Page images
PDF
EPUB

pro

fe procurer à grands frais ; partout aulli, le petto ple fait éclater la joie la plus vive & l'attached ment le plus fincere pour la personne sacrée S. M., après avoir visité les frontieres de Suede du côté de la Norwege; s'est portée sur Wenersbourg, Udevalle, Stromstadt & Gothenbourg, où elle est arrivée le 8 de ce mois. Delà , elle traverserá la Weftro-Gothie , dirigeant fa route par Abling'fas, Skara , Orebro , Arboga & Vesteras, pour fe trouver, la veille de Noël, à Eckolmsund. Les bornes de ce Journal ne nous permettabt pas

de fuivre exactement les traces de ce Prince, nous nous arrêterons feulement à ce qui s'est passé de plus remarquable dans le cours de son voyage.) Pendant le séjour que le Roi a fait dans la vince de Bahus , féparée de la Weftro-Gothie par la grande riviere de Gothelba , qui communique du lac de Wæner à la mer du Nord, il n'a point négligé de voir les fameuses écluses de Trolhota ta, qui font dar

certe riviere , & dont la répararion a fait un des objets des délibérations de la derniere diere. S. M. & le Prince, fon frere, ont examiné ces ouvrages étonnans avec beaucoup d'attention; ils ont parcouru les montagnes voifines; & ensuite s'étant mis dans une chaloupe fur le courant rapide da fleuve, ils se font rendus à la cataracte de Toppo, ainsi qu'à une autre, tommée la cataracte de l'Enfer, A peu de distance de-là & de l'écluse de Polheim, près de Jatgrytta, il y a un rocher , fur lequel le feu Roi & la Reine Douairiere avoient gravé leurs noms. Le Roi a écrit de fa main, au-dessous de cette marque de la présence de ses auguftes parens, la premiere lettre de son nom G. avec la date du 27 Novembre 1772.. Le Duc d'Oftro-Gothie a mis fa marque au-dessous de celle de S. M.; & l'on eft à présent occupé à ériger sur cette montagme deux pyramides de marbre, avec l'inscription suivante, en langue suédoise : Le 29 & le 27. Noi vembre 1772 , le Roi Gustave III examina les écluses de ce lieu , dont le projet a été conçu, commencé & exécuté depuis le regne de Gustave I. Gustave III a aboli la tyrannie dans la seconde année de son regne, & a mis des bornes au bordenient qui inandoit le pays. Le Roi des Goths rendra navigable le fleuve de la Cothie, en dépic de la cataracte de l'enfer. A Uddevalle , le Roi fic lui - même la céréinonie de recevoir Chevalier de l'Ordre de l'Epée, le Capitaine Jean-Pierre Ehrenscrona, qui avoit été nommé depuis longtems. A Stromstad, il tint chapitre de ses Or dres , & y nomma Chevalier de l'Ordre de Vala le Sr. O-Tollstadt, Major & Chevalier de l'Ordre de l'Epée. Dans un autre chapitre, tenu é galement sur fa route, S. M. créa Commandeur de l'Ordre de Vasa, le Baron de Cederhielm, Conseiller de la chambre. A Nobly , sur les confins de la Norvege , le Roi donna audience à quelques vieux paysans de cec anton, qui avoient vo Charles XII, & avoient eu l'honneur de lui parler; l'un deux lui montra une jatte de bois, dans la quel ce conquérant avoit fouvent bu du lait , pendant les

campagnes qu'il fit dans ce pays. La même faveur a été accordée, fans distincion de rang & de condition, à tous ceux qui ont desiré par Jer au Roi; les Norwégiens même n'en ont point été exceptés, & S. M. a recommandé à ses für jets de vivre en bonne intelligence avec eux, comme avec leurs concitoyens.

Le sénat a reçu du Roi une lettre datée du 25 Novembre , par laquelle S. M. l'informe que le Roi de Danemarck lui a donné les plus fortes afsurancés d'entretenir la paix & la bonne intelligence qui fubsistent entre les deux états. En con fequence, les ordres qui avoient été donnés, le 30 O&obre, pour la levée des recrues ont été révor

qués le 30. du mois dernier. Cependant , le Roi voulant donner à fa marine plus de consistance qu'elle n'en a eue jusqu'à-présent, S. M. vient d'envoyer ordre de completter les troupes de mer avant la fin de Janvier prochain, & d'équiper neuf vaisseaux de

guerre. Bien des gens le font fauffement persuadés que Gustave III cherchoit à marcher sur les traces de Charles XII; mais ceux qui croient mieux connostre ses intentions, remarquent qu'il s'attache à prendre pour modele tous les grands Princes, ses prédéceffeurs, qui ont travaillé au bonheur de la Suede , sans négliger ce qui pouvoit contribuer à. sa gloire. Quand on confidere tout ce que le Roi & les Princes ses freres ont déjà fait pour le bien du royaume dans le court intervalle du tems qui s'est écoulé depuis la suppression de l'Aristocratie, on juge des espérances que la nation doit concevoir du regne de ce Monarque. En gouvernant ce royaume d'après les principes qui paroisfent le guider, Gustave III fera revivre, à la fois, dans son royaume le commerce, l'émulation, le crédit , les arts utiles, & augmentera la popula+ tion, en rendant la nation heureuse. Les géographes donnent à cet état à peu près autant de milles quarrés qu'à la Pologne, c'est-à-dire, plus de 12000 milles; en multipliant d'un rivage à l'autre, la valeur des terres, des

mers,

& les hom mes, Gustave aura plus gagné que s'il eût'envahi le tiers d'un royaume égal au fien.

D'après ces principes, il est aisé de juger qu'il n'est rien que le Roi n'entreprenne pour rendre à la nation son ancienne splendeur , fon commerce fon industrie. Il sera toujours disposé à févir rigoureusement contre ceux qui oferont traverser ces yues; prompt à venger les injures faites à ses peuples, il ne fçait que pardonner celles qui lui ont été faites. Rien ne peux mieux justifier des

[ocr errors][ocr errors][merged small]

sentimens aussi magnanimes que le trait suivane: Le Sr. Engstroën, l'un de ceux qui furent ar. rêtés lors de la révolution, pour avoir refusé de teconnoitre la nouvelle forme de gouvernement, & s'être échappé en discours injurieux contre le Roi, employa la follicitation de ses amis pour ob tenir la permission de lui demander pardon ; on tâcha de faire sufpe&er à S. M.la sincérité de cette démarche, & on lui insinua qu'il seroit dan gereux de faire grace au coupable : Mon intens tion est aussi de le punir, dit le Roi ; je lui dona ne la charge de Fiscal de la douane de Pomeranie avec 300 écus d'appointemens, & 400 pour les frais de son voyage. Voici un autre trait qui fait l'é loge du caur & de la pénétration de ce Prince, Une personne demanda à hui parler , & l'avertit qu'un homme en place formoir des projets con tre S. M. Le Roi n'ignorant pas que le dénonciateur étoit ennemi du prétendu coupable, le renvoya en lui disant : Allez vous reconcilier avec votre nenti , & je pourrai ensuite vous écouter & vous croire,

La grande ambassade, que le Sénateur Comte Maurice Poffe , fuivi de plusieurs Officiers de la chancellerie, devoit remplir à Pétersbourg, n'aura point lieu. On ne sçait pas la raison de ce changement, à moins qu'il ne soit relatif à la tournure que les affaires ont prise dans le Nord, après la déclaration de la cour de Copenhague. Le Sr. Zacharie Bergenfchold, Chambellan & Gert tilhomme de la chancellerie, a été nommé par le Roi , Secrétaire de légation auprès de l'Envoyé de S. M. à Constantinople. Le Sr. de Scheven', qui remplit le même poste auprès du Baron de Sprengtporten à fa cour de Copenhague, est para ti pour y retourner. Le Sr. Sabátier de Cabre', qui a'réfide 'comme chargé d'affaires de la cour de France en Rullie, eft arrivé lei , d'où il keren dra d Liege, en qualité de Ministre de S. M, T, Chr., comme il l'étoit ci-devanr.

Le Comte Fréderic de Heilenstein a été éle. vé à la dignité de Prince du St. Empire romain.

Le conseil-général de guerre a fait, le 1er. de ce mois, l'ouverture de les séances , pour juger le Général-Major Baron de Pechlin. Ce tribunal tient ses séances à la grand’garde des Gardes du corps du Roi, à côté de l'appartement où le Général Pechlin eft détenu : il elt composé du Comte Frédéric Horn, Lieutenant-Général & Commandeur - Grand'Croix de l'Ordre de l'Epée , Président; & des Affefseurs Barons Schmidefeldt & Jagerhielm, Colonels ; Stiernroos, LieutenantColonel; de Nummers, Colonel; Baron Djurklo, Major, & de Kaulbars, Colonel. Le Fiscal ordinaire de guerre Pontelius fait les fondions de partie publique. Le Général Pechlin avoit demandé pour son conseil ou Proc. le Sr. Blix Haradshofding; mais, comme ce dernier est

parent

d'un des membres du conseil ; on croit qu'il sera recu

sé. Le Roi a enjoint à ce conseil de ne point pren“dre de vacance, suivant l'usage, vers la fin de ce mois, avant que d'avoir jugé ce procès.

Zelis-Hadgi-Ibrabim-Aga, Envoyé de Tripoly, arriva ici le 4, accompagné du professeur Aurivillius, qu'on avoit envoyé à la rencontre , comme étant fort versé dans les langues orientales. La sui te de cet Envoyé ne consiste qu'en sept person

nes.

Deux galeres, qui étoient partez pour ir inspor ter au-delà du Maler un détachement du corps d'artillerie, font revenues ici le 9. Le détachement est resté à Arboga.

On parle beaucoup d'ériger en port-franc la ville de Wishy dans l’ille de Gothland. Cette vile le, fort déchue aujourd'hui, a été, dans le moyen age, très-florissante, &célebre par son commerce

« PreviousContinue »