Page images
PDF
EPUB

19

E JOURNAL paroit deux fois par CHO

mois. Chaque cayer est de 72 pages; il coute i o liv. par année, pris à Bouillon , & 15 liv. par la poste dans toute la France, y compris le port. Le tout se paye d'avance. On ne souscrit que pour une année, & à deux époques, au ier. de l'an & au mois de Juillet.

Les Supplémens qu'on donnera à la fin de chaque trimestre, couteront 3 l. par

la pofte, & 2 l. pris à Bouillon.

LE JOURNAL ENCYCLOPÉDIQUE, dont il paroit un volume de 268 pages, & quelquefois plus , toutes les quinzaines, coute par année, 24 liv. , pris à Bouillon , 33 liv. 22 fols par la poste pour la France, & 30 livres pour l'Allemagne, franc de port.

LA GAZETTE SALUTAIRE , feuille périodique qui embrase tout ce qui concerne la Médecine , la Chirurgie, la Chymie, la Botanique , l'Histoire-Naturelle &c. &c., paroît une fois par semaine, & coute 9 liv. par année, y compris le port.

Ceux qui de fireront ces Journaux, s'adreseront à Bouillon au DIRECTEUR du Bureau des Ouvrages périodiques , cu bien à M. Lutton, rue Ste. Anne Batte St, Roch, à Paris.

و

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

E Grand-Douanier de l'empire étant mort L

depuis peu de la peste, le Grand-Seigneur a nommé, pour le remplacer, le Kiaia du GrandVisir; mais, par une grace particuliere, S. H. veut bien lui permettre d'exercer en même tems les fonctions de ce dernier emploi,

L'arrivée d'un Aga dépêché du camp du GrandVisir , a occasionné la tenue d'un grand divan à l'issue duquel le Caimacan a eu une longue conférence avec les Ministres de France, de Suede

[ocr errors]
[ocr errors]

& des Provinces-Unies. L'objet de ces délibé rations est tenu secret ; mais on a annoncé au public que le Reis-Effendi du camp avoit conclu, avec le Sr. Obrescow, Plénipotentiaire russe, une prolongation de fuspension d'armes, jusqu'au 20 Mars prochain. Cette suspension ne devoit avoir lieu que jusqu'au 6 de ce mois; le Sr. Lascarow, qui en a porté la nouvelle à Paros, est arrivé ici, le 7 , & a continué sa route le il, vers l'armée rulle. On ne doute pas qu'il ne vienne incessamment ici un autre Officier ruffe, qui sera chargé de porter la nouvelle de cette prolons gation d'armistice à la flotte russe dans l'Archipel. On garde d'ailleurs, le plus profond silence sur les nouvelles négociations entamées à Bucharest; quelqu'en soit le succès on se prépare toujours à mettre nos armées sur le pied le plus refpe&able. Celle du Grand-Visir doit être en mouvement pour se replier sur Andrinople, & prendre ses quartiers d'hyver ; & ce Général a déjà accordé des congés aux Officiers & aux soldats qui ont demandé la permiffion d'aller célébrer , dans leur pays, les fêtes du Ramazan & du Bairam.

La flotte du Seraskier de la Mer-Noire est enfin rentrée, le 16 de ce mois, dans ce port, après avoir mouillé pendant plus de six semaines

Bujuckdaré. (Voyez la 2me. quinz. de Nov., pag. 5.) Comme les équipages de ces vaifleaux étoient réduits à peu de chose par les maladies & la désertion, le gouvernement avoit été obligé d'y envoyer de nouveaux matelots , qui les ont ramenés ici. On ne sçait quel fort la Porte rém serve à Halil-Pacba , qui commandoit cette escas dre.

Les 40 jours fixés par le premier armistice conclu à Fockzani , étant écoulés , le Comte Alexis Orlow fit exé-uter une descente à Tchesmé, pour intercepter la communication avec Chio. On ver

[ocr errors]
[ocr errors]

ra ci-après (article de Smyrne) que cet acte d'hoftilité a été beaucoup moins heureux que ce Gén néral ne l'avoit espéré.

On écrit de Patras que, le 24 O&obre , il y eft arrivé une flotte Dulcignore, composée de 20 barques & de 10 navires achetés aux Ragusiens,

sous le commandement du fils de Mehemet Pacha de Scutari. Elle porte des troupes de débarquement pour la Syrie & pour l’Egypte.

ALEXANDRIE (le 7 Novembre. ) Hussein Aga Capigi-Bachi & Chakirgi-Bachi (Grand-Veneur) de la Hauteile, après avoir rempli la commission dont il a été chargé par la porte auprès de Mehemet Bey Abou-Dahab, s'est embarqué dans ce port, le 19 du mois dernier, avec toute fa suite, pour Satalie, d'où il continuera, p.ir terre, fa route pour Conftantinople.

Le 29 du mois dernier, Ali-Bey & le CheikDaher étoient encore devant Jaffa, dont 14 garnifon continuoit à faire une vigoureuse déteníe. On a reçu avis que la ville de Seide étoit bloquée par 8 mille Turcs, foutenus par un corps de 12 mille Drufes. On croit que le projet des Ottomans est moins d'attaquer cette ville, que de faire diverfion, & d'engager Ali-Bey & le Cheik-Daher à quitter le siege de Jaffa , pour venir au secours de Seide.

Un bâtiment Grec, -venant des côtes de la Cam ramanie , & arrivé dans ce port le 27 du mois dernier, a rapporté qu'il avoit rencontré 7 bâtimens ruffes faisant voile pour la Syrie, & commandés par le Sr. Panaiotti.

SMYRNE ( le 11 Décembre. On étoit ici dans Pespérance de recevoir bientôt la nouvelle de la paix ou d'une prolongation d'armistice , l'orsqu'on & appris que les Russes avoient récommencé les

hoftilités. Leur flotte tient l'Isle de Chio bloquée depuis quelques jours. Mardi dernier, quatre vaisfeaux s'étant détachés de l'armée, vinrent mouiller dans le port de Tchefmé (Ciffus, ancien port des Erythræens), canonnerent le château, & débarquerent 5 à 600 hommes, qui s'emparerent de cette place, fans coup férir , parceque tous les habitans avoient pris la fuite à leur approche, Cara-Osman - Oglou , Gouverneur de Smyrne, informé de cet événement, donna ordre à tous les Agas ( Officiers militaires ) du voisinage, de raisembler des troupes , & de se porter en diligence à Tchesmé, pour en chaffer les ennemis; il se préparoit lui-même à partir , lorfqu'il apprit qu'un de ses Lieutenans , arrivé le premier, étoit tombé sur les Rufles, en avoit tué un grand nombre, & avoit forcé le reste de fe rembarquer avec précipitation. Le famedi, le Pacha de Chio informa Cara-Osman que la flota te mouilloit; devant cette isle ; qu'elle demandcit cent mille piastres de contribution , menace de bombarder la ville, en cas de refus. Osman-Oglou est parvenu, à la faveur de la nuit, à jetter dans Chio un secours considérable, & il se dispose à y faire passer incessamment de non

avec

velles troupes.

BAR B A R I E.

TRIPOLY ( le zer. gbre. ) Le Pacha va faire pafler à Londres Sidi-Ibrahim Gourgi, en qualité de son Envoyé, avec 10 à 12. chevaux dont il fait présent au Roi & à la Reine de la Grande-Bretagne. Le Chancelier du consular de ce dernier royaume, qui, depuis la mort du Con sul, en remplit les fonctions, a fait envain des représentations pour qu'on retardât cette mission jusqu'à ce qu'il en eut informé le miniftere bris

« PreviousContinue »