Notice sur la vie de Sieyes [by C.5 E. Oelsner, revised by E.J. Sieyès].

Front Cover
1795 - 66 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 75 - La propriété de sa personne est le premier des droits. De ce droit primitif découle la propriété des actions et celle du travail, car le travail n'est que l'usage utile de ses facultés; il émane évidemment de la propriété de la personne et des actions. La propriété des objets extérieurs, ou la propriété réelle, n'est pareillement qu'une suite et comme une extension de la propriété personnelle.
Page 92 - Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l'instant ; il se rend coupable par la résistance.
Page 74 - Donc l'état social n'établit pas une injuste inégalité de droits à côté de l'inégalité naturelle de moyens ; au contraire , il protège l'égalité des droits contre l'influence naturelle , mais nuisible, de l'inégalité des moyens. La loi sociale n'est point faite pour affaiblir le faible et fortifier le fort, au contraire, elle s'occupe de mettre le faible à l'abri des entreprises du fort; et couvrant de son autorité tutélaire l'universalité des citoyens, elle garantit à tous la...
Page 84 - Tous peuvent jouir des avantages de la société; mais ceux-là seuls qui contribuent à l'établissement public sont comme les vrais actionnaires de la grande entreprise sociale. Eux seuls sont les véritables citoyens actifs, les véritables membres de l'association.
Page 84 - Tous les habitants d'un pays doivent y jouir des droits de citoyen passif: tous ont droit à la protection de leur personne, de leur propriété, de leur liberté, etc., mais tous n'ont pas droit à prendre une part active dans la formation des pouvoirs publics; tous ne sont pas citoyens actifs.
Page 89 - ... naturels. Tout écrivain peut débiter ou faire débiter ses productions , et il peut les faire circuler librement tant par la poste que par toute autre voie, sans avoir jamais à craindre aucun abus de confiance.
Page 71 - Ainsi tout homme est propriétaire de sa personne, ou nul ne l'est. Tout homme a le droit de disposer de ses moyens , ou nul n'a ce droit. Les moyens individuels sont attachés par la nature aux besoins individuels. Celui qui est chargé des besoins, doit donc disposer librement des moyens. Ce n'est pas seulement un droit, c'est un devoir.
Page 10 - Une autorité si absolue, qui se disait tutélaire refusait de fermer à l'aveugle crédulité des pères, à l'ignorance plus excusable des enfants, ce gouffre perfide, insatiable, où, sous ses yeux tombait journellement en hécatombes, une partie précieuse de la génération nouvelle, de l'intéressante et aimable jeunesse propre à tous les états de la vie : plus heureuse, un million de fois, si on l'avait laissée recruter naturellement les métiers et les professions les plus pénibles de...
Page 5 - II avoue qu'il n'entendit rien d'abord au parlage oblique de la société, à ses moeurs incertaines, à ce dédain poussé jusqu'au mépris pour ce qui n'est que la vérité, et à la multitude des petits intérêts croisés, des petites affections cachées, qui animant chaque individu à l'insu des autres, forment souvent de ce mélange en action, un jeu assez piquant, quoique de mauvaise foi: vraiment, disait-il, je crois voyager chez un peuple inconnu, il . me faut en étudier les moeurs.
Page 49 - ... I shall avoid ; and I shall take no notice of any author, who, my friends in town do not tell me, is in estimation with those whose opinions he supports. A piece has been sent to me, called " Remarks on the apparent Circumstances of the War in the fourth week of October, 1795," with a French motto que faire encore une fois dans une telle nuit ? Attendre le jour.

Bibliographic information