Page images
PDF
EPUB

MERCURE

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

La catastrophe qu'a essuyé ; dit-on, l'escadre légère Suédoise au sortir du golfe de Biorko, s'est accréditée par des rapports multipliés. Un aviso Danois, qui suivoit laflotie Russe, arrivé le 12 à Copenhague, areparlé de cette défaite. M. Fabritius Capitaine de ce bâtiment, rapporte;

Que, le 3 de ce mois, les deux divisions de l'escadre des galères Russes, sous les ordres du Prince de Nassau, ont attaqué l'escadre des galères Suédoises dans le détroit de Biorko, et l'ont entièrement détruite; uue partie des bâtimers Suédois a été brûlée, et 35 autres se sont rendus au vainqueur. La grande escadre Suédoise, forte de 29

. 32. y. Août 1790.

voiles, a profité d'un ouragan pour se tirer de la position embarrassanle où elle étoit engagée ; le 5, elle se trouvoit devant le port de Sweaborg, et mancuvroit pour y enirer. L'escadre Russe qui l'avoit poursuivie , n'en esoit éloignée que de 2 lieues.

Si les Suédois n'ont pu gagner Sweahorg, il est probable que le Duc de Suldermanie aura essuyé un nouveau combat : quelques avis de mer l'annoncent déja, et font perdre à ce Prince plusieurs vaisseaux de ligne; mais des nouvelles plus authentiques nous feront seules discerner l'exagération de la vérité. On doit même suspecter encore une partie des détails racontés par le patron Danois, qui fait monter à 100 galères détruites ou prises la perte des Suédois

. On ne sait encore rien de tres-certain sur le sort du Roi, que diverses lettres néanmoins s'accordent à dire sain et sauf; il est vraisemblable, en effct, que ce Prince aura passé sur la grande flotte, pour se soustraire au péril que couroit sa flotille. Comptant sur son courage, encore plus que sur la prudence, et voulant compenser la médiocrité de ses forces par la hardiesse de ses entreprises, ce Monarque, aussi téméraire que Charles X11,a préféré de courir les aventures hasardées, à suivre un plan de campagne réfléchi. Il s'est renfermé dans le golfe de Wibourg, pour effrayer les femrhes de Pétersbourg, comme s'il n'avoit eu pas un Ennemi en

mer. Bientôt les Russes ont rassemblé leurs forces, et les Suédois ont été cloués dans le golfe, entre une côte ennemie et une flotte supérieure. Les vivres leur ont ruanqué ; il a fallu sortir du défile: la houle qui

favorisoit la sortie de la grande escadre, a causé, à ce qu'on croit, la ruine des galères. Cet événement en raineroit , non-seulement une perte immense d'hommes et de bâtinens, mais, de plus, il seroit irrémédiable. Les opérations de terre en Finlande ne pouroient plus être soutenues, ni la flotte Suédoise tenir la mer sans danger : les ports de la Suède et Stockholm en parti. culier, resteroient à découvert, et nous ne sommes qu'au milieu de la saison. Il faut convenir que les Russes ont mérité cet avantage par leur habileté à profiter des fautes de leurs Ennemis.

P, S. Nous venons de recevoir nos lettres de Stockholm, du 17 ; elles contiennent des éclaircissemens authentiques qui détruisent la plus grande partie de la relation Danoise, et y ajoutent celle d'une action postérieure qui a dissipé toutes les craintes. Quant au combat livré à la sortie du golfe de Biorko, le récit officiel publié le 13 « Stockholm, annonce ce qui suit :

Par le Courrier arrivé hier de Finlande, nous avons reçu la nouvelle fâcheuse que, dans un combat qui s'est engagé la nuit du

[ocr errors]

3. au 4 Juillet enire la grande foite sous les ordrez d: Duc de Sirdermunie et celle des Russes, la nôtre a beaucoup souffert , et qu'un vent défavorable, encore plus que le canon de l'Ennemi, nous a fait perdre plusieurs vaisseaux; on porte leur nombre à S. ou 10, mais dont il n'a été pris par l'Ennemi qu'un seul vaisseau de ligne et une frégale;. les autres ont échoué sor les bas fonds et sur les rochers, où on les a brúlés, après en avoir retiré les équipages: 14 vaisseaux de ligne et les frégates sont déja rentrés dans le port de Soraborg ; plusieurs autres vaisseaux et bitimens y sont attendus. Le Duc de Suuerinanie a été légèrement, blessé à l'épaule. Nous attendons avec impatience les détails de cette affaire, ainsi que des nouvelles ultérieures du Roi, avec la flotte légère qui a peu souffert ; il s'est retiré a Swensksund, où il est airivé le

Les alarmes qu'avoit inspiré ce premier engagement, ont été détruites par le Baron de Stiernbald, Aide-de-camp du Roi, parti le 10 de Swensksund, et qui, le 16, a remis à la Reine les nouvelles suivantes :

Apresla retraite de Wibourg, notre flotte légère a été attaquée à Swensksund, par le Princ. de Nassau, le 9 de ce mois, à 10 heures du matin. Le combat a duré 24 h. La vivacité du feune s'est rallentieque depuis minuit, jusqu'à deux heures, à cause de l'obscurité. Le lendemain, vers les 10 heures, la victoire s'est entièrement décidée pour nous. L'Enc. nemi battu a pris la fuite dans le plus grand désordre. Le Roi commandoit en personne, ayant sous lui le Lieutenant-Colonel de

4,au soir.,

Fronsietan. Notre perte ne consiste qu'en un Udemas-Fergebor, avec deux chaloupes can nonnières qui ont été coulées à fond. On a cependant sauvé le: équipages. Le nombre des Olliciers et des Soldats t'é; n'est pas cousidérable. En attendant les détails de cette affaire importante, nous donnons ici un état des navires Russes, pris ou coulés à food d'après la relation signée par M. de Cronseil à Swensksund, le 10 de ce mois.

Cet état nominatif porte 44 bâtimens Russes pris, ou perdus , savoir; 15 frégates de 34 canons, dont 3 prises, et 2 coulées à fond; 15 galeres de 18 et 15 canons, dont io prises, 3 échouées sur les bas fonds, es 2 coulées à fond.

Trois chébecs de 18 canons , pris.

Neuf galiotes de 9 canons, dont six prises', deux échouées, une brûlée.

Deux batteries flottantes; une prise, l'autre échouée.

Quatre cutters pris.
Quatre chaloupes canonnières échouées.

Outre ces bâtimeas, onarnlevéquatre étendards, dont deux du Régiment de Kexholm, 1100fficiers prisonniers, par mi lesquels le Brigadier de Denischer le Capitaine de pavillon du Prince de Nassau, et 2000 Soldats ou Matelots.

Uneautre lettre de Stockholm, en date du 14, confirme les détails précédens, et ajoute ce qui suit sur l'affaire du 3 au 4.

Un bon vent d'Eit s'étant élevé le 3, 'le Duc de Sudermanie en profita pour s'ouvrir un passage à travers de l'escadre ennemie ; il l'effectua , mais avec perte des vaisseaux

[ocr errors]
« PreviousContinue »