Page images
PDF
EPUB

& sa navigation, comme il paroit par ses foix ritimes, encore à-présent en usage chez les nations commerçantes. Ce projet a plusieurs partisans; mais d'autres remarquent que son exécution se roit très-préjudiciable au commerce en général.

Il s'eft formé en cette capitale une société, qui a pour chef le Duc de Sudermanie, & pour devise ces mots : pro patria. L'objet de cette association , digne d'intéresser tous les cæurs sensibles eft de porter les secours les plus prompts aux ha 1 itans des provinces désolées par la dilette. Ceux qui la composent, s'engagent à payer chacun ui fol par jour. On ouvrit la souscription, le 9 de ce mois, & la légere rétribution d'un sol

par déjà rapporté 3631 écus , & quelques centaines de tonnes de grains en nature. On vient d'en voyer à Wefteras 300 tonnes, qui seront diftr. buées dans la Dalécarlie, où la misere se fait le plus sentir.

D AN EM ARCK,

têre a

[ocr errors]

COPENHAGUE (le 19 Décembre.) Le college des finances annonça, le 5 de ce mois, pour la feconde fois, les primes accordées pår S. M. à tous ceux qui transporteront par mer des grains en Norwege, & déclara ces importations exemptes de tous droits. Les habitans de ce royaume se ressentent enfin des soins que prend le gouvernement pour pourvoir à leurs besoins; ils ont fait parvenir à la cour, à ce sujet, les témoignages de leur reconnoiffance.

Les nuages qui paroissoient s'être élevés entre cette cour & celle de Suede, sont entierement diffipés; les troupes danoises & suédoises, qui s'étoient formées en corps sur les frontieres de Norwege, se sont séparées, & sont rentrées respectivement dans l'intérieur du pays, pour y prendre leurs quartiers d’byver. Avant que le Prince Charles de Heffe arrivát à Chriftiania, le Roi de Suede avoit dépêché à Mosz, le Baron de Lilienholm, Capitaine & Chevalier de l'Ordre de l'Epée, pour sçavoir quels étoient les projets de .ce Prince; S. A. R. répondit qu'elle n'en avoit aucun qui pût troubler la paix & la tranquillité, & renvoya le Baron de Lilienholm, accompagné du Capitaine danois Wilfter; celui-ci eut une audience de S. M. Suédoise, qui le chargea d'assurer éga"lement le Prince de Hesse de ses fentimens pacifiques.

Le 13 , le Général de Hauch revint ici, & rendit compte au Roi de la commission dont il avoit été chargé. Il confirma les dispositions pacifiques de S. M. Suédoise, qui lui a fait présent d'une tabatiere d'or, ornée de son portrait.

Le Comte de Bernstorff prit séance, le 14, pour la premiere fois, dans le college des finances dont il avoit été nommé Député. Il a reçu, en même tems, la commission de faire immédiatement à S. M. le rapport des affaires de cette chambre, dont le Sr. de Schack-Rathlou, Ministre intime d'état, étoit auparavant chargé. Le Roi a donné au Sr. de Scheel, ci-devant Député au college des finances, la place de Sénéchal dans le comté de Pinneberg, vacante par la démission du Comte d'Ahlefeld, qui *s'est retiré avec une pension de 2 mille écus.

On a fait le calcul des vaisseaux qui ont paffé & repassé le Sund dans le courant de cette année ; leur nombre est de 6880, dont 2145 hollandois, 1894 anglois, 973 danois, 85 fuédois, 826 pruffiens , 211 de Dantzick, 170 de Brême, 38 de Lubeck, 32 de Hambourg, 28 ruffes, 21 de Rofa tock, 13 autrichiens, 13 françois, 7 de Courlande, 2 espagnols & 2 portugais. Ce tableau peut donner une idée du commerce de l'Europe dans la Mer-Baltique,

[ocr errors]

POLOGNE.

WARSOVIE (le 16 Décembre. ) Le Roi a comféré aux Sieurs Sornowski, Vaivode de Smolensko & Wielopoloki, Grand-Ecuyer de la couronne, les starosties vacantes par la mort du Général Prince de Lubomirski. Le Prince - Evêque de Plocko, étant à toute extrémité, on croit que S. M. disposera de ce riche Evêché en faveur du Prince Abbé de Poniatowski , son frere,

C'est prématurément qu'on avoit annoncé l'envoi des lettres - circulaires pour la convocation d'un nouveau conseil du sénat; elles n'ont été expédiées que le 3 de ce mois : mais comme elles fixoient cette assemblée au 15 Mars, les Ministres des trois puissances ont protesté contre ce délai , & ont prétendu que l'ouverture devoit s'en faire, au plus tard, le 8 Février, afin d'accélérer la tenue d'une diete nationale, qu'ils regardent comme indispensablement nécessaire pour achever de calmer les troubles de ce royaume; ouvrage qu'ils ont si bien commencé, en s'appropriant nos plus belles provinces. Ils ont menacé de faire avancer les troupes de leurs Souverains vers cette capitale, pour protéger ceux qui entreront dans leurs vues, & ramener à l'obéissance ceux qui oferoient s'y opposer. Pour donner encore plus de poids à ces résolutions, ces trois Ministres se sont rendus , le 4, chez le Grand-Chancelier de la couronne , & lui ont remis , chacun, déclaration de leurs Souverains, datée du même jour. Ces déclarations, qui ont été concertées, font, par-conséquent, conçues dans les mêmes termes, Voici celle du Roi de Prusse. S. M. le Roi de Prusle a vu ,

avec un étonnea ment inexprimable , le peu d'impresion que la claration remife & S. M. Polonoise par fon fourt

une و

Igné Ministre, ainsi que celles de S. M. l'Impér. Reine de Hongrie & de Bohême , & de l'Impér. de toutes les Rufies , ont fait pour l'accélération de l'arrangement

définitif de la république avec les trois puissances voisines, relativement à leurs prétentions ; prétentions, que l'intérêt essentiel de leur couronna ne permet point d'abandonner au has zard des événemens & des troubles qui continue ent d'agiter ce royaume : il est un terme à la modération que la juflice & la dignité des cours press crivent ; cette vérité ne pouvant échapper aux lumieres de S. M, Polonoise, ni être indifferente à son cæur, si le cri de la patrie y a conservé ses droits , S. M. le Roi de Prusse espere que le Roi ne voudra pas exposer la Pologne à des événemens qui seroient le résultat de la lenteur avec laquelle S. M. Polonoise le porte à la convocation de la diete & à une négociation, qui seule pourra sauver sa patrie , remettre en vigueur la forme du gouverpement de la république, qui a reçu tant d'atteinttes dangereuses , & finir les dgr ces que l'intéTêt particulier, l'ambition, la haine & les dissentions y ont fait naître, Signé, BENOIT.

Ces déclarations, qui ressemblent plus à des ordres abro us qu'à des sollicitations amicales, ont ébranlé la feriété du ministere, qui s'est déterminé à indiquer le conseil - général du sénat au tems prescrit par les trois puillancés. C'est alors que l'on discutera la matiere épineuse du démembrement de ce royaume , que le dernier Senatús Confilium, composé d'environ 30 Sénateurs, n'a pu mettre en délibération. C'est envain qu'en vertu des décisions de cette allemblée, les Avocats & Procureurs-Généraux des deux nations polonoise & lithuanienne , viennent d'insérer dans nos archives, une protestation contre l'usurpation des provinces de la république; quelque illégale & violente que soit cette étonnante prise

[ocr errors]

de poffefsion , on voit, tous les jours, les puifsances. co-partageantes persister & s'affermir dans le dessein de la conserver ; mais ce qui est encore plus affligeant, c'est la résolution de faire légitimer leurs prétentions dans une diete , dont ils s'efforcent de hâter la convocation. En attendant leurs troupes ont passé les limites qu'elles s'étoient prescrites elles-mêmes, dans les manifestes pu-, bliés par leurs ordres. Les avant - postes des Prussiens , du côté de la Vistule, ne sont plus qu'à 18 lieues de cette capitale , & le cordon qui enveloppe le Palatinat de Posnanje , s'avance de plus en plus dans l'intérieur de la Grande - Pologne. Les Autrichiens ont passé la Visule au-dessus de Cracovie ; ils ont pénétré d'un autre côté, 'dans le Palatinat de Lublin & dans la Podolie. Le ruisseau de Suburucz les sépare des Ruffes, qui couvrent encore Kaminięck & les frontieres de la Volhynie. Enfin, le cordon Russe qui marquoit les nouvelles limites de la Russie paffé la Dwina. On conjecture cepen 'ant, que ces mouvemens concertés entre les tro, puissances n'ont pour objet que de donner plus de poids aux titres qu'elles doivent faire valoir auprès du sénat de la république, sur les provinces dont el les se sont emparées , en lui prouvant que, par le droit de conquête , elles pourroient augmenter ces démembremens.

On dit que les Sénateurs polonois, eccléfiastiques & séculiers, qui sont prisonniers en Russie seront remis en liberté pour se trouver à la dietę prochaine.

Le retour du Général de Bibikow.est différé parce qu'il s'est arrêté en route , pour assister à Pétrikow , aux noces du Général. Vajor Prince Gallitzin,

qui a épousé la Demoiselle Dzierzbicka fille du Chambellan de Lenczy. Malgré les troubles que l'entrée des Russes dans ce royaume y

[ocr errors]
« PreviousContinue »