Page images
PDF
EPUB

IMPRIMERIE DE J.-A. BOUDON,

RUB MONTMARTRE, 131.

1684

PARSONS

MENSUELLE University of
MICHIGA

D'ÉCONOMIE POLITIQUE

RÉDIGÉE PAR

10012

MM. BÈRES (EMILE); BLANQUI, professeur d'économie politique au Con-
servatoire des Arts-et-Métiers; FIX, (THÉODORE); PÉREIRE (EMILE);
ROSSI, professeur d'économie politique au Collège de France, etc., etc.

QUATRIÈME VOLUME.

4d

PARIS.

AU BUREAU DU JOURNAL, RUE DU COLOMBIER, 15.
J.-P. AILLAUD, quai volTAIRE, 11.

kiclare 2-29-30

[merged small][merged small][ocr errors]

DES CAUSES DE L'AFFAIBLISSEMENT DU COMMERCE
DE BORDEAUX, ET DÉS MOYENS D'Y REMÉDIER.

VUES GÉNÉRALES.

Les questions économiques agitées en ce moment en France, sont d'une telle importance qu'elles demandent impérieusement à être étudiées sous toutes leurs faces, par les hommes d'état et les écono

mistes.

Sans doute, ce n'est pas là l'ouvrage d'un jour, ni la tâche d'un seul homme; mais avec le temps, mais avec le conseil et le tribut d'expérience de chacun de ceux qui aiment à réfléchir sur ce qui les entoure, il est possible de sonder la plaie qui fatigue le pays, et de trouver le remède qui d'abord doit la calmer, et plus tard la guérir.

Enfant du midi, c'est pour le midi naturellement que je me sens le plus affecté, que je viens exposer sa situation, et après cet examen attentif, essayer

1

d'indiquer les conditions qui lui promettent un meilleur avenir.

Le commerce bordelais ne veut voir les causes de son malaise, que dans les abus de notre régime fiscal et le défaut de liberté commerciale : évidemment il se trompe; tout n'est pas là.

Sans doute, une liberté d'échange plus large, une surveillance moins tracassière dans le mouvement de nos produits; des rapports avec l'étranger mieux combinés, plus appropriés aux goûts et aux besoins des nations modernes, agrandiraient le cercle de ses opérations, et ce n'est pas d'aujourd'hui que je me prononce en faveur de ce principe si fécond de l'économie sociale (1). Mais à côté de lui, combien d'autres problèmes de la même science, non moins pressans, non moins importans à résoudre se présentent à l'esprit de celui qui embrasse l'ensemble des phénomènes qui tiennent à la marche, à la vie, au développement des sociétés.

A quelles causes faut-il attribuer l'ancienne prospé rité du commerce de Bordeaux? Comment s'est affaiblie cette prospérité? Par quels moyens la relever?

Voilà les questions que je me propose d'examiner et qui me paraissent embrasser le cercle des difficultés qui ont plongé non seulement la ville de Bordeaux, mais encore les contrées qui l'entourent, dans les plus cruels embarras.

(1) Des causes du malaise industriel et commercial de la France, et des moyens d'y remédier: un vol. in-8°, 1832, ouvrage eouronné à l'unanimité par la Société industrielle de Mulhouse, suivi d'un rapport de M. Ch. Dupin à l'Institut.

« PreviousContinue »