Histoire parlementaire de la Révolution française, ou, Journal des assemblées nationales, depuis 1789 jusqu'en 1815, par P.J.B. Buchez et P.C. Roux, Volume 14

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 59 - Que la guerre qu'elle est forcée de soutenir n'est point une guerre de nation à nation , mais la juste défense d'un peuple libre contre l'injuste agression d'un roi; Que les Français ne confondront jamais leurs frères avec leurs véritables ennemis; qu'ils ne négligeront rien pour adoucir le fléau de la guerre, pour ménager et conserver les propriétés, et pour faire retomber sur ceux-là seuls qui se ligueront contre sa liberté tous les malheurs inséparables de...
Page 58 - L'Assemblée nationale , délibérant sur la proposition formelle du roi; considérant que la cour de Vienne , au mépris des traités , n'a cessé d'accorder une protection ouverte aux Français rebelles ; qu'elle a provoqué et formé un concert avec plusieurs puissances de l'Europe contre l'indépendance et la sûreté de la nation française...
Page 53 - ... de ces maximes comme une entreprise contre la tranquillité de leurs états? Diront-ils que cette tranquillité pourrait être troublée par les ouvrages , par les discours de quelques Français? ce serait alors exiger à main armée une loi contre la liberté de la presse ; ce serait déclarer la guerre aux progrès de la raison ; et quand on sait que partout la nation française a été impunément outragée; que les presses des pays voisins n'ont cessé d'inonder nos...
Page 65 - C'est à l'Assemblée nationale, c'est au Roi, c'est à tous les administrateurs, c'est à la Patrie entière à s'envelopper la tête pour n'être pas de complaisants ou de silencieux témoins d'un outrage fait à toutes les autorités et à la Patrie entière. C'est le livre de la Loi qu'il faut couvrir, lorsque ceux qui en ont déchiré les pages à coups de fusil reçoivent des honneurs civiques.
Page 424 - La religion du législateur, c'est le culte de l'humanité; ses bonnes œuvres, ce sont de bonnes lois ; son paradis, c'est sa patrie, s'il la rend heureuse ; il est sûr de faire son salut, s'il sauve l'État.
Page 34 - La guerre ne peut être décidée que par un décret du corps législatif, rendu sur la proposition formelle et nécessaire du roi , et sanctionné par lui.
Page 244 - Mais dans quelque partie du monde que vous portiez vos pas , soit que vous passiez les monts ou traversiez un fleuve , mettez toujours entre vous et nous , s'il est possible, la plus haute des montagnes ou le plus large des fleuves. » Oh ! quelle fête pour la liberté que le jour de votre départ ! Quel triomphe pour les patriotes! Quel soulagement pour la patrie , lorsqu'elle aura vomi de ses entrailles le poison qui...
Page 6 - Les membres de l'Assemblée nationale actuelle et des législatures suivantes , les membres du tribunal de cassation et ceux qui serviront dans le...
Page 64 - C'est à toute la jeunesse du royaume, à toutes les gardes nationales, de prendre les couleurs du deuil, lorsque l'assassinat de leurs frères est parmi nous un titre de gloire pour des étrangers.
Page 60 - ... seuls qui se ligueront contre sa liberté tous les malheurs inséparables de la guerre ; « Qu'elle adopte d'avance tous les étrangers qui, abjurant la cause de ses ennemis, viendront se ranger sous ses drapeaux et consacrer leurs efforts à la défense de sa liberté ; qu'elle favorisera même , par tous les moyens qui sont en son pouvoir, leur établissement en France ; « Délibérant sur la proposition formelle du roi , et après avoir décrété l'urgence , décrète la guerre contre le...