Page images
PDF
EPUB

VAR I É T É S.

le jeta

Essai sur la Fayeur populaire , tiré d'un

ancien Auteur Anglois. UN Cabaretier près d'iflington (1), qui avoit eu lung.coinps pour enregne un Roi de France, ali commencement de la dernière guerre , å has & lui substice a la Reine d'Hongrie. Sous l'infuence de la rouge rrogne & de fon sceptre d'er, il continua à vendre de la bière, j.[qu'à ce que la Rcine cuc perdu la faveur de ses chaJans; alors il l'a chargéc pour le Roi de Prusse qui vraisemblablement sera supriáncé à fon coue par le premier Grand Honme dont le noin fera dans lc moment l'objet de l'admiration pablique,

C'est ainsi que les Grands Cont cxposés les uns après les autres aux stupides regards de la foule :

nous (ofilamment admiré im, on le rctire, & un autre est mis à la place; mais il ne l'occupe pas long-temps, car le Peuple se plaît au changement.

Il faut l'avouer , j'ai une fi petite opinion du vulgaire, que je suis toujours tenté de me déficr d'un mérite exalté

par

fon adiniration ; au moins eft-il bien certain que ces Grands Hemmes, que!. que fois affez bonnes geas , qui fe complaisent dans ces applaudissemens, font gâtés par eux; & l'Histoire : ous apprend aufli que souvent la même tête qu'enivroicit un jour les cris d'admi

en avons

(.1) Village proche de Londres.

afin de met

[ocr errors]

و

[ocr errors]

ration de la multitude, le lendemain étoit portée au haut d'une pique.

Alexandre VI entrant dans-une petite ville que l'ennemi veroit d'évacuir , vit dans la place publique les Habitans occupés à détacher d'un giber une figure de paille faite à fon image ; d'autres abartoiunt pris de lui la statue d'un Oríni , avec qui il étoit en guerre, tre à la place l'effigie d'Alexandic. Quelquán qui cât moins connu les hommes, eût pa b.â. nier l'adulation de ces vil flatteurs ; mais Alexandre parut content de leur zèle ; & le tournant vers Borgia son fils, lui dit avec le sourire sur les lèvres : » Vides, mi fili , quain leve discrimen so patibulum inter & ftatuam : Tu vois, mon

fils, le feu d'intervalle qu'il y a du gibet à la » ftatue es. Si les leçons instruiloient les Grands, ceci pourroit leur découvrir sur qaels fondemens fragiles leur gloire cit posée ; car de meme que te Public accorde la confiance à ce qui reticable au mérite , de mênc il s'empresse de perdre ce qui auroit seulement l'apparence du crime.

La Faveur populaire est une véritable coquette; Les amans ont beaucoup à fouifrir, & tunitiere encore souvent par être éconduirs pour leur peine. Mais la véritable gloire ressemble à une femme sensée ; ses adıniateurs n'ont pas besoin düler de ftratagème ; ils n'éprouvent pas de grandes inquiétudes, car ils font sûrs d'être récompensés à la fin en proportion de leur mérite. Lorsque

oisloit er public, la populace d ordinaire le suivoit avec de grands cris de joie : » Peite

soir des fous , e foit-il, tout ce fiacas feroit » bien plus de plaisir à Milord Maire «.

Nous avons vu ces hoinmes vertueux qui, pendant leur vie , s'étoient souliraits à l'ail du Pus blic, cités d'ordinaire par !a Polévisé comme les

Swif: pa

hommes vraiment dignes d'admiration & d'élogos.

Pour sortir du chemin battu dans un sujet aussi usé, je ne vois d'autre moyen que d'avoir recours plutôt à ma mémoire qu'à mon c'prit; & au lieu de réflexions, de présenter une histoire.

Un Chinois qui avoit long-temps étudié les Ouvres de Confucius , qui connoissoit les figures de :4 mille mots, & qui étoit en état de lire une grande partie des Livres qu'il trouvoit , un jour fe mit en tête de parcourir l'Europe, afin d'obferver les usages d'un Peup!c qu'il ne croyoit pas beaucoup inférieur, même à ses compatriotes, dans l'art de raffiner sur les plaisirs. A son arrivée à Amsterdam, fa passion pour les Lettres le fit courir s'abord chez un Libraire; & con me il favoit quelques mots de Hollandois, il demanda poliment les (Euvres de l'immortci Xixofon. Le Libraire lui répondit qu'il n'avoir jaurais entendu parler d'un parcil Livre : » Quoi, répli» çue le Chirois fürpris, vous n'avez jamais » entendu parler de cc Poëte immortel , cette 5 lumière des yeux, ce favoir des Rois, cette w rose de perfection ! Vous ne connoissez ças non » plus l'immortel Tipfihili, cousin-germain de » la Lune ? Non, en vérité, Monsieur, rép!ique » l'autre. Hélas ! s'écrie notre Voyageur, à quoi » donc a-t-il servi que l'un ait bâté la mort, & » que l'autre le soit offert en sacrifice au Tarw tarc enreni, four acquérir un noin qui n'a

jamais franchi" les barrières de la Chine c ?

Il n'y a pre!que pas un village en Europe, & fas une Université qui ne sait muni de ses petits Grands Hommes. Le Chef d'une petite Corporation qui s'oppose aux volentés d'un Prince dont la tyrannie voudroit forcer ses Sujets à épargocr leurs plus beaux habits pour le Dimanche ; le misérable Pédant qui découvre une propriété in

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

connue dans le Polippe, ou qui décrit quelque
membrane négligés dans le squelette d'une taupe,
& dont l'esprit, ainsi que le microscope, n'ap-
perçoit la Nature qu'en détail ; le Rimeur qui
aligne de foibles vers , & qui s'amuse à peindre
à l'imagination quand il ne devroit parler qu'au
cąur : tous s'imaginent égalcinent qu'ils mar-
chent vers l'immortalité, & par derrière ils ap-
pellent la foule pour leur dire de regarder ; la
foule les en croit. Patrio-es, Philosophes, Poëtes
sont encensés chacun à leur tour" : » Vit-on ja-
» mais autant de rarcs mérites ? jamais y eut-il
» un Siècle plus grand que le nôtre ? les géné-
» rations à naître n'en parleront qu'avec éton-
» nemene & admiration ! C'est au fon de cette
douce musique que s'avancent ces importans Pyg-
mées , failant grand bruit & s'enflant comme le
bourbier soulevé par l'orage.

J'ai déjà vu dans sna vic bien des Généraux que la foule suivo:t par-tout avec des cris de joie, qui étoient prônés dans les Gazettes & dans les Journaux , ces échos de la voix populaire , & cependant ils sont enfavclis depuis long-ecmps dans une jul:e obscurité, & ont à peine laifle une épitaphe pour les Aatter après eux. Il y a quelques années que la pêche du hareng occupoic iout Grub-Street (1); c'étoit la conversation de tous les Cafés, & le refrain de routes les chansons. Nous devions cirer un ocean d'or du fond de la mer ; nous devions approvisionner toute l'Europe de harengs , & faire le prix arbitrairement. Maintenant il n'est plus question de tout cela. Nous avons pêché bien peu d'or, autant que je lache; nous ne fournisions point le Monde de barengs, comme on s'y préparoit.

[ocr errors][merged small]

(1) Quartier de Londres.

Attendons quelques années encore, & l'on verta que toutes nos espérances ne deviendront auffi que la pêche du hareng.

("Par M. le Prince. B... de Gi..)

A VI S.
On a mis en vente, Hôtel de Thou , rue des
Poitevins, No. 18,

Les Tomes I & II, in-8°., du Voyage en Nubie & en Aby finie, jusqu'aux fources du Nl; par M. James Bruce ; avec Figures. Prix, io liv, bl.

[ocr errors]

ou ler.

Aêtes passés à un Congrés des Etats-Unis de l’Ainérique, commencé & tenu dans la ville de New-Yorck, le Mercredi 4 Mars en l'année 1789, & la ize. de l'indépendance des Etats-Unis ; traduis par M. Hubert, Avocat en Parlement. Prix, 2 liv. 8 f. br.,

Le Bureau de M. d'Hémery, chargé du Recouvrement des Pensions Militaires, à Paris, rue StLazare , No. 13 , existe toujours ; & c'est mal à propos qu'on répand depuis quelque temps dans Ics Provinces, que M. d'Hémery va le quitter.

Faute à corriger.
Le prix des Questions Académiques , &c. par M.
Aubry, annoncées dans le dernier Mercure , eft de
to liv, au lieu de

IS

liv.

Τ Α Β L Ε. .

B

DISTIQUE.

23

3. Charale, Enig. Log. les

Vie de Votaire, Fabie,

Spardiés: La taillée, 8e. H loire : 61:

44

« PreviousContinue »