Pierre Blouet , Comte de Camilly, Chevalier Grand Croix de l'Ordre de Saint Jean de Jerusalem, Capitaine des Vaisseaux de Sa Majesté Très-Chrétienne, & fon Ambassadeur Plenipotentiaire auprès de Sa Majesté le Roi de Dannemarck; ainsi que Sa Majesté Danoise à ses Ministres ; fçavoir le Sieur Ulric Adolphe de Holstein, Comte de Holstenbourg , Chevalier de l'Ordre. de l'Elephant & Grand Chancelier , Conseiller Privé du Conseil, & Chambellan de Sa Majesté le Roi de Dannemarck ; le sieur Jean George de Holstein , Seigneur de Mollenbar gen, Chevalier de l'Ordre de l'Elephant, ConTeiller Privé du Conseil , & Gouverneur du Baillage de Sordern de Sa Majesté le Roi de Dannemarc; & le Sieur Ludowig de Pletlen,

Q3

Sei

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Seigneur de Fulingoë , Silfvë, & Glorup, Chevalier de l'Ordre de Dannebrog, Conseiller Privé du Conseil de Sa Majelté le Roi de Dannemarck. Lefquels ayant pelé meutement toutes les circonstances du tems , & des dangèrs qui menacent l'es Etats de Sa Majesté Danoile, & qui pourroient troubler le repos de la Balle-Saxé, & des Pais fufmentionnez, font convenus des Articles suivans.

[ocr errors][ocr errors]

ARTICLE PREMIER.

[ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

Sa Majesté Danoise étant pleinement per fuadée, que Leurs Majeftez Britannique & Très-Chrécienne , rempliront leurs Engagemen's & Garanties, données par raport au Duché de Sterwick , & feront tous les efforts imaginables, pour maintenir le repos de la Baile-Saxe, Sa Majesté Danoise , pour concourir à la inème fin

promet de tenit fut pied un Corps de Troupes de vingt-quatre Inille hoinies, leurs Officiers, Equipages

& Artilleries, qui s'assemblera sans aucun retar. dement au lieu qui fera le plus à propos , & se portéra par tout où befoin sera, fut les prémiers avis certains qu'on aura du mouvement des Troupés Moscovités & de roure autre Puissance que ce puiffe étre, qui viendront pour attaquer le Sielwick, & pour troubler le repos & la tranquillité de la Balle-Saxe, & des Provinces apartenantes aux Hauts Contraétans dans le Cerclé de Westphalie.

II. Sa Majesté Danoise s'oblige en outre à ce que tedit Corps de Troupes de vingt-quatre mille hòmines venatit à fe métere en marche, elle auroit encore fur pied un Corps de

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

fix mille hommes, lequel sera destiné à renforcer ce Corps, s'il en étoit besoin.

III. Et pour aider dès à present Sa Majesté Danoise à foutenir la dépense , qu'elle sera obligée de faire pour remplir l'engagement porté par les precedens Articles, Sa Majelté Très-Chrétienne promet de faire payer à Sa Majesté Danoise un Subside annuel de trois cens cinquante mille Rixdalers , argent courant de Dannemarck , lequel sera continue pendant le cours de quatre années, à compter da jour de la Ratification du prefent Traité, & payez exactement tous les trois mois par avance à Hambourg.

IV. Sa Majesté Très - Chrétienne promet encore , pour soulager Sa Majesté Danoise d'une partie des frais qu'elle auroit à faire

dans le cas que lesdits vingt-quatre mille hommes se mettent en marche pour le rendre au lieu du rendez-vous , de prendre douze mille hommes à sa folde; en sorte que s'agissant premierement de la défense du Roi de Dannemarc, Sa Majefté Très-Chrétienne ne les payera que sur le pied de neuf mille dans la proportion que Sa Majesté Danoise donne à fes Troupes quand elles sont en campagne, tant pour la folde de chaque Regiment d'Infanterie & de Cavalerie, que pour celle de l'Etat Major General & de l'Artillerie proportionnée au nombre de douze mille hommes de Troupes, Officiers ; & autres Gens nécessaires pour son service.

V. La folde, ainsi qu'il vient d'être dit, ne commencera à être à la charge de Sa Majesté Très-Chrétienne que du jour de la premiere tev ûë qui se fera devant le Commissaire Ge

R 4

neral

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

III. S

[merged small][ocr errors]

neral de Sa Majesté, lorsque les Troupes se.
ront assemblées en corps d'Armée pour en-
trer en Campagne , le premier mois fera payé
d'avance, & ainti de mois en inois, aufli long
tems que lesdites Troupes seront foldoyées
par Sa Majesté Très-Chrétienne.

VI. Et quoique Sa Majesté Très-Chrétien-
ne pût prétendre avec justice , que le Sublide
cefleroit au jour que la folde commenceroit
à courir ; cepeadant comme il pourroit arri-
ver, que le payement de cette folde viendroit
avant que le Roi de Dannemarc eût pû rece-
voir un secours effectif par ledit subside, Sa.
dite Majesté Chrétienne veut bien consentir à
ce que li ladite folde commençoit à courir
avant que le Roi de Dannemark eût pu recevoir
deux années du subfide, alors elle feroit con-
tinuer le sublide autant de tems qu'il faudroit

le Roi de Dannemarc touchât toujours deux années de fubtide , compris ce qui seroit échu & ce qui resteroit à écheoir ; & fi après lesdites deux années lesdites Troupes ne rete tent plus à la folde de Sa Majesté Très-Chrétienne, alors le subside ftipulé dans le troisié. me Article continuera d'être payé à Sa Majesté Danoise , jusqu'à la fin des quatre ane nées, qui est le terine da present Traité.

VII. Sa Majesté Très-Chrétienne envoyera sur les lieux, dès qu'elle en sera requise, un Commissaire pour attister à la revuë qui sera faite desdites Troupes, pour se mettre en marche; le même Commillaire prendra le nom des Regimens , qui pafleront ainsi à la folde de Sa Majesté Très-Chrétienne; il exa. minera s'ils sont duëment équipez , monter & armez. 'La collation des Charges vacan.

[ocr errors]
[ocr errors]

abra pre

[ocr errors]

Ton aura

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

tes,

the par

Corps

biene es

khis, S

[ocr errors]

tes, & l'administration de la Justice se feront, comme auparavant, par Sa Majefté Danoise; le Commiilaire Général de Sa Majesté aflistera à toutes les déliberations pour les operations militaires; & quoiqu'il ne soit pas poffible de tatuer d'avance sur le cas non avenu de la Guerre, l'on convient cependant en general, que les douze mille hommes de Troupes à la folde de Sa Majefté TrèsChrétienne sur le pied de neuf mille hommes, seront traitez en tout dans une parfaite égalité avec les douze mille homines entiere, ment à la folde du Roi de Danneinarck.

VIII. S'il arrive que Sa Majefté TrèsChrétienne ne crût plus avoir besoin pour le fecours de les Alliez , de continuer le paye. meut de ladite soide , elle sera obligée d'en advertir Sa Majelté Danoise deux mois auparavant.

IX. Sa Majesté Britannique de son côté tiendra prêt à marcher un Corps de douze mille hommes, pour être joints aux vingtquatre mille hommes de Troupes Danoises susmentionnées sur les premiers avis certains qu'on aura du mouvement des Troupes Mof covitęs , ou de toute autre Puissance que ce puisse être qui viendroit pour attaquer le Slefwick, & pour troubler le repos & la trane quillité de la Balle-Saxe.

X Sa Majesté Danoise ayant fait entendre à Sa Majesté Britannique , qu'étant engagée par le prefent Traité de faire marcher un corps de Troupes considerables dans la Balle-Saxe, fes Provinces maritimes se trouveroient exposées aux entrepriles de ses Ennemis, Sa Majesté Britannique étant tou.

jours

« PreviousContinue »