Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[blocks in formation]

La Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen est le résumé de toute la science politique. — Utilité et méthode de cette science. Platon: vérité et grandeur de sa politique à la fois rationnelle et historique : ses erreurs. -Aristote : sa méthode presque entièrement historique : ses défauts et ses mérites. Montesquieu sa méthode est plus historique encore que celle d'Aristote l'Esprit des Lois; ses lacunes et sa grandeur.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

La révolution française a marqué dans le destin des sociétés, et dans l'histoire de la science politique, une ère toute nouvelle. La Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen a rappelé aux peuples, et même aux philosophes, les bases véritables de l'ordre social; et c'est d'elle que l'on peut dire avec toute justice qu'«< elle a présenté à la nature humaine ses titres perdus dans la plus grande partie de la terre ». En proclamant que le but de toute asso

a

ciation politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, et que l'ignorance, l'oubli ou le mépris de ces droits sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, la Constituante a fait plus encore peut-être qu'elle n'a cru. Elle prétendait stipuler pour le genre humain, au nom du peuple français; elle a en outre stipulé pour la science, au nom de la vérité.

La politique a pu ne pas tenir grand compte d'une dissertation philosophique mise en tête d'une constitution éphémère. Tout absorbée dans les intérêts et les préoccupations du moment, la politique n'a pas le temps de remonter aux principes. Comme elle ne songe qu'aux conséquences et surtout aux applications, elle n'a pas toujours su voir que de ces droits reconnus et proclamés, la révolution tirait nonseulement sa légitimité, mais encore sa puissance; qu'ils étaient les fondements de l'ordre nouveau tout entier, la source intarissable de laquelle devaient sortir et découler toutes les institutions nécessaires à son organisation et à sa durée; et que ce sont eux qui donnent à la société française une supériorité incontestable sur toutes les sociétés contemporaines, ses imitatrices plus encore que ses rivales. La politique

À MON AMI PAGNERRE

JE DÉDIE CE LIVRE

DONT LES THÉORIES PROFONDES

ONT ÉTÉ SOUVENT L'OBJET

DE NOS ENTRETIENS ET DE NOS MÉDITATIONS

MÊME AU MILIEU DE NOS LABEURS PATRIOTIQUES

AU GOUVERNEMENT PROVISOIRE

ET A LA COMMISSION DU POUVOIR EXÉCUTIF

« PreviousContinue »