Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

placer à l'isle des Cignes, qui offre une situa ion avantageuse au-dessous de Paris, pendant qu'on pourroit laisser dans la ville un entrepôt pour y contenir quelques centaines de malades, & qu'on auroit occasion en même tems de séparer des bâtimens habitables les magafins des matieres combustibles; précaution dont des accidens fréquens font voir journellement la nécessité.

Le Sr. le Danois de Boshamard, de Normandie ayant atttaqué fa femme en crime d'adultere , & obtenu sentence par contumace contr'elle , quoique résidente dans le lieu de la jurisd dion; après f'avoir laissé tranquille pendant quatre années l'avoit fait enlever & renfermer à la falpétriere, hôpital de cette capitale, où elle a été détenue huit ans

& d'où elle est sortie par le secours d'un de ses parens , qui, à l'aide des protections, Jui avoit procuré en Saxe l'éducation des jeunes

Princesses de Pologne. Après y avoir séjourné près de 35 ans, animée du defir de revoir fa patrie, & d'y reparoitre déchargée de l'accusation qui ayoit été intentée contre elle, elle a appris que son mari, qui l'avoit accusée d'adulterre, s'en étoit lui-même rendu coupable, & qu'il avoit joint à ce crime, aussi réel de la part, qu'il étoit faux de la fienne, celui d'avoir fuppofé fa mort pour se remnarier , & qu'en mourant en 1762, il avoit laissé tous ses biens à sa derniere femme, qui en

que

de son nom : c'est dans cet état que sa premiere épouse vient de faire paroitre un mémoire à consulter, & une consultation tendant à la justifier sur les faits principaux qui ont occasionné la procédure contumace contre elle, quoique résidente au lieu de la jurisdiction, & à soutenir sa nullité du second mariage, comme fondée à demander la restitution des biens auxquels elle a droit; ce second mariage ayant été abusivement contracté, & ses droits n'ayant pu être anéantis.

jouit, ainsi

Le jugement rendu sur le procès du Vicomte de Bombelles contre la Dlle. de Camp, a donné lieu à un autre de la même espece, qui se plaide a&uellement à la grand'chambre. Comme il n'y a encore rien d'imprimé à ce sujet , tout ce qu'on sçait est qu'un Baron de Livonie s'étant marié à la fille d'un riche banquier de Geneve, suivant le rit de la religion protestante, sa femme qui, depuis quatre ou cinq ans, s'est rendue catholique romaine, veut faire annuller son mariage, comme répugnant à la nouvelle religion.

Le Marquis de Brunoy-Montmartel, dont on poursuit l'interdi&ion à la grandchambre , sur son appel de la sentence du châtelet, qui l'a prononcée ,

vient de répandre dans le public

des observations contre le jr. Paris de Mezieu , son oncle à la mode de Bretagne , tendantes à le disculper des faits de démence, de fureur & de prodigalité allégués contre lui; & pour justifier qu'il n'y a aucun déa rangement dans sa tête, quoiqu'on l'ait précendu, il a fait imprimer , à la suite de ces observations, le procès verbal d'audition qu'il a subi devant le Lieutenant civil, sur les faits à lui imputés par ses parens paternels. Comme ces observations ne resteront pas sans réplique , on attend le mémoire qui détaillera les faits & les preuves qui y seront join

L'académie royale de chirurgie propose pour le prix de l'année 1774 le sujet suivant : Exposer les inconvéniens qui résultent de l'abus des onguens & des emplátres , & de quelle réforme la pratique vulgaire est susceptible à cet égard, dans le traitement des ulceres. Le prix sera triple. On pourra ne recevoir qu'une médaille d'or de la valeur de soo liv., fondée par M. de la Peyronnie, & cent pistoles en argent.

Le 31 du mois dernier, la femme de Nicolas Guicheteau, de la paroisse de la Brassiere, en Pci

tes.

tou , accoucha de trois enfans : sçavoir , d'un garçon bien conformé, & de deux filles jointes & accollées ensemble, depuis le haut du col jusqu'au-dessous du nombril.: Elles ne formoient qu'un seul tronc par le devant de la poitrine, où étoient logés deux cæurs, deux æfophages, deux trachées-arteres &c. Elles n'avoient qu'un seul cordon ombilical, qui se divisoit en deux, & deux foies. Les deux têtes étoient bien proportionnées, & se regardoient face à face. L'union ne commençoit qu'au-dessous des oreilles & des mâchoires inférieures. Un des enfans avoir un bras droit par devant , & l'autre , un bras gauche par derriere. Il y avoit un troisieme bras placé entre les deux colonnes vertébrales , qui partoit d'une omoplate , formée de deux omoplates of fifiées ensemble. Il n'y avoit qu'un seul humerus au bras, un cubitus & un radius à l'avant-bras. Ce n'étoit qu'au métacarpe qu'on appercevoit deux mains, unies ensemble, ayant dix doigts distincts, séparés & accollés par les pouces qui se touchoient. Ces deux filles étoient vivantes , & ont reçu le baptême, ainsi que le garçon. Le pere est âgé de 36 ans, & a été marié deux fois. Sa premiere femme avoit eu quatre enfans dans deux couches..

Un épicier de Dax, généralité d'Auch, chargé du débit de la poudre , étant allé en prendre dans un barril avec une lumiere , une étincelle y tomba, & caufa un incendie. L'explosion de la poudre fit fauter le toit de la maison. l'on abattit tous les bâtimens pour empêcher la communication du feu, qui dura toute la nuit & une partie du jour, & fans le zele des Religieux de tous les ordres & des citoyens, une grande pa: tie de la ville eût été bralée. L'épicier , fon garçon de boutique, trois enfans & le paysan qui venoit acheter de la poudre, ont péri; une femme , trois garçons &

Veau bail,

une fille s'étoient sauvés à travers les flammes.

On parle beaucoup du renouvellement du bail des Fermes-générales : on dit qu'il sera porté à 160 millions , aų moyen des nouveaux droits qui ont été établis, & que sur la durée de ce nouveau bail , qui, comme à l'ordinaire, sera de fix ans, il sera remboursé à chaque Fermier-Général 500 mille l. d'avance, afin de réduire à un million les fonds de chacun. Le fieur Gautier des Préaux Fermier-Général, dont le fils aîné, qui étoit fon adjoint, est mort depuis quelque tems, vient d'obtenir que son second fils reinplace le défunt dans, fon adjonction à la ferme générale pour le noua

La Dlle. Raucour, jeune actrice de 16 à 17 ans, éleve du Sr. Brizard, & surtout de la fameuse Dlle. Clairon, a débuté avec le plus brillant fuccès, tant à Paris qu'à la cour, où S. M. a bien: youlu lui donner des marques de fa fatisfaction, & des preuves de fa bienfaisance : on assure mêm me que Mme. la Dauphine lui a fait présent d'un magnifique habit de théâtre. Cette actrice, qui est une acquisition bien précicuse pour la scene françoise, a joué fuccellivement , & toujours avec les mêmes aplaudissemens, les rôles de Didon, d'Æmilie , dans Cinna , de Monime dans Mithria date, & d'Idamé, dans l'Orphelin de la Chine. Le 11 de ce mois, le parterre demanda à haute voịx une représentation au profit de la Dlle. Raucour; on ne sçait point encore si les Gentilshommes de la chambre accorderont à la supériorité de ses talens, une faveur dont les débuts sont presque toujours exclus.

Le 13 de ce mois, à 3 heures du matin la voûte du chœur de l'église du Prieuré Royal de Saint Laurent de Châlons-sur-Saône s'écroula, toutà-coup. Les murs resterent dans leur entier ; mais. la charpente & le toit, ainsi que l'aiguille

[ocr errors]

lieu de s'affaisser dans l'église , tomberent sur les maisons voisines, qui furent renversées. Heureusement personne n'a péri dans ce désastre. Cette voûre avoit été construite dans le onzieme fiecle.

La ville de Reims qui, depuis le baptême de Clovis, a le privilege de sacrer nos Rois, a célébré, par une fête publique , l'époque de la cinquantieme année du sacre de S. M. Le 28 du mois dernier, on chanta en musique une meffe solemneile, à laquelle l'Archevêque Coadjuteur officia pontificalement. Tous les corps de la ville aflifferent à cette cérémonie , pour laquelle on fe servit des crnemens destinés au sacre. Le Te Deum fut chanté au son des cloches & au bruit du canon & des falves de mousqueterie. Le Coadjuteur donna ensuite un grand repas. A quatre heure après-midi, on représenta gratis la comédie: on joua la partie de Chase d'Henri IV;& à l'endroit où l'un des acteurs dit : Buvons à la fanté de ce bon Roi, de ses enfans & de ses defa dendans, les spectateurs s'écrierent , d'une voix unanime & d'une sensibilité générale , vive le Roi : le directeur jouant le rôle d'Henri IV, avoit eu soin de préparer du vin ; il en distribua luimême, ainfi que les autres acteurs, sur le théâtre & dans les loges; on porta la santé de S. M. avec les acclamations les plus touchantes. Au milieu des cris de joie & des applaudisiemens , voyoit couler des yeux des spectateurs des larmes d'attendrissement. A luit heures du soir , on tira sur la place royale un feu d'artifice devant fa ftatue de S. M. Les cris multipliés & continus de vive le Roi, empêcherent d'entendre la music que du concert, placé sur le balcon de l'hôtel des fermes , & qui exécuta différens morceaux de fymphonie. Malgré la joie vive & , pour ainsi dire', malgré l'ivresse de sentiment qui anime la nation toutes les fois qu'on célebre des événe

OA

« PreviousContinue »