Mercure de France

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 78 - Londres est forcée de convenir, que la médiation lui fut offerte par les ministres du roi Catholique, et qu'elle n'a d'autre mérite que celui d'avoir fait paraître dans toutes les occasions une inclination vive et sincère de délivrer ses sujets et même ses ennemis du fléau de la guerre.
Page 73 - .Ces vains prétextes ont déjà été réfutés de la manière la plus convaincante ., & les Droits de la Grande-Bretagne fur ce peuple révolté, {es bienfaits , & fa longue patience , ont été déjà prouvés par la raifon & par les faits. Il fuffit ici de remarquer , que la France ne peut fe prévaloir de...
Page 78 - ... dispute ; et la dignité du roi ne lui permettait point d'accepter ces propositions, qui accordaient dès l'entrée de la négociation, tout ce qui pouvait contenter l'ambition des Américains rebelles, pendant qu'elles exigèrent de SM, que, sans aucune stipulation en sa faveur, elle se désistât pendant un terme long ou indéfini des prétentions les plus légitimes. La cour de Versailles daignait, il est vrai, consentir que celle de Londres traitât avec le congrès, soit directement, soit...
Page 78 - ... l'entremise du roi d'Espagne. SM assurément ne s'abaissera point jusqu'à se plaindre de cet orgueil, qui semble lui accorder comme une grâce la permission de traiter directement avec ses sujets rebelles. Mais si les Américains eux-mêmes ne sont pas aveuglés par la passion et la prévention , ils verront clairement dans le procédé de la France, que leurs nouveaux alliés deviendraient bientôt leurs tyrans ; et que cette indépendance prétendue, achetée par tant de malheur et tant de...
Page 27 - Il indiquait les noms, le nombre et la qualité des vaisseaux, que les agents du commerce de l'Amérique faisaient équiper dans les ports de la France, pour porter aux rebelles des armes, des munitions de guerre, et même des officiers français, qu'on avait engagés dans les service des colonies révoltées.
Page 29 - Maritimes : un eflaim nombreux de ces corfaires, animé par l'efprit de rapine, fortoit des Ports de France, & après avoir couru les mers Britanniques , ils rentroient , ou ils fe réfugioient , dans ces mêmes Ports.. Ils y ramenoient leurs prifes...
Page 32 - SMTC répondirent par des expreflîons de furprife & d'indignation , & par la déclaration pofitive, qu'on ne fouffriroit jamais des entreprifes aufli contraires à la foi des Traités & à la tranquillité publique.
Page 76 - Dès lors il est assez inutile de rechercher les ordres qui furent envoyés aux Indes Orientales, de marquer le jour précis auquel les flottes d'Angleterre ou de France sortirent de leurs ports respectifs, ou d'examiner les circonstances...
Page 137 - Agent-Général des Savans, des Gens de Lettres , des Artiftes & des Etrangers diftingués , il a déjà eu plufieurs occafions de mériter leur reconnoiflance. Plus il fera encouragé...
Page 29 - Les corfaires s'enrichif•foient des dépouilles des fujets du Roi ; & après avoir pro•fité d'une liberté entière de réparer leurs pertes , de pourvoir à leurs befoins, & de fe procurer toutes les...

Bibliographic information