Page images
PDF
EPUB

Théologie. Avant que d'y être reçu, il faut avoir la tonfure, ou être prêt à la recevoir à la prochaine ordination; être né de légitime mariage, bien fait de corps & d'efprit, capable d'étudier au moins en Logique, & très-pauvre. On rapporte l'inftitution de cette Maifon à Claude Bernard, en 1633, qui la fit connoître à Anne d Autriche, Reine de France, qui ordonna qu'on donneroit chaque jour à ces pauvres Ecoliers trente-trois livres de pain; mais cette aumône fut changée en une penfion de 900 livres fur le Tréfor-Royal. Alors il n'y avoit que cinq Ecoliers en l'honneur des cinq plaies de J. Č. puis le nombre alla jufqu'à douze, à caufe des douze Apôtres. Enfin il fut porté jufqu'à trentetrois, pour honorer les trente-trois ans que J. C. a paffés fur la terre. D'abord ils demeurèrent dans une falle du Collège des Dix-huit, puis dans fix chambres qu'on loua pour eux au Collège de Montaigu; enfuite à l'Hôtel de Marly, vis-à-vis dudit Collège. Enfin le 7 Mai 1657, à l'Hôtel d'Albiac qu'on leur acheta, & où ils font aujourd'hui. Ce Séminaire eft fous l'autorité, jurifdiction, fupériorité vifite & dépendance de l'Archevêque de Paris. Il eft régi par fix Adminiftrateurs, trois Eccléfiaftiques & trois Laïques.

La reconstruction des bâtimens ayant donné lieu à la fuppreffion de ces bourfes, feu M. le duc d'Orléans les rétablit à condition qu'elles feroient accordées au concours. Il fe fait tous les ans le premier Octobre.

SENART, autrement dit la Grange de Senart, eft, felon la Grange, un Hameau qui dépend de l'Abbaye d'Hières, lequel eft de la Paroiffe d'Ethioles & de la Juftice de Corbeil. La forêt de ce nom s'étend fur le terriroire de plufieurs Paroiffes.

SENLICES, quoique le nom de ce Village du Doyenné de Château-Fort, fe prononce & s'écrive à peu près comme celui de la Ville de Senlis, dans le latin, il y a une différence toute entière. Il eft vrai qu'il n'eft pas d'une antiquité fi reculée que cette Ville éfcopale; mais il eft connu depuis le règne de Charles-le-Chauve. On le trouve nommé Scindelicia, Cinlicia, Cenlicia, Senlicia, & dans le Pouillé de 1450, de Senliciis.

Ce Village et à huit lieues de Paris, c'est-à-dire, à une lieue au-delà de Chevreufe. Sa fituation eft en partie fur un côteau qui regarde le couchant, & en partie dans le

#

bas de la montagne. Il y a en général fur le territoire des Jabourages & des prairies, des roches, bruyères, brouflailles. On y fait obferver, fur-tour anx Naturaliftes, une fontaine dont l'eau eft nuifible aux dents qu'elle fait tomber fans Aluxion, fans douleur & fans que l'on faigne. On ne peut s'en prendre qu'à elle de cet effet; car l'air y eft très-bon & très-tempéré, les Habitans plus robustes & plus fains qu'ailleurs: feulement il y en a plus de la moitié qui manquent de dents. D'abord elles branlent dans la bouche pendant plufieurs mois, comme le battant d'une cloche, enfuite elles tombent naturellement. L'eau que l'on accufe de ce mal, eft vive: on la trouve fort froide lorfqu'on la boit an fortir de la fontaine. On reconnoît qu'elle eft dure quand on s'en fert pour le pot, & on prétend qu'elle donne des tranchées à ceux qui n'y font pas accoutumés. Il paroît que cette eau est minérale, & qu'elle contiendroit du mercure. Les vignes de ce Pays ne font pas en quantité, & le vin qu'elles produifent n'a rien d'excellent. C'eft peut-être à caufe de ce défaut de qualité, que ceux qui ont voulu railler fur la Cure de ce lieu, dont le nom latin eft Cura Scindeliciis, l'ont appellée par un léger renversement de lettres; Cura de fine deliciis.

L'Eglife eft fous le titre de Saint Denis, premier Evêque de Paris, & la Cure à la pleine nomination de l'Ordinaire

La Court-Senlice eft la maison feigneuriale. L'enclos en eft fort grand. Sur la porte font des armoiries anciennes, dont l'écu eft chargé d'une tour, & les fupports font deux lions. Cette Terre eft une de celles qui forment le Comté ou Duché de Dampierre, qui eft pofféde par MM. d'Albert de Luynes.

SENLIS. Cette Election eft au nord-eft de Paris, entre les Elections de Meaux, Paris, Pontoife, Compiegne & la Généralité de Soiffons, On lui donne quinze lieues de long fur dix de large. Les rivières qui l'arrofent font l'Oyfe, la Brefche, la Nonnette & le Therain.

Senlis eft le chef-lieu & la Capitale du Comté de ce nom. Elle eft fituée fur la Nonnette, à douze lieues de Paris, au 20o. dégré, 16 min. de longit. & au 49°. dégré 12 mir. 30 fec. de latit. feptent. Elle eft le Siège d'un Evêché: il y a un Bailliage, un Préfidial, & un grenier à fel.

Prolémée & Pline ont fait mention de Senlis, fous le nom de Sylva nedum, que l'on croit lui avoir été donné à cause des bois dont cette Ville étoit environnée. Elle a appar

tenu aux Comtes de Vermandois, & aux ancêtres de Hugnes Capet. Ses Chevaliers ont été Bouteillers de nos Rois, & nommés Bouteillers de Senlis. Le clocher de la Cathédrale eft un des plus élevés de France: on voit autour de l'Eglife un grand nombre de figures qui font un fort bel effet. L'enceinte de la Cité paffe pour un ouvrage des Romains. Elle eft formée de plufieurs lits de briques & de pierres brutes, liées avec un ciment, qui ne forme plus qu'une maffe, à l'épreuve des injures de l'air.

On veut que Saint Rieulou Saint Regulus ait été premier Evêque de Senlis, & foit venu dans les Gaules avec Saint Denis, vers le milieu du troisième siècle. Son Château qui paroît avoir été bâti du temps de Saint Louis, a fervi autrefois de demeure à quelques Enfans de France.

L'air de Senlis eft fort bon: c'est même par cette confidération que l'on y envoyoit les jeunes Princes pour y être élevés; cependant il y eft plus froid qu'à Paris. On recueille dans les environs, à peu près quinze mille muids de vin. Les terres y font à fi bas prix, que l'on peut en avoir un arpent pour une piftole. La Ville n'a aucune forte de commerce qui puiffe l'enrichir : les Blanchifferies font fort belles; le petit Peuple lave les laines pour la Manufacture de Beauvais.

Il y a à Senlis plufieurs Maifons Religieufes : l'Hôpital eft deffervi par des Religieux de la Charité, qui y ont auffi une maifon de force pour les Fous & les Prifonniers d'Etat. L'Hôpital de Saint-Lazare fubfifte depuis le douzième siècle. Il avoit autrefois le droit de faire tenir une foire pendant huit jours; & lorfqu'on en faifoit l'ouverture, les gens du Fauxbourg Saint-Martin en demandoient la permiffion en ce vieux langage: Sire Prévôt, None eft tintée, pouvons-nous bien foire crier?

On voit à l'Eglife de Saint Rieul, un calice de vermeil qui tient fept pintes de vin. On dit tous les jours à cinq heures dans la Cathédrale, une Meffe en faveur des Voyageurs, & on la nomme communément la Mcffe de partmatin.

On voit encore à Saint Maurice de cette Ville, le fu.perbe maufolée d'un fou du Roi Charles V, dont voici l'épitaphe.

Ci git THEVENIN DE SAINT-LEGIER, fou du Roi notre Sire, qui trepaffa l'onzième Juillet, l'an de grace 1375.

La repréfentation eft ornée de marbre & d'aibâtre, revêtue des habits, & ornée d'attributs de la folie.

En 1289, la Ville de Senlis fe jetra dans le parti de la Ligue; mais M. de Montmorency-Thoré, à qui fon voifinage de Chantilli donnoit beaucoup de crédit parmi fes Habitans, la ramena à l'obéiffance du Roi. Le Duc d'Aumale voulut la reprendre avec les troupes qu'il avoit tirées de Paris; il fut défait par le Duc de Longueville & le brave la Noue, qui firent marcher la Bourgeoifie avec des troupes réglées. Ce fut pour perpétuer le fouvenir de la bravoure des Habitans, que M. de Montmorency forma une Compagnie d'Arquebufiers Royaux, à qui il donna un drapeau d'azur, environné de fleurs-de-lys, avec cette devise: ils ont foutenu la glir du Roi avec perte de leur fang, & confervé la pureté des lys.

Il y avoit à la Bataille de Bouvines, en 1214, un Guérin, Evêque de Senlis, qui fut chargé du foin de ranger l'Arme en bataille. Il ne fe mêla point parmi les Combattans, quoique Philippe, Evêque de Beauvais, s'y battît avec une maifue de bois, au lieu d'épée. Le fuccès de cette bataille fut autant le fruit de la bravoure des François & du courage de leur Roi, que des difpofitions de Guérin. Philippe Il y fit le vœu de bâtir une Abbaye en l'honneur de Dien & de la Sainte Vierge; ce fut pour l'acquitter, que Louis VIII fonda celle de Notre-Dame-de-la-Vidoire près de Senlis.

Beaumont fur Oyfe a appartenu à Charles, Duc d'Orléans. Voy. BEAUMONT, &c.

Chantilly appartient à S. A. S. M. le Prince de Condé ; le grand Château a été bâti par Manfard. Ses jardins ont été faits fur les deffins de le Nôtre. Les tableaux qui repréfentent les conquêtes de Louis XIII & de Louis XIV, ont été peints par le Comte, d'après Vander-Meulen. La ftatue pédeftre du grand Condé eft de Coyfevor; la maison de Sylvie a pris fon nom d'une maîtreffe du Poëte Théophile, qui étoit attaché à M. de Montmorency. La forêt contient 7600 arpens. Enfin les bâtimens, les écuries, l'orangerie, les cabinets d'Hiftoire naturelle, &c. tout annonce à Chantilly la grandeur du Prince à qui cette Terre appartient. Voy. CHANTILLY.

Creil avoit autrefois une fort belle enceinte de murs; il n'en reste plus qu'une tour quarrée, du côté où eft la porte de Paris. Son Château eft fitué dans l'ifle que forment les deux bras de l'Oyfe, & a été bâti par Charles V en 1441. Charles VII mit le fiège devant Creil, & l'enleva fur les Anglois au bout de douze jours, quoique le Capitaine

[ocr errors]

Talbot fe trouvat dans les environs avec une armée qui pou voit y donner du fecours, comme il avoit fait à Pontoise, qui fut repris de même. Charles VI fut transféré de Château-Thierry à Creil, pour y jouir de la bonté de fon air dans les accès de fa frénéfie. On y voit encore les reftes d'une galerie, dans laquelle on plaçoit des Baladins que l'on avoit choifis pour égayer & diftraire le Roi. Ce Prince étoit placé fur un balcon grillé, pour jouir de ce fpectacle. Dans la falle des Gardes eft la bannière de France,fculptée en pierre, & chargée de fleurs-de-iys fans nombre. Henri IV affiégea le Château de Creil, quelque temps après fon avénement au trône, & crut devoir s'en affurer comme d'un pofte avantageux, pour tenir en bride tout ce qui pourroit defcendre par la rivière d'Oyfe. En 1565, les Religionpaires ruinèrent entièrement l'Eglife Collégiale de Čreil. Depuis ce temps, les Chanoines font l'Office dans la Chapelle de l'ancien Château. Les Curieux y remarquent un chardon en pierre, qui eft fculptée avec beaucoup de délicatefle, & que l'on croit être un monument de l'ancien Ordre du Chardon, qui fut autrefois fort diftingué. Il y a à Creil un Grenier-à-Sel : fa Châtellenie eft une des quatre du Bailliage de Senlis. On y tient un marché tous les vendredis, & une foire confidérable le jour des Morts. Les Entrepreneurs de la Manufacture, des glaces de Saint-Gobin y ont établi un magasin du fable qu'ils tirent des environs de Senlis pour leurs ouvrages.

La Terre de Braffeufe relève en partie de Chantilly : il y a un fort beau Château, ainfi qu'à Baron, à Bruyères, à la Chapelle, à Eve, à Nongent-les-Vierges, à Perfang,à Puifieux, à Villers-Saint-Leu, &c. Ver-lez-Gailly avoit autrefois un Château Royal : il s'y eft tenu un Concile. La Ville de Chamblis a deux Paroiffes, dont une a une fort belle Eglife. Mont-l'Evêque eft la maifon de campagne des Evêques de Senlis.

On fait à Apremont un commerce de boutons; à Ecruys, à Neuilly en-Felle, on travaille beaucoup en ouvrages de poil de chèvre: il y a des blanchifferies à Courteuil & à SaintLeonard: on tient des marchés confidérables pour le bled à Neuilly-en-Felle, à Crécy & à Pont-Saint-Maxence. Cette petite Ville a un gouvernement féparé de celui de l'Iflede-France.

SENS. (Election de ) Cette Election eft placée au fudeft de Paris, entre celles de Provins, de Nogent, de

Joigny

« PreviousContinue »