Deux rédactions du roman des Sept sages de Rome

Front Cover
Gaston Bruno Paulin Paris
Firmin Didot & cie, 1876 - Romances, Latin (Medieval and modern) - 217 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 147 - Joachim le vu" maistre a l'exemple de la femme laquelle rompist les dens et le visage, coupa les oreilles et osta les genitifs a son mary quant il fut mort, lequel estait mort pour l'amour d'elle. Le xiiit
Page xxxvii - Le conte Indusa ayant et6 mis dans la bouche de la reine, il a fallu en changer plusieurs circonstances, rendre l'amant plus noir, et insister sur la repugnance avec laquelle la reine lui cede.
Page xxiv - Caton, élevé avec le jeune prince, et surtout qu'ils contiennent six histoires qui leur sont propres en place de six qui leur manquent'.
Page 66 - P enfant ainsy la deprisoit , pour le esmouvoir a charnalité e le incliner a son vouloir, descouvra son estomac et luy monstra ses mamelles. Et puys dit: «Voy tu cy mon corps? et tei qu'il est tout a ta volente.
Page 54 - ... trois Trévoux, qui copient Furetière. Li, dans l'historique du mot face, date du XIVe s. l'apparition de ce de prime face. Nous en avons trouvé un ex. dans une suite en prose des Sept Sages, dont G. Paris, l'éditeur de ce texte, place la composition au premier tiers du XIIIe s. Sept Sages 56 : et pour donner audace, force et constance de ne nous esmouvoir de prime face et atemprer la chaleur de l'ire et colérique immodérée, Froissart, Meliador 22220 : Avoient veii l'ordenance, La manière...
Page 18 - Elle commencha a crier de son solier que de par le deable c'estoit monsieur le culatier qui toutes les nuytz va par les rues, a Il gou« verne, » dist elle, « les putains de mon propre chastel, « et est envers moy faulx et desloyal.
Page 35 - ... et estoit endroit le temps de saint Andrieu, qu'il est yver et sont les nuytz longues et froides et ennuyeuses, et celle nuyt fut aultre mal temps de pluye, de nesge et de gresil.
Page 131 - Une foiz, fut ung empereur qu' avoit trois chevaliers, les queux il avoit chier sus tous. Et en celluy temps, en la cité de Romme, avoit ung chevalier ancien et fort .vieux , lequel prist à femme une jeune damoiselle très belle , laquelle il aymoit et tenoit moult chièrement, ainsy comment vous aymés l'emperière vostre femme. Ceste dame chantoit mélodieusement bien et doulcement, et tellement que par son doulx chanter, elle faisoit venir pluseurs hommes en la maison de son mary...
Page 74 - ... par la seule conjonction que. Il est évident que ce mot n'est d'abord possible que là où une conjonction composée avec que précédait; pourtant, il remplace aussi les autres conjonctions quand, comme, si. Pour l'explication, cf. § 347bis. Voici quelques exemples du non-emploi de la conjonction: Quant le chevalier se mestoit en batalle et en faire guerre et yl n'estoit pas appareillé . . ., L'Ystoire des Sept Sages (Clédat, p. 221). Puisque mon teint se fane et ma beauté se passe, II...

Bibliographic information