Page images
PDF
EPUB

gne de même maniere, que s'il avoit été signé conjointement avec un Ministre de Sa Majesté Catholique, & que conformement à cela Sa Majesté en fournira la Ratification, dans le tems marqué par les Articles Preliminaires , bien entendu que Monsieur le Duc de Bournonville de son côté ligne & delivre à Votre Excellence un pareil Acte de la part du Roi d'Espagne qui soit pareillement obligatoire pour Sadite Majesté Catholique envers le Roi mon Maitre.

Je joins ici cet Acte avec une Declaration des Plenipotentiaires de l'Empereur, du Roi TrèsChretien & des Erats Generaux des Provinces Unies, par laquelle ils certifient, que ledit Inftrument est figné de ma main & Cacheté de mon Cachet; En cas que Monsieur le Duc de Bournonville s'en contente & qu'il consente de mettre entre les mains de Votre Excellence pour m'être envoyé pareil Acte obligatoire pour Sa Majesté Catholique envers le Roi mon Maître, alors, MonGeur; Vous aurez la bonté de lui remettre le mien, lorsqu'on signera & fera l'échange des Instrumens à Vienne, entre Votre Excellence & le Duc de Bournonville , aulli bien qu'entre lui & Monsieur Hamel Bruyninx; mais en cas que, contre toute attente,

Mon. fieur le Duc de Bournonville ne veuille accepter mon Acte, & delivrer un pareil de son côté, Votre Excellence verra par la depêche de Monsieur le Comte de Morville, qu'on est expreflement demeuré d'accord ici, qu'en tel cas, ni vous, ni Monsieur Bruynină ne fignerez aucune chose avec Monleur le Duc de Bournonville d'autant qu'il paroitroit fort étrange, & qu'il n'est nullement con

ve

CC 4

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

venable, que les Ministres des Alliez du Roi mon Maitre signenè & concluent la Paix avec l'Espagne

, tandis qu'aucun Ministre de Sa Majesté ne ligneroit“point la Paix avec cette Couronne. C'est pourquoi on est convenu, que fi Monsieur le Duc de Bournonville refuse de vous remettre le susdit Acte obligatoire envers le Roi mon Maitre Votre Excellence & Mr. Bruyninx differerez toute signature avec les susdits Plenipotentiaires de l'Empereur julqu'à l'arrivée d'un Plenipotentiaire du Roi mon Maitre, qui ne tardera point à se rendre à Vienne sur les instances que j'en ai deja faites à ma Cour par un Exprès.

On est de plus convenu ici d'un commun accord, que li en ces entrefaites & avant qu'on fut inftruit de ce qui se seroit passé à Vienne à cet égard, le Roi d'Espagne envoye à Monfr. le Baron de Fonseca un Plein-pouvoir, ou que Sa Majesté autorise quelqu'autre personne pour signer de la part ici, en ce caś nous signerons tous de nouveaux Instrumens avec le susdit' Plenipotentiaire d'Espagne.

[ocr errors][ocr errors]

Lettre de Monsi. Walpole à Monsr. Ha

mel - Bruyninx, en date du 1. de Juin
1727:

MYLOR DE

[ocr errors]

JE
E prends la liberté de vous informer , ap.
prehendant que l'indisposition de Monsieur
Boreel l'ait empêché de le faire, que Monsieur

de

de Morville, lui & moi fignames & échan-
geames hier au soir (dans la Maison de Monfr.
Boreel) les Instrumens des Articles Prelimi-
naires, conformement au dernier plan, qui est
venu de Vienne. C'est avec bien du plaisir,
Monsieur, que je vous felicite aujourd'hui de
l'heureux succès de cette importante affaire, à
laquelle vous avez eu tant de part. Je profite
en même tems de cette occasion, pour vous
remercier des attentions que vous avez eues ,
& de l'interêt que vous avez pris pour ce qui
concernoit le Roi mon Maître, durant cette
Negociation. La Copie ci-jointe d'un papier,
qui a raport à un Instrument, que j'ai ligné
seul pour être échangé avec pareil Instrument
de la part du Duc de Bournonville, & l'Ex-
trait d'une Lettre que j'écris à Monsieur le Duc
de Richelieu par le même Courier, qui vous
rendra celle-ci, vous informeront amplement
de tout ce que nous avons fait dans l'affemblée
que nous avons tenue pour signer, & de ce
dont on est convenu de tous côtez devoir être
fait à Vienne, pour mettre le plûtôt qu'il sera
possible la derniere main à cette grande affaire,
par la signature du Plenipotentiaire de Sa Ma-
jesté Catholique, qui se doit faire avec les
Plenipotentiaires de tous les Alliez en même
tems: vû l'étroite union qui subliste fi heureu-
fement entre le Roi mon Maître & Leurs
Hautes Puissances, aussi bien que celle qui
nous unit les uns & les autres avec Sa Majes-
çé Très-Chrétienne; Je ne doute point, que
vous n'agissiez conformement à ce qui a été
reglé & arrêté ici d'un commun consentement,
& en presence de Monheur le Baron d'Effon-
feca, aufli-bien

que
de tous nous autres.

J'ai

[ocr errors]

CCS

[ocr errors]

J'ai l'Honneur d'être avec tout le respect imaginable. MONSIEUR,

Votre Très bumble Três

obeisant Serviteur
( Signé)

H. WALPOLE.
A Paris le 1. Juin 1727.

Auffli - tôt que l'on eut reçu ces pieces à Vienne l'on tint une conference chez le Prince Eugene de Savoye le 13. de Juin, qui dura depuis 6. jusqu'à 10. heures du soir. “On s'y échaufa beaucoup de part & d'autre; d'abord le Duc de Bournonville pretendit drefier en Espagnol l'Acte obligatoire semblable à celui de Mr. Walpole, contre lequel il devoit être échangé; & l'on eut bien de la peine à l'engager à se desister de cette pretension sans exemple. Le Duc de Richelieu eut son tour lorfqu'on fit la lecture des Plein-pouvoirs, & il se recria fort sur le preambule inusité de celui du Duc de Bournonville qui contenoit un long detail des causes des Brouilleries presentes , detail que les Alliez de Hanovre ne pouvoient aprouver, comme contenant plusieurs faits en dispute; cet inconvenient étoit d'autant plus grave qu'on ne pouvoit y remedier qu'en envoyant un exprès à Madrid chercher un autre Plein-pouvoir, ce qui auroit fait perdre du tems; outre les difficultez qui pouvoient en resulter , ainsi Mr. de Richelieu paffa au Duc de Bournonville fon Plein-pouvoir & celui-ci renonça à fon Acte Espagnol

On

On proposa ensuite quelques remarques sur la maniere étrangere & inusitée de cette signature qui étoit faite en partie à Paris, en partie à Vienne, en deux places & en deux tems differens, quoique d'un même Acte , ensorte qu'on pourroit dire que l'une ne seroit que la Copie de l'autre. Ainsi on convint unanimement que tant pour remedier à cette informalité qu'au contenu peu convenable du Plein-pouvoir Espagnol ; quoique l'on tint pour bonne & valable la presente signature , on en feroit une nouvelle à Vienne ou à Paris, aussi-tôt que l'on y pourroit avoir ensemble des Plenipotentiaires des cinq Puissances contractantes. Après cette resolution, le Duc de Bournonville signa un Acte obligatoire paralelle à celui de Mr. Walpole & le Prince Eugene, le Grand Chancelier, le Duc de Richelieu & Mr. Hamel - Bruyninx en foullignerent l'attestation, Ensuite les Ducs de Bournonville & de Richelieu signerent un Instrument des Preliminaires, & le Premier en figna après cela un autre avec Mr. HamelBruyninx. Aufli-tôt tous ces Actes furent envoyez en Original à Paris, à Madrid & à la Haye.

L'Echange des Ratifications fe fit dans le tems marqué, entre l'Empereur, la France, la Grande-Bretagne & les Etats Généraux ; mais l'Espagne après avoir suspendu fes hoftilitez contre Gibraltar , ayant formé quelques difficultez tant sur la restitution de quelques riches Vaisseaux, que sur la distribution des effets de la Flotille, ni la France ni les Ecats Generaux n'ont point voulu échanger leurs Ratifications contre celles d'Espagne, que

con

« PreviousContinue »