Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

fanctè religiosèque observaturos, tum à noftris Pofteris & Succefforibus Subditisque noftris effe curaturos observari.

In cujus fidem , vim , majusque robur hunc Cessionis & Renunciacionis Actum fieri mandavimus , juramento corporali , tactis sanctis Evangeliis, interposito, à quo absolutionem nec petemus Nos unquam, neque ab alio fortè petitam , aut etiam ultro oblatam admittemus. Præsensque Renunciationis Instrumentum manu propriâ fuubscripfimus, coram infrascripto noftro Statûs Secretario , & ad hunc Actum auctoritate Regiâ Notario Publico creato, Regioque nostro Sigillo munivimus, in presentiâ Testium, fcilicet: D. Caroli de Borza & Zentellas, Indiarum Patriarchæ, magnique nostri Capellani & Elemofinarii, D. Reftayni Cantelmi Ducis de Popoli, Velleris Aurei insignis Ordinis, nec non Sancti Spiritûs Equitis, noftrorumque Exercituum Generalis, ac Regiæ Miliciæ vul. gò Guardias de Corps Præfecti; D. Alvari Bazan & Benavides, Marchionis Sanctæ Crucis, Regiæ noftræ Cameræ intimi Cubicularii, ac Serenissimæ Regiæ Domûs Moderatoris; C. Ildefonfi Manriquez Ducis del Arco, pariter Regiæ noftræ intimi Cubicularii , ac magni Venatoris, D. Victoris Amadei Ferreri Fiercii Principis de Mafferano, infignis Aurei Velleris Ordinis Equitis, Regiæ noftræ Cameræ intimi Cubicularii, ac noftrorum Exercituum Generalis Locum tenentis. Hoc cum altero parili Renunciationis Instrumento Suæ Cæfareæ Majeftatis commutandum eft. Datum in Monafterio Regio Sancti Laurentii

die

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

die vigefimâ fecunda Junii, Anno millefimo septingentesimo vigefimo.

(L.S.) PHILIPPUS R.

Les Conclusions que la derniére Dière de Pologne tenuë à Grodno a prises touchant le Duché de Courlande semblent intéreffer les Puissances qui ont à coeur la Paix du Nord, c'est pourquoi nous avons jugé à propos de joindre ici les principales Pièces qui concer-, nent cette affaire , après avoir donné une idée de l'état de cette Succession.

» La Courlande est un ancien Duché qui » autrefois faisoit partie de la Livonie, apar» tenoit à l'Ordre Teutonique, & avoit sean> ce dans la Diece de l’Empire , où il est os encore appellé & où il à fa chaise renversé. » Il comprend deux parties, la Courlande » propre & le Semigalle ; il est devenu Etat

souverain quoique dépendant de la Pologne, » en 1561. que le Grand Maitre de l'Ordre i Teutonique Godhart Kettler renonça à » l'Ordre, & ayant signé & juré à Wilna le

28. Novembre le Traite nommé les Palta » subjectionis, il fut proclamé au nom du Roi

de Pologne Duc de Courlande & de Semi» galle, mais avec les mêmes droits de Sou» veraineté qu'il possedoir auparavant, comme

celui de battre monnoye que les Rois de » Pologne n'ont pas , & un pouvoir absolu » dans le spirituel comme dans le temporel » puisqu'il est en Courlande fummus Episco» pus ou Chef de l'Eglise. Outre cela il fait », les Loix & leve les Taxes avec le consentement des Etats du Païs, en un mot le

Duc

[ocr errors]

Gg 4

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

sy Duc de Courlande poflede ce Duché de la » même maniere que l'Electeur de Brande» bourg poffede la Pruffe, ce qui paroit par

les Lettres d'Inveftiture où il est dit, nous

lui' conferons le titre de Duc de la même » maniere & avec les mêmes Dignitez, Hon» neurs & Privileges qui ont été accordez à PIlluftre Duc de Pruffe. En

un mot , pour donner une idée de l'indépendance de ce Duc, il suffit de remar» quer que c'est un Fief offert & non donné, » & que le Duc de Courlande a droit de tenir un Ambassadeur à la Cour du Roi de Pologne; & voici avec quelle solemnité il reçoit l'investiture par les Ambassadeurs.

Ceux-ci sont ordinairement reçus à un deo mi mille de Varsovie par le premier Sé

crétaire d'Etat, dans le Caroffe du Roi y, environné des Laquais & des Heiduques de

la Couronne. Là, après les complimens,
ils entrent dans le Carofle du Roi dans le-

quel ils font leur entrée: tous les Ambar» sadeurs étrangers, plusieurs Princes & Se» nateurs du Royaume leur font un Cortege » nombreux de leurs Carosses, qui sont pré

cedez de la Noblesse & des Officiers du

Roi à Cheval, & ce Cortege est fermé par » une Compagnie des Gardes à Cheval.

Le jour qu'ils reçoivent l'Investiture, le », Châtelain de la Couronne & le: Secrétaire

d'Etat vont les prendre à leur Hôtel dans

les Caroffes du Roi, au bruit des tambours » & des trompettes, arrivez aux dégrez de » la Porte de fer ; trois Maréchaux, deux o de la Couronne & un de Lithuanie portant 39 leurs grands Bâtons à la main viennent les

» rece

92

[ocr errors]

9

[ocr errors]
[ocr errors]

9

l'on juge

se recevoir pour les conduire au Trône où le » Roi est allis & les Sénateurs debout à droit. » & à gauche: après qu'ils ont.prononcé leur » Harangue & reçû des mains du Roi l'Eten. » dart aux Armes du Roi d'un côté & à celles » du Duc de l'autre, ils s'afléoient sur le Trô. » ne & se couvrent en présence du Roi pendant que

leurs Gentilshommes sont admis à » baiser" la main à Sa Majesté & ensuite ils » sont reconduits à leur Hôtel dans le même. » ordre.

» Voilà la pompeuse Céremonie qui s'est », observée lorsque le Roi Jean Sobieski dons na l'Investiture au Duc de Courlande Frere » du Duc Ferdinand à présent regnant. Que

&
par

les circonstances de ces Céremonies & par ce que nous avons dit aupa» ravant, de la nature de ce Fief & combien „ il est distingué des autres. Ajoûtons que

l'on a vu les Ducs de Courlande Media» teurs entre les Rois de Pologne & leurs Eno' » nemis comme au Traité de 1636. entre le » Roi de Pologne & la Reine Cristine; qu'ils » font des Alliances avec leurs Voisins com„ me le Duc Jacques qui en fit une avec le Czar de Russie auprès duquel il tenoit un » Ambassadeur; qu'ils reçoivent des Ambassa„ deurs des Têtes Couronnées; qu'ils peuvent » mettre sur pied 15. à 18. milles hommes, » que ci-devant ils ont eu sur Mer jusqu'à 40.

Vaisseaux, dont 20. portoient depuis trente jusqu'à 80. piéces de Canons, enfin qu'ils se disent dans leurs titres, par la Grace de Dieu Duc de Courlande, &c. que les Rois de France les traitent de Cousins, & que l'Emp. leur donne l'Illuftrillime, & la Re

os publique

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

> publique de Pologne l'Illuftriffime & très

js Haut.

[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

La Famille de Godhard Kettler y a ré» gné jusqu'à présent sous lept Ducs qui sont

Godhard, Frederic l., Guillaume, Jacques,
Frederic II., Frederic Guillaume & Ferdi-
dinand. Celui-ci Fils du Duc Jacques &
de Louise Charlotte de Brandebourg, Sour

du Grand Frederic Guillaume a fuccedé à . fon Neveu qui n'a pas laisle d'enfans de fon » mariage avec la Princesse de Rullie Anne

Iwanowna, Niece de Pierre le Grand & Filj le du Czar Iwan Alexiewitz. Le Duc ,, Ferdinand avoit été Regent du Duché de» puis la mort de son Frere Frederic en 1698.

jusqu'en 1710. & il succeda à son Neveu en 3; 1711. dans le tems que les Ruffiens étoient

maîtres du Duché qu'ils avoient conquis sur ; les Suedois, qui s'en étoient rendus les maîtres avant la Bataille de Pulcawa.

Le Duc Ferdinand eft Catholique Roin main & par conséquent peu agréable à ses » Sujets, & il n'a pas d'Enfans, voilà la four

ce des troubles dont la Courlande eft menacée & auxquels la Russie est obligée de s prendre part, tant par l'Alliance qu'elle a , avec ce Duché, que par la protection qu'el

le doit accorder à la Duchesse Douairiére

& par un intérêt de convenance, puisque i, ce Duché sert de Barriere , ou plûtôt de

rampart à la Livonie par raport a la Ruffie 3, & à la Pologne.

» Aujourd'hui la Republique de Pologne bprétend réunir absolument ce Duché à la 1 Couronne, quoique jamais elle n'ait voulu ,» admettre les Ducs comme Membres de la

Ré.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »