Conférences ..., Volumes 1-5

Front Cover
1888
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 153 - L'instruction est le besoin de tous. La société doit favoriser de tout son pouvoir les progrès de la raison publique, et mettre l'instruction à la portée de tous les citoyens.
Page 193 - Les citoyens d'un même état ou profession, les entrepreneurs, ceux qui ont boutique ouverte, les ouvriers et compagnons d'un art quelconque, ne pourront, lorsqu'ils se trouveront ensemble, se nommer ni président, ni secrétaires, ni syndics, tenir des registres, prendre des arrêtés ou délibérations, former des règlements sur leurs prétendus intérêts communs.
Page xiii - L'anéantissement de toutes les espèces de corporations des citoyens du même état et profession étant l'une des bases fondamentales de la Constitution française, il est défendu de les rétablir de fait, sous quelque prétexte et sous quelque forme que ce soit.
Page 119 - ... une sorte de courage à savoir supporter la vie quand on a l'espoir de la rendre funeste aux tyrans. Nos bras ne peuvent plus nous être utiles. Nous vous en faisons l'offrande, et, en combattant pour vous, nous nous rappellerons toujours cette ancienne devise du peuple liégeois : Mieux vaut mourir de franche volonté Que du pays perdre la liberté.
Page 111 - Franchement par les brèches de leurs murailles; et croy qu'il n'estoit point encore dix heures du soir; et attrapèrent la pluspart des escoutes, et les tuèrent; et entre les autres y moururent trois gentilshommes de la maison du duc de Bourgongne.
Page 227 - Il termina, en renouvelant solennellement le serment de haine à la royauté et de fidélité à la constitution de l'an III.
Page xxiv - ... des dîmes. En détruisant les justices seigneuriales, restes des pouvoirs privés, elle conduisit au régime des pouvoirs publics ; en détruisant la vénalité des charges de la magistrature, elle présagea la justice gratuite. Elle fut le passage d'un ordre de choses où tout appartenait aux particuliers à un autre où tout devait appartenir à la nation. Cette nuit changea la face du royaume, elle rendit tous les Français égaux ; ils purent tous parvenir aux emplois, aspirer à la propriété,...
Page 103 - Les bibliothèques et tous les autres monumens de sciences et d'arts appartenant à la nation , sont recommandés à la surveillance de tous les bons citoyens : ils sont invités à dénoncer aux autorités constituées les provocateurs et les auteurs de dilapidations et dégradations de ces bibliothèques et monumens.
Page 112 - Et dès que nous fusmes hors de la maison avec deux ou trois torches, en trouvasmes aucunes autres, et vismes gens qui se combatoient tout à l'environ de nous : mais peu dura, car il sailloit gens de tous costez, venans au logis du duc. Le premier homme des leurs qui fut tué fut l'hoste du duc, lequel ne mourut pas si tost, et l'ouys parler : ils furent tous morts ou bien peu s'en fallut.
Page 101 - Chez vos voisins vous portez l'incendie ; L'aquilon souffle, et vos toits sont brûlés ; Et, quand la terre est enfin refroidie, Le soc languit sous des bras mutilés. Près de la borne où chaque Etat commence, Aucun épi n'est pur de sang humain.

Bibliographic information