Page images
PDF
EPUB

RAISONNÉ UNIVERSEL

DES

ARTS ET MÉTIERS

CONTENANT

L'HISTOIRE, LA DESCRIPTION, LA POLICE

DES FABRIQUES ET MANUFACTURES
de France & des Pays étrangers:

OUVRAGE UTILE A TOUS LES CITOYENS.

NOUVELLE ÉDITION,
Corrigée & confidérablement augmentée d'après les
mémoires & les procédés des artistes;

Revue & mife en ordre par M. l'abbé JAUBERT, de l'Académie
Royale des Sciences de Bordeaux.

TOME QUATRIE M E.

A PARIS,

Chez P. FR. DIDOT jeune, Libraire de la Faculté de
Médecine de Paris, quai des Augustins.

M. DCC. LXXII I.

Avec Approbation & Privilege du Roi.

1J42 1773 v. 4

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Q

QUI

UEUX (Maître ). Voyez CUISINIER. QUINCAILLER. Le mot quincaillerie ou quincaille que l'on écrit & qu'on prononce quelquefoits, quoiqu'improprement clinquaille, eft une dénomination générale fous laquelle les négociants renferment une infinité d'efpeces différentes de marchandifes d'acier, de fer & de cuivre ouvré, qui font partie de la mercerie. Les principales de ces marchandises font des couteaux, cifeaux rafoirs, canifs, inftruments de chirurgie, tire-bouchons, & autres ouvrages de coutellerie.

Des haches, faux, couperets, faucilles, croiffants, cifailles, doloires, planes, bêches, houes, hoyaux, cifeaux, ratiffoires, & autres marchandifes de taillanderie. Des cadenats: ferrures, gâches, verrous, fiches, couplets, pentures, gonds, loquets, clous à vis, & autres, menus ouvrages de ferrurerie.

Des marteaux, tenailles, étaux, alicattes, bigornes, forets, vrilles, tire-fonds, enclumes, lingotieres, filieres, limes, burins, poinçons, alênes, carrelets, aiguilles à emballer, fcies, compas, porte-crayons, pieds-deroi, & autres inftruments & outils propres à différents ouvriers & artifans.

Tome IV.

a jij

Enfin, des boucles de fouliers, boutons, anneaux de rideaux, chaînes à chiens, mouchettes, porte-mouchettes, binets, éteignoirs, cuillers, fourchettes, perçoirs & fontaines à vin, moules à dragées & à balles de plomb, marteaux d'armes, tire-bourres, tourne-vis, mors de brides, caveffons, filets, maftigadours, étrilles, éperons, étriers, en un mot toutes autres marchandises de femblable nature.

Plusieurs mettent encore au rang de la quincaillerie les ouvrages d'arquebuferie, tels que font les arquebuses, piftolets, fufils, &c. même les armes blanches Tabres, épées, baïonnettes, hallebardes, efpontons & piques.

comme

La plus grande partie des marchandises de quincaillerie qui fe voient en France, particuliérement à Paris, fe tirent de Saint-Etienne en Forez, & de Thiers en Auvergne; il en vient cependant auffi beaucoup de Liege, d'Aix-laChappelle, de Nuremberg, de Francfort, & de quelques autres endroits d'Allemagne. L'Angleterre en fournit auffi beaucoup. La quincaillerie Angloife, celle furtout qui fe fabrique à Birminegam, bourg d'Angleterre dans la province de Warwick, eft fans contredit la mieux travaillée, le plus finie, la plus parfaite; elle eft auffi la plus chere: néanmoins les Anglois ont le fecret, par l'économie qu'ils apportent dans leurs manufactures, de donner à bon marché des ouvrages très-bien travaillés.

La quincaillerie Françoife eft la plus eftimée après celle d'Angleterre. Il s'eft établi à Châtillon fur-Loire une manufacture qui fe propofe d'imiter les ouvrages des Anglois les mieux travailles dans ce genre de fabrication.

La quincaillerie Allemande eft la plus commune & la moins chere de toutes, & par cette derniere raison c'est celle qui fe débite le plus.

A Paris, les marchands Quincaillers font du corps de la mercerie: voyez MERCIER.

QUINQUINA (L'art de préparer l'écorce de). Le quinquina eft une espece de tan, ou une écorce extrêmement feche, épaille de deux ou trois lignes, rude brune & couverte quelquefois d'une moufie blanchâtre à l'extérieur, liffe, un peu réfineufe, de couleur rousse ou de rouille de fer à l'intérieur, très-amere, un peu Ryptique, & d'une odeur aromatique qui n'eft pas agréable.

« PreviousContinue »