Page images
PDF
EPUB

M., les marques de l'ordre des féraphins.

Il paroit une ordonnance du roi, portant défenfe de travailler, dans les fabriques du royaume, d'autre étaim que celui d'Angleterre à 4 marques, lous peine d'une amende de 100 tha lers, monnoie d'argent.

On doit fe rappeller que le clergé & la bourgeoifie avoient été chargés de prendre connoiffance des pauvres de cette capitale, & d'indiquer la caufe de leur mifere. Les curés en ont produit une lifte, qui monte à près de 9 mille, dont la plus grande partie eft compofée d'artifans qui manquent d'ouvrage. Ce rapport a déterminé le gouvernement à accélérer l'établiffement d'un attelier public, où feront employés tous ceux qui font en état de travailler; de forte que les hôpitaux ne feront chargés, à l'avenir, que de l'entretien des perfonnes âgées ou infirmes; mais en attendant l'effet de cette fondation utile, le roi a fait répartir aux pauvres 45 mille thalers, monnoie de cuivre, qui ont été pris fur So mille thàlers qu'ont produit les aumônes de cette capitale, pour tenir lieu des rejouiffances qui devoient fe faire à l'occafion du retour de S. M. Ces fecours rendront de la vigueur à tant de bras languiffans que le malheur des tems a forcés de refter dans l'inaction. Le furplus de cette fomme fera employé à la conftruction des bâtimens néceffaires à l'attelier public; tous les corps qui ont des caiffes particulieres, contribueront à cette inftitution, & la ville donnera, à cet effet, une fcmme annuelle de 1200 thalers, monnoie de cuivre. Tandis qu'on travaille à donner une nouvelle existence aux pauvres citoyens de cette capitale, la fociété pro patriá voit fes efforts couronnés de fuccès. Les habitans de la Dalécarlie orientale commencent à goûter les douceurs d'une honnête abondance; ils font pourvus de farine,

[ocr errors]

& de grains pour enfemencer leurs terres. Il n'y a plus, dans la partie accidentale de cette province, que la paroifle de Floda, dont le territoire a été ravagé par les inondations du fleuve de Dahl; mais on s'occupe des moyens de réparer ces malheurs.

[ocr errors]

Dans la derniere affemblée de l'académie des sciences, dont la reine douairiere eft protectrice, on a propofé pour fujets des prix à accorder, 1o. une differtation fur la queftion, fi les spectacles font utiles pour perfectionner la langue & corr ger les mœurs ou s'ils produifent un effet contraire? 2°. L'éloge du feu feld-maréchal Jean Banier. 3°. De rechercher le nombre des habitans du royaume depuis l'an 1200 jufqu'aujourd'hui; de déterminer cuffi, fi depuis cette époque, il s'eft accru ou s'il a diminué, & de fixer la caufe, foit de l'accroiffement, foit de la diminution. Les pieces qu'on voudra envoyer au concours, doivent être remifes avant la fin du mois de Février de l'année prochaine.

On parle d'un voyage que le roi a deffein de faire, vers le commencement du mois de Mai prochain, en Finlande, pour s'inftruire par foi-même, de l'état de ce grand-duché. On ajoute que S. M. pénétrera dans les parties les plus feptentrionales au-delà du golfe de Bothnie, & qu'elle reviendra par Tornéo. Pendant quelques jours du mois de juin, le foleil ne fe couche point dans ce pays; Charles XI s'y rendit en 1694 pour jouir de ce fpectacle intéreffant.

Malgré la tranquillité dont le royaume jouit après la révolution, il y a encore de l'inquiétude dans certains efprits. On trouva, ces jours-ci, affiché au grand marché un écrit des plus audacieux, dont l'auteur eft encore inconnu.

Quelques paysans de Finlande, qui ont cultivé depuis peu un terrein inculte, où ils ont reçueil

[ocr errors]

li plus de 100 tonnes de feigle, bâti des maifons & des étables, ont été recommandés au roi, par la chambre royale ; S. M. leur a accordé à eux & à leurs héritiers, l'exemption de tous droits quel→ conques pendant 50 ans; elle a envoyé en même tems, au juge provincial du canton, des médailles d'argent, qu'il doit leur remettre publiquement, avec des cérémonies qui marqueront l'importance de la récompenfe, & qui pourront encourager les payfans à fuivre cet exemple, & à en mériter de pareilles.

Ön vient d'arrêter ici une fille de 23 ans, qui fe mêloit de jouer le rôle d'infpirée. Elle choififfoit ordinairement la nuit pour donner le fpectacle à la populace de cette capitale. Cette nouvelle fybille commençoit par s'endormir, fe réveilloit enfuite dans une forte de fureur extatique, & fe mettoit à prêcher pendant 4 ou 5 h. fur quelques paffages de la bible. Elle ne faifoit d'abord que quelques prophéties ridicules; mais comme elle s'eft avifée de mêler à fes fermons des traits féditieux, qui annonçoient qu'elle étoit dirigée par quelque fanatique mal intentionné, on a jugé à propos d'écarter les auditeurs, & d'enfermer la prophéteffe, & l'on eft occupé à pénétrer le fecret de l'intrigue qui lui avoit donné le talent de parler en public.

DANEMARCK.

COPENHAGUE (le 6 Mars.) Le roi vient d'éle ver au grade de général-major de cavalerie, les colonels Chriftian de Zépelin & Guillaume de Scheftedt.

Il y eut, le 23 du mois dernier, un grand bal à la cour, où les neufs premieres claffes de la nobleffes furent admifes; il fut ouvert par le roi & la princeffe Louife .de Heffe, fa fœur, qui, dès

le 21, avoit été relevée de fes couches.

Les quatre premiers vaiffeaux de guerre, dont on a annoncé l'équippement, font prêts à faire voile, & font entrés en rade le 2 & le 3 de ce mois. On travaille à l'armement des autres vaiffeaux & frégates; mais on n'y met pas autant d'activité que dans les premiers jours. Il est arrivé ici un tranfport de matelots nouvellement enrôlés, qui eft venu à propos pour remplacer ceux qui ont déferté depuis quelque tems; pendant que le Sund étoit pris de glaces, il en eft parti 79 en un jour. Cette claffe de citoyens ne paroit pas contente ni ici, ni dans les autres ports du royaume, du traitement que le gouvernement lui affigne.

Le 4 de ce mois on a fait l'ouverture du tribunal fuprême; le roi, qui préfide cette cour de juftice, s'y eft rendu avec les formalités d'ufage. Les caufes qui y feront portées pour y être jugées définitivement, font au nombre de 158. Ce tribunal n'a laiffé, l'année derniere, que deux procès indécis, avec l'approbation de S. M. Le plus ancien étoit de 1771, & l'autre de l'année courante. La lenteur des décisions, les détours de la chicane n'entraînent point ici la ruine des plaideurs, & l'on n'y voit point, comme ailleurs, les procès s'y éternifer. Les frais de groffe, d'auditions de témoins, &c., qui étoient déjà modérés, viennent encore d'être diminués par une nouvelle taxe, & font réduits à bien peu de chofe.

On avoit fait quelques changemens dans l'adminiftration de l'hôpital de Fréderic; mais une ordonnance du roi rétablit les chofes dans le même état où elles étoient, lorfque cet établissement fut fondé par le feu roi, le6 Août 1766. Quoique les habitans de cette capitale y foient entretenus gratis, on y admet cependant, les autres fu

[ocr errors]

jets du roi, & même les étrangers, lorsqu'il y a place, , pourvu qu'ils paient un marc par jour, pour l'entretien ordinaire, & 2 marcs pour y être logés plus commodément, & traités avec plus de foin.

Le Sr. Kolmer, lieutenant de marine, qui vers la fin de l'année derniere, eut le malheur de perdre, fur les côtes de Suede, la galiote à bombes la Terreur, eft arrivé ici avec 9 matelots qui ont échappé à ce défaftre.

On parle d'établir ici une pension pour l'éduca tion du beau fexe. On vient de prouver, par un écrit très-bien fait, que celle des demoiselles n'a jamais réuffi en Danemarck; on en cite des exemples dont on fe fert pour développer les cau fes de ce défaut de fuccès; mais on dit que le gouvernement s'occupe à détruire ces mêmes causes.

POLOG N E.

WARSOVIE (le 7 Mars. ) Il étoit d'ufage que les villes de la Pruffe polonoife préfentaflent au roi, un certain nombre de fujets, parmi lefquels S. M. choififfoit ceux qu'elle jugeoit à propos pour remplir les places de magiftrature qui vaquent annuellement; mais, par le démembrement de cette province, les feules villes de Thorn & de Dantzig fe font trouvées dans le cas de fe conformer à cette ancienne coutume. S. M. a nommé le bourguemaitre Giller bourgrave de la premiere de ces deux villes, & le fénateur Schwartz pour occuper la même charge à Dantzig. Lorfque le fecrétaire Gerel, qui réfide ici, de la part de la ville de Thorn, remit au chancelier de la couronne la liste des candidats, il le pria de rappeller au fouvenir du roi, que le célebre Copernic ayant reçu le jour à Thorn, le 19 Février, ce jour étoit la 3e. année féculaire de fa naiffance;

« PreviousContinue »