Page images
PDF
EPUB

le même jour, des débris d'un navire qu'on soupçonne avoir malheureusement péri avec tout l'ém quipage.

On écrit de Rochefort que le vaisseau hollandois le Bleyswick, de 50 canons, destiné pour Batavia , a été forcé de relâcher à l'isle d'Aix pour s'y faire radouber & remâter, après avoir beaucoup souffert pendant cinq jours, qu'il a été battu de la tempête. Presque tout son équipage est tombé malade de fatigue , & on a été obligé de le décharger , pour réparer une voie d'eau considérable. Sa cargaison est d'environ sept millions de piastres en effets & en argent.

Les lettres du même port ajoutent que la frégate la Terpficore, commandée par le Sr. de Cry, capitaine de vaisseau , a péri, corps & biens , sur la côte d'Espagne.

On apprend d'Abbeville une nouvelle affez finguliere, mais qui ne paroitra pas écrange à ceux qui connoissent la jurisdiction barbare qui s'exerce au fond des cloitres. Un religieux, qui avoit été enfermé pendant 22 ans dans les cachots de son çouvent,

vient enfin d'en sortir. Il doit ce bienfait, dont jouissent rarement les malheureux condamnés comme lui, au supérieur a&uel, qui n'a youlu accepter l'emploi de conduire la communauté, qu'à condition qu'il lui seroit permis de briser les fers de l'infortuné qui y gémisfoit depuis si long-tems. Le prisonnier a raconté que dins la fameuse inondation qui désola la vallée de la Bresle , il y a quelques années, l'eau filtra à travers les murs de son cachot , & le remplit tellement, qu'il fut obligé de monter sur son grabat, & d'y refter debout pendant 24 heures entieres, qu'il eut toujours l'eau jusqu'aux aisselles. Etoita ce assez de le délivrer, & ne falloit-il pas punir les hommes féroces qui lui avoient fait subir une pénitence siłongue', & plus cruelle, sans doute, que les fupplices qu’on inflige aux plus grands Scélérats ?

GRANDE-BRETAGNE,

LONDRES ( le 28 Janvier.) Sur le rapport fait à S. M. de l'écat du fort & de la garnison de Gin braltar, il a été ordonné d'élever quelques ouvrages nouveaux à la partie de la citadelle qui eft du côté de la terre , & l'on se dispose à embarquer ici les matériaux propres à cette construction.

Les deux chambres du parlement reprirent , le 19 de ce mois, leurs délibérations. Le comité secret continue de s'occuper de l'examen de la compagnie des Indes. Un écrivain anonime a entrepris de réfuter le rapport que ce comité fit à la chambre des communes, le 17 du mois dernier, ( voyez le ire quinz. de Janvier, pag. 65 ) Il remarque que ce rapport est rempli d'erreurs, & qu'à la balance

que fait le comité, des revenus & des dépenses de la compagnie, il convient d'ajouter les articles suivans : scavoir, 1°. les anciens reven nus de Madras évalués à 250000 liv. sterl. par an; 2o. ceux du Bengale évalués à 700000; 30. ceux qu'a procurés le lord Clive dans les provinces de Bengale, de Bahar & d'Orixa , évalués à 2000000 par an ; 4° les fortifications & édifices estimés dans les registres de la compagnie trois millions sterl. ; 5°. la valeur du privilege perpétuel , mais non exclusif, de trafiquer à l'Inde & à la Chine; 6o. enfin, les profits da commerce exclusif jur. qu'à l'expiration de l'octroi de la compagnie en 1782, avec la probabilité d'un renouvellement de lo roi.

Après avoir joint ces fix articles à la balance en faveur de la compagnie , on demande quelle fera alors la valeur du fond capital de la compagnie , & on compare le comité Secret à un in

du

rendant de maison, qui auroit déra: Ité de l'argent, du bétail, des meubles & habits de fon Seigneur, mais qui auroit omis le patrimoine d'où découle fon opulence présente & future.

Le 22, les communes renvoyerent au 25 l'affaire du subside & celle des moyens de le lever, & au 1er. de Fevrier, la discussion du rapport comité , chargé de regler le prix du pain. La chambre s'étant ensuite formée en comité, examina la proposition ayant pour but d'encourager les étrangers à prêter de l'argent sur les biens appar enans aux sujets de la Grande-Bretagne dans dans les illes britanniques aux indes occidentales, Un Négociant de la Dominique prouya, dans les plus grand détail, les avantages qui résulteroient de cette proposition, fi elle étoit confirmée par un bill. Le Sr. Pulteney', membre de la chambre, qui a poursuivi cette affaire avec beaucoup de zele , y ajouta plusieurs observations, répondit aux objections qui lui furent faites , & proposa l'arrêté fuiyant ::« qu'il résulteroit une culture plus prompte & plus étendue dans les colonies du roi aux Indes Occidentales, si les sujets des états étrangers étoient encouragés à prêter de l'argent sur l'hypotheque des biens, en fiefs francs ou à bail, dans les colonies fusdites de S. M., & G les furetés assignées à ces étrangers étoient rendues efficaces pour recouvrer le payement de l'argent prêté par la vente des biens hypothéqués sous certaines reftri&tions ».

Le 25 , les communes approuverent cette proposition, & il fut ordonné d'en dresler un bill ; elles renvoyerent à la quinzaine les délibérations sur l'affaire de l'isle de St. Vincent. On proposa la requête d'un certain nombre d'artisans opulens, qui demandent d'être incorporés pour établir une manufacture de glaces à miroir, à laquelle ds employeroient un fonds de 40. à so mille liy.

fterl. par souscription. La chambre'a mis cette affaire en commité.

Le 27 à 6 heures du matin, la reine accoucha heureusement d'un prince , qui , ainsi que son augufte mere, se porte aussi bien qu'on puifle le desirer dans les circonstances actuelles. Cette nou, velle fut annoncée au peuple par une décharge du canon de la tour & du parc. Le roi reçut à cette occasion les complimens de la noblesse , des ministres étrangers & des personnes du premier rang.

Les deux chambres résolurent, le 28, de présenter au roi une humble adresse

pour

féliciter S. M. au sujet de cet heureux évenement,

Un de nos négocians étant sur le point de man quer, quelques négocians opulens affemblés der nierement,réfolurent de souscrire chacun 5000 liv. sterl. pour le foutenir dans la conjoncture présente. On reproche aujourd'hui à la banque d'Angleterre le dessein de mettre une espece d'embargo général sur le commerce par fon refus d'efcompter des billets & des lettres de change qui se présentent dans le cours ordinaire du trafic, donnés & acceptés même par de bonnes maisons, fans les distinguer du papier fufpe&t & douteux.

Le capitaine Taylor, commandant la ReineMarie , arrivée de Ténériffe , a rapporté que des corsaires algériens se sont emparés de 7 bâtimens portugais , & que les commerçans anglois, auxquels ils ont occasionné de groftes pertes, ne font tranquilles sur leur commerce que depuis l'arrivée de deux vaisseaux de leur nation, qui croisent actuellement dans ces parages.

Le Saint-Anthony, navire portugais, de RioJaneiro dans le Brésil, chargé de cacao , de caf& de 77 caisses d'argent monnoyé, qui a erré, au gré des flots-& des tempêtes, pendant 17 semaines, manquant de tout & prêt à périr avec l'é,

[ocr errors]

A

quipage, a mouillé enfin à l'embouchure du Shannon en Irlande , d'où il a fait voile pour Lisbon ne. C'est ce même bâtiment qu'on croyoit englouti ou brisé, & fur lequel plusieurs villes considérables de l'Europe avoient assuré à 40 pour 100.

Le Sr. Young, commandant du Sloop de S. M. le Weefel , à son retour de Guinée, céda à la curiosité de monter sur le pic de Ténériffe ; il découyrit, sur le sommet, un caveau , sépulture des Paiens, anciens habitans de cette ise, y trouva plusieurs cadavres enveloppés dans des peaux de chevre, en ouvrit une,& vit un corps dans toute la fraicheur , & dont les traits n'avoient éprouvé aucune altération. Cette surprise lui fit naitre l'envie d'acheter un de ces corps, & de le transporter à Londres. Il fit choix d'une momie de femme : toutes les parties en font bien conservées, à l'exception des intestins, qu'on avoit ộtés. Sa peau est d'une couleur de cuivre rembruni. Ses cheveux, longs & noirs, paroiflent encore bouclés. Le tems a respecté même les dents & les ongles des pieds & des mains. Si l'on peut fe fier au rapport des gens du lieu, fondé, d'ailleurs, sur l'époque de la destruction des anciens habitans de l'isle cette momie a au moins 500 ans d'ancienneté. Cependant il est aussi vraisemblable que ce soit le cadavre d'une femme morte depuis mille ans; car il perit être reste plusieurs siecles dans cet état , dès qu'il s'y est conservé seulement une année. On distingue les nerfs, les tendons, les veines & les arteres, Ce morceau rare & précieux a été apporté en Angleterre , au mois d'O&obre dernier, & placé dans le Mufaum britannique:

On apprend de St. Vincent que les Caraibes ont brûté les travaux & les plantations de deux principaux habitans de cette ifle, & qu'ils ont surpris & taille en pieces un détachement du 32e,

[ocr errors]

1

« PreviousContinue »