Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small]

férent à la difcuffion, fondés fur ce que les uni verfités avoient pratiqué cette foufcription pendant près de deux fiecles, fans aucun fujet de plaintes folides ou raisonnables, & que l'innovation que l'on vouloit introduire pour le conformer au caprice de quelques individus, étoit ou abfurde. ou fuperflue. Le chevalier Meredith, perfiftant dans fon opinton, affura que fi l'on n'y avoit égard, il en propoferoit une autre. Celle-ci étoit de fçavoir fi la chambre des communes étoit juge compétent de la propriété ou de l'impropriété de la foufcription aux 39 articles dans nos univerfités. On tomba infenfiblement dans l'examen de cette affaire, dont on s'occupa pendant cinq heures de tems. Enfin, il fut décidé à la pluralité de 159 voix contre 67, que l'on ne formeroit point de comité fur cet objet, & l'on réfolut de le renvoyer à fix mois. On fut généralement d'accord que les évangélifles modernes & leurs adhérens, tels qu'un Rouffeau, un Voltaire, un Bolingbroke, un Hume exigeoient une vigilance affidue pour prévenir la chûte de la religion la plus pure & du gouvernement le mieux conftitué de l'univers, & que l'innovation que l'on vouloit introduire, tendoit à favorifer ceux qui avoient ofé entreprendre de fapper les fondemens de l'une & de l'autre.

Le 24, la même chambre en comité fur le fubfide, réfolut de pourvoir pour l'année 1773 à la'dépenfe qu'exigent la folde & les uniformes de la milice, pendant les 28 jours de fon affemblée annuelle cette réfolution fut approuvée le 25," & l'on remit à la chambre un mémoire de la compagnie du commerce au levant, qui follicite le fecours du parlement pour la mettre en état d'y maintenir le commerce. Le roi a recommandé ce mémoire à la chambre.

Dans une affemblée générale & extraordinaire,

du lord-maire & de la communauté de cette ville, tenue le 16, le premier lui propofa de paffer un acte pour abréger la durée des parlemens d'après les principes dont les chefs des communautés étoient plufieurs fois convenus: la plûpart approuverent cette démarche : le Sr. Wilkes s'y oppofa d'abord, alléguant qu'une telle réfolution auroit dû être prife avant que cette question ne fûr agitée en parlement, & que, vu fon inutilité actuelle, il feroit expédient de la fufpendre jufqu'à la prochaine féance; mais la propofition ayant été mife aux voix, elle fut approuvée unanimement, & en conféquence il en fut fait un arrêté.

Il s'étoit introduit, depuis quelques années, un abus confidérable dans le comté de Derby & dans plufieurs autres endroits. On démoliffoit les chaumieres, & l'on diminuoit par ce moyen, la taxe que chaque paroiffe eft obligée de payer pour Fentretien des pauvres; mais c'étoit diminuer, en même tems, le nombre des ouvriers & des gens de journée. Auffi l'efpece en eft-elle devenue fi rare, que les fermiers ont demandé aux propriétaires la permiffion de rebâtir ces chaumieres à leurs propres dépens, pour encourager les travailleurs à venir habiter avec eux; & les paroiffes de ce comté ont réfolu de ne plus fouffrir de dans leur diftri&t, & de renvoyer tous ceux qui fe préfenteroient. C'eft le moyen de mettre les ouvriers en état de subfifter du pro

pauvres

duit de leur travail.

La cour a envoyé ordre au conful britannique à Alger, de renouveller la paix avec le dey pour cinq ans.

On voit ici un mémoire d'un marquis françois, ci-devant colonel au fervice de France, chevalier de l'ordre de St. Louis, qui, en 1766, vint propofer à notre cour un projet qui la mettroit en étar de fe procurer 15 millions fterlings par an,

:

en or, argent & marchandifes, par un commerce perpétuel projet qui fut d'abord approuvé du miniftere, mais que des raifons d'état empêchent apparemment aujourd'hui d'entreprendre. On af figna d'abord à cet étranger une rente de 500 liv, fterl. pour fon entretien & celui de fa famille. Mais la cour ayant renoncé au projet, a réduit la rente à 200 liv. fterl. à condition qu'il fe retirera dans l'ifle de Mann, ne pouvant plus reparoitre dans fa patrie..

,

La cherté du pain & des autres denrées a porté les mineurs d'étaim à commettre, en divers endroits du duché de Cornouaille, des excès dont on vient de recevoir les détails affligeans. Les foulevés en font venus aux mains avec les détachemens qui avoient été envoyés pour leur en impofer, & il y a eu du fang de répandu de part & d'autre. Comme les foldats y font trop foibles pour réduire les féditieux, qui, depuis cette affaire, ont pris les armes en plus grand nombre, le gouvernement vient d'y envoyer de nouvelles troupes.

Le feu prit, le 18 de ce mois, à fix heures du matin, dans la maison d'un marchand mercier; & comme il avoit d'abord embrafé le rez-dechauffée, les flammes s'éleverent avec tant de force & d'activité, que ceux qui occupoient cet édifice, n'eurent d'autre efpoir de fe fauver qu'en fe jettant par les fenêtres. Le marchand & fa femme fauterent du fecond étage dans une couverture de lit, tendue à quelque pied de terre.. L'un effuya néanmoins de violentes contufions, & l'autre fe caffa une cuiffe. Un caiffier de la banque, fe précipita du troifieme, tomba fur le dos d'un homme & ne fut point tué. On dit cependant que la peur lui a ôté l'ufage de la raifon. Une jeune fille & une fervante fuivirent fon exemple, & furent écrafées de leur chûte. On ne

retrouva point la femme du caiffier, & il eft à préfumer qu'elle fut dévorée par les flammes; on ne put arrêter le progrès de l'incendie, ni porter du fecours aux perfonnes qui étoient dans cette maifon, parcequ'on fut plus d'une heure à faire jouer les pompes. La nuit fuivante, le feu prit à la maifon d'une marchande de modes, dans le voifinage de la bourfe. Les flammes s'étendirent avec tant de rapidité, que de onze personnes qui habitoient cette maison, huit ont péri malheureufement, fans qu'il ait été possible de les fecourir.

On apprend de Chatham que le feu prit, la nuit du 14 au 15, aux forges du chantier. La flamme avoit d'abord fait beaucoup de ravages; mais les fecours prompts & multipliés en ont arrêté les progrès; de forte que le dommage n'est pas confidérable.

On mande de Lampeter, dans le comté de Car digan, qu'il eft mort près de cette ville un homme dont la fingularité mérite d'être remarquée. Il fe nommoit William de Pantyfiry; il vivoit depuis longtems dans une folitude affreufe, au milieu des rochers efcarpés & déferts. Il faifoit cependant, beaucoup de bien aux payfans des environs, qui l'appelloient le roi des montagnes, à caufe des fommes qu'on lui voyoit diftribuer avec profufion, & du grand nombre de chevaux qu'il entretenoit.

HOLLANDE.

LA-HAYE (le 4 Mars.) Le 24 Janvier der nier, les états-généraux ont rendu, entre la compagnie des Indes occidentales & les partifans de Zélande, un jugement contradictoire, contre lequel les députés de cette province à l'affemblée des états-généraux ont protefté. L'administration de la compagnie des Indes occidentales eft partagée, comme celle de la compagnie des Indes ori

a

entales, en chambres, qui, quoique difperfées, fe réuniffent pour leurs intérêts communs en un même corps. Les chambres de la compagnie des Indes orientales font au nombre de fix; fçavoir, celles d'Amfterdam, de Hoorn & d'Enckhuy fen. La compagnie des Indes orientales n'en que cinq, qui font celles d'Amfterdam, de Zélande, de Rotterdam, de Hoorn & de Groningue. De tous les tems, la chambre de Zélande s'eft attribué le droit de conférer les emplois vacans dans les colonies d'Effequepo & de Demerari ( dans la Guyane hollandoife), à l'exclufion des quatre autres chambres, de faire des conceffions de terres & d'accorder des octrois. C'eft contre cette prétention d'un droit exclufif que les quatre chambres fe font élevées, & ont obtenu une décision qui foumet tous ces objets aux délibérations communes du corps entier de la compagnie. Il y a dans la république des Provinces-Unies, un corps analogue à fa conftitution maritime; c'eft l'amirauté de l'état, partagée auffi en cinq chambres, qu'on appelle ordinairement colleges. Il y a trois colleges dans la province de Hollande; fçavoir ceux de Rotterdam, d'Amfterdam, & alternativement de Hoorn & d'Enckhuyfen; le 4e. college eft à Middelbourg, en Zélande, & le se. à Harlingen, en Frife. Ces trois grandes adminiftrations de l'amirauté & des deux compagnies des Indes orientales & des occidentales, ont été long. tems très-floriffantes; mais les changemens arrivés en europe & dans le commerce ont nui à leurs progrès.

Le marquis de Noailles, ambaffadeur de France, eft parti pour retourner à Versailles, où il va prêter ferment en qualité de premier gen tilhomme de Mgr. le comte de Provence. Pendant l'abscence de ce miniftre, le comte des Ef cotais fera chargé des affaires de France.

« PreviousContinue »