Page images
PDF
EPUB

nable. Son intention est que l'on publie par tout, que telles sont les difpofitions pacifi: ques ; ce que vous ferez de votre côté en Suede. Quant à nous, les Ministres de Son Altesse Royale , nous nous ferons un devoir d'entretenir ces louables sentimens, & il n'y aura ni calomnies, ni menaces qui puissent nous faire changer de defleins. D'un autre côté, c'est à ceux qui , par des vûës particulieres travaillent à empêcher une réconciliation fi nécessaire , à voir comment ils pour: ront justifier leur conduite auprès de Sa Majesté Danoise lorsqu'Elle sera informée de leurs intrigues.

Vous ferez part, Monsieur, dans les occasions que vous jugerez convenables, de tout ce que deflus, que j'ai été indispensablement obligé d'exposer ainsi pour la défense de ma réputation, & de celle de tous ceux qui ont le maniement de nos affaires , fi groffierement attaqués dans la Lettre dont j'ai parlé. Je suis , &c.

BASSEWITZ.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Nous avons rapporté à la fin du Tome II. la Garantie du Roi de la Grande-Bre1 tagne George I. touchant le Duché de

Sleswik en faveur du Roi de Danne- mark ; voici celle de S.M.Très-Chrétien„ne, qui a précedée l'autre, puisqu'elle est

du mois de Juillet 1720. C'elt sur cette
double Garantie particulierement que le Roi

de Dannemark se repose de la sureté de la » poffefsion de ce Duché.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Acte

Ate de Garantie du Roi de France

en faveur du Roi de Dannemark
pour le Duché de Schleswik, con.
formément à l'Article V I. * du
Traité de Paix entre les Couronnes
de Suede 6 de Dannemark,

[ocr errors]
[ocr errors]

QUIS par la grace de Dieu Roi de France

& de Navarre : A tous ceux qui cette présente Lettre verront, Salut. Comme notre cher & bien-aimé le Sr. de Campredon notre Résident & notre plénipotentiaire auprès du Roi de Suede , auroit en vertu du Plein - pouvoir que Nous lui en avions donné, ligné à Stockolm le 3. Juin dernier l'Acte de Garantie du Duché de Schleswik, dont la te

[ocr errors]

neur s'enfuit.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

La tranquillité ayant été heureusement rétablie dans la bafie Allemague par les bons Offices & par la Médiation de Sa Majesté Très - Chrétienne Elle les a continué de concert avec Sa Majesté de la GrandeBretagne, dans le défir fincere de contribuer à rendre la Paix générale dans le Nord, & spécialement entre les Couronnes de Dannemark & de Suede; Elle a vû avec un extrême plaisir les bonnes dispositions, où ces deux Puillances se font trouvées pour l'accompliffement d'un ouvrage fi salutaire ; mais ayant été informé en même-tems des difficultés insurmontables qui se rencontroient pour la

restivoyez cet Art. pag. 361. du Tom. I. de ce Recueil.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

reftitution à la Couronne de Suede, de l'Ille & Principauté de Rugen, de la Forterefle de Straalsund, & du reste de la Pomeranie jusques à la Riviere de Pehne occupées par la Couronne de Dannemarc, fi elle n'étoit aufsurée de la possession de Schleswik , laquelle S. M. Britannique lui a déja garantie; le Roi TrèsChrétien a bien voulu pour toutes ces cousiderations, & sur les initances des Rois de la Grande-Bretagne & Dannemarc, accorder à cette derniere Couronne, comme il lui donne par ces Présentes , la garantie du Duché de Scleswik , promet tant en consideration des susdites restitutions ftipulées dans le Traité figné ce jourd'hui à Stockholm par Mrs. les Plenipotentiaires de Suede de inaintenir le Roi de Dannemarc dans la poffeffion paisible de la partie Ducale dudit Duché, bien entendu, que cette garantie ne pourra avoir aucun lieu ni effet , qu'après que le susdit Traité de Stockholm aura été approuvé & figné de la part du Roi de Dannemarc. A ces Causes, je fouffigné Résident de Sa Majesté TrèsChrétienne, & fon Plénipotentiaire à la Cour de Suede , inuni de son Plein - pouvoir & de ses ordres exprès à cet effet', ai remis le présent Acte de garantie entre les mains de Milord Carteret,

Amballadeur Extraordinaire de Sa Majesté le Roi de la Grande Bretagne, & son Plénipotentiaire en la même Cour de Suede , pour en faire l'usage ci-dessus expliqué. En foi de quoi j'ai signé ces Présentes, & à icelles apposé le Cachet de mes Armes , proinettant d'en fournir la Ratification fix semaines après la fignature par le Roi de Dannemark dudit Traité de Stockholm de ce

jour

jour 7 Juin de l'année 1720. Fait à Stockolm les susdits jour & an.

[ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

(L.S.) DE CAMPREDON: Nous ayant agréable le fufdit Ade de Gatantie en tout ce qui y est contenu, avons de l'avis de notre très cher & très aimé Oncle le Duc d'Orleans Regent , icelui tant pour nous que pour nos Hérétiers & Succefleurs, Royaumes, Pays, Terres, Seigneuries & Sujets, aprouvé, ratifié & confirmé, & par ces présentes fignez de notre main , acceptons, aprouvons , ratifions & confirmons, & le tout promettons en foi & parole de Roi de garder & observer inviolablement, sans ja

; mais aller ni venir au contraire, directement ou indirectement, en quelque sorte & maniere que ce soit. En témoin de quoi nous avons fait mettre notre Scelle à ces présentes. Donné à Paris le 18. Août 1720. & de notre Regne le 5:

( Signé) Par le Roi,

LOUIS

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Les démarches que l'on faisoit de tous , Côtez pendant l'Hyver de 1726. Tes Négo

ciations entamées, & sur tout la mesintel-
ligence qui augmentoient entre la Cour de

Vien

[ocr errors]

ܕܪ

Etc

99

[ocr errors]
[ocr errors]

, Vienne & celle de la Grande Bretagne faisoient craindre pour une Guerre. Le Roi de Prusse devint comme Partie neutre entre les deux Alliances n'étant pas entré dans

celle de Vienne, & ne communiquant plus », avec celle de Hanovre, ainsi ce Prince af

pirant à la gloire de pacifier les troubles dont on étoit menacé écrivit au Roi de la Grande Bretagne son beau-Pere, qui lui fit aufsi-tôt réponie. Voici ces deux Let

jo tres.

Lettre du Roi de Prusse au Roi d'Ari

gleterre , du 8. Fev. 1927. MONSIEUR MON FRERE, Ans la véritable envie que j'ai de détour

ner une guerre dans l'Empire , & espetant que Votre Majesté sera dans les mêmes sentimens avec moi & qu'elle voudra contribuer en tout ce qui dépend d'elle pour preterver notre chere Patrie d'un mal fi funeste dans les conjon&tures présentes , il m'eft venu une pensée que j'ai cru devoir communiquer à Votre Majefté, & la prier de m'en vouloir bien aprendre son sentiment.

Je vois, Monsieur, que tant du côté de Sa Majesté Imperiale que de la part de Votre Majesté' on fait toutes sortes de préparatifs pour une Guerre ; lesquels pourroient l'allumer effectivement, lorfque, peut-être, on y songe le moins, li l'on ne la previent pas à tems. Et comme ces fortes de dispositions ne vien

nent

« PreviousContinue »