Annales Politiques, Civiles, Et Littéraires Du Dix-huitième Siècle, Volume 7

Front Cover
Simon Nicolas Henri Linguet
1779 - Europe
"Observations d'un républicain ... A Bruxelles, De l'imprimerie de l'auteur, 1790" (32 p.): inserted at end of v. 17.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 97 - Se dont on vit bientôt les effets publics dans la liberté générale , ou plutôt dans la licence effrénée d'un commerce illégitime. On fait...
Page 107 - Londres est forcée de convenir, que la médiation lui fut offerte par les ministres du roi Catholique, et qu'elle n'a d'autre mérite que celui d'avoir fait paraître dans toutes les occasions une inclination vive et sincère de délivrer ses sujets et même ses ennemis du fléau de la guerre.
Page 89 - L'Espagne, qui s'est repentie plus d'une fois d'avoir négligé ses vrais intérêts pour servir aveuglément les projets destructeurs de la branche aînée de la maison de Bourbon, fut engagée à changer le rôle de médiateur pour celui d'ennemi de la GrandeBretagne. Les calamités de la guerre se sont multipliées ; mais la cour de Versailles ne doit pas jusqu'à présent se vanter du succès de ses opérations militaires ; et l'Europe sait apprécier ces victoires navales, qui n'existent que...
Page 104 - ces circonftances peut-on nier , fans infulter à la raifon & à la vérité, que la déclaration du Marquis de Noailles, du 13 Mars de l'année dernière , ne dût être reçue comme une véritable déclaration de guerre de la part du Roi TrèsChrétien ; les afi'urances » -qu'il avoit pris des mefurcs éven» ruelles avec les Etats-Unis de V Amérique , pour Soutenir la )
Page 105 - Dès lors le reproche, qu'on se permet de faire au roi, d'avoir si longtemps suspendu la déclaration formelle de la guerre, s'évanouit de lui-même. Ces déclarations ne sont que des moyens dont les nations sont réciproquement convenues, pour éviter la trahison et la surprise; mais les cérémonies qui annoncent ce changement terrible de la paix à la guerre; les hérauts, les proclamations, les manifestes, ne sont jamais nécessaires, et ne sont pas toujours les mêmes. La déclaration du marquis...
Page 96 - ... porter quelque préjudice à l'une ou à l'autre des hautes » parties contractantes. » Tel fut l'engagement sacré que la France contracta avec la Grande-Bretagne ; et on ne saurait dissimuler qu'une semblable promesse doit s'appliquer avec plus de force encore et d'énergie aux rebelles domestiques, qu'aux ennemis étrangers des deux couronnes. La révolte des Américains a mis à l'épreuve la fidélité de la cour de Versailles, et, malgré les exemples fréquents que l'Europe a déjà vus...
Page 101 - Elle déclara à l'ambafladeur du roi, qu'elle étoit réfolue a faire fortir fur le champ les corfaires Américains de tous les ports de France, pour n'y jamais rentrer, & qu'on prendroit déformais les précautions les plus rigoureufes pour arrêter la vente des prifes qu'ils auroient faites fur les fujets de la Grande Bretagne.
Page 213 - UTOPIQUE consommation, le manouvrier pouvait vivre partout, comme il vit, bien entendu, c'est-àdire un peu plus mal que les chevaux, parce que ces animaux ne paient ni leur bourrelier ni leur maréchal et que ce n'est pas sur leur ration qu'on prend de quoi raccommoder le chariot (2).
Page 105 - Telle fut, il eft vrai , la déclaration que l'honneur & la juftice exigèrent du roi , & qu'il communiqua fans délai à tous fes miniflres dans les différentes cours de l'Europe , pour juflifier d'avance les effets d'un reffentiment légitime.
Page 89 - ... incapable de foutenir la lumière du grand jour. Les fentimens & les démarches du Roi, qui n'ont point à redouter l'examen le plus févère, l'invitent au contraire à diftinguer clairement ce que fes ennemis ont confondu avec tant d'artifice. Il n'appartient qu'à la...

Bibliographic information