Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Traité de subsides, dont l'Ambafladeur Knées Dolgoruki dans la Conference du 3. du mois passe a aussi fait mention, la Russie voulant à cette fin s'engager, moyennant que la Suede s'abstienne de tout nouvel engagement avec la Grande-Bretagne, non seulement de payer annuellement 150000. écus argent de Suede de la somme déja offerte, mais aussi de les augmenter jusqu'à 200000. par an, sans que de ce côté on s'engage à rien, fi non à oblerver ces. Traitez anterieurs & à rejetter toutes propositions y contraires.

Sa Majesté ayant murement reflechi fur tout ce qui est raporté ci dessus n'a pas pu trouver les raisons alleguées contre l'accession au Traité de Hanovre assez fortes pour la convaincre que ledit Traité ne soit purement defensif. Sa Majesté a trouvé qu'il ne tend qu'à une defense mutuelle, & par consequent à l'offence de personne, li non de celui qui voudroit attaquer quelqu'un des Alliez. Ces fortes de precautions innocentes ont été mises en usage de tout tems, & regardées comme des moyens propres pour la conservation de la tranquilité publique. Comme en pluGeurs occalions Sa Majesté Imperiale a donné des preuves éclatantes de son zele pour le maintien d'un bien si précieux, Sa Majesté se datte d'autant plus, que ladite Majesté Imperiale ne voudra ni ne pourra prendre en mauvaise part l'accession innocente à l'Alliance de Hanovre faite sur les instances amiables des Couronnes de France & de la GrandeBretagne, que la vûe principale de Sa Majefté en cette occasion a été le maintien du re: pos de l'Europe & particulierement celui du

Nord.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

Nord. Sa Majesté a eu ces mêmes vûës pures & innocentes lorsqu'elle invica , il y a quelque tems Sa Majesté Impériale à acceder & l'Alliance defensive entre la Suede & la Rur: fie, laquelle fuivant le sentiment de Sa Majesté ne perd rien de fa vigueur par son accesfion à celle de Hanovre , ces deux Alliances ne se trouvant nullement coptraires; Sa Majesté s'assure, de donner à Sa Majesté Impéria le en toutes occasions des preuves con: vaincantes, combien elle est fermement refoTue de remplir exactement les engagemens pris avec Sa Majesté & Sa Majesté l'Imperatrice ne Russie, &c de donner des marques de l'Esțime particuliere & de l'amitié sincere qu'elle porte à Sa Majesté Impériale, & eile espere, qu'étant en bonne intelligence, comme elle est actuellement avec les Couronnes de France & de la Grande Bretagne, il se presentera des occasions où Elle pourra de maniere ou d'autre être utile à Sa Majesté Impériale & à Sa Majesté l'Impératrice de Russie, & leur rendre des offices agreables, desorte que loin de craindre quelque refroidissement dans la confiance dont elle s'est vûë honorée jusqu'à present , Sa Majesté se tient assurée plus en plus, fachane augmentera de

bien ra jamais de juftes raisons pour la faire dimi

nuer.

Sa Majesté se tient très-obligée à Sa Majesté Impériale de l'avis que , par Zéle pour le bien de la Suede, il lui a plû de donner, par fon Envoyé Extraordinaire, touchant la Navigation & le Commerce des Sujets de Sa Majelté en Espagne & en Portugal. Ce

Q?

pen:

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

pendant comme Sa Majesté a toujours cultia vé une bonne amitié avec les Couronnes d'Ef pagne & de Portugal, & qu'elle tachera toujours de ne leur donner aucune raison de justes plaintes , auffi ne veut elle pas esperer que lesdites Couronnes fermeront leurs Ports pour les Sujets de Sa Majesté, sur tout si elles veulent considerer que les dommages & pertes qui en pourroient resulter feroient plus prejudiciables à leurs propres Sujets, qu'aux Suedois.

Au reste, Sa Majesté ayant ci-dessus donné les assurances les plus fortes, que son accelsion à l'Alliance d'Hanovre n'affoiblit aucunement ses engagemens avec Sa Majesté Impériale & la Russie , il est évident que Sa Majesté ne veut en aucune maniere deroger à l’Article secret. Par cet Article Sa Majesté s'est obligée, en cas que les bons offices employez pour Son Altesse Royale le Duc de Holstein à l'égard de Schlelwig , ne reuflifsent, de convenir avec Sa Majesté Impériale & les autres. Puissances interessées dans cette affaire des moyens pour la porter à une heureuse fin. Il est notoire que la France & la Grande-Bretagne font du nombre des Puissances y intereflées. En vertu dudit Article ces Couronnes ne peuvent pas être éxclues de ces deliberations, Sa Majesté espere, que Sa Majesté Impériale suivant ses grandes lumieres & la penetration connue , trouvera Elle mê. me, que par l'accession à l'Alliance de Ha. novre & une bonne correspondance avec ces deux Puissances , Sa Majesté fera en état de contribuer avec plus de succès, qu'elle n'a pû faire jusqu'à present , aux avantages de Son

Alter

[ocr errors][ocr errors][merged small]

Altesse Royale le Duc de Holstein, lesquels Sa Majesté aura toujours fort à ceur.

Sa Majesté ne peut au reste se dispenser de temoigner à Sa Majesté Impériale la plus sincere reconnoissance, de la bienveillance pour le Royaume de Suede , & de ses intentions louables à vouloir contribuer au bien & aux avantages dudit Royaume. Et Elle regarde comme une preuve singuliere de l'amitié & des bonnes intentions de Sa Majesté Impériale pour Elle, les offres que son Envoyé Extraordinaire a faites par l'Ambassadeur de Rulfie au Protocole des Conferences, de vouloir concourir

avec l'Imperatrice de Russie à un nouveau Traité de Subsides. Comme Sa Majesté de son côté aura un soin particulier de convaincre en toutes les occasions Sa Majesté Impérialc de son intention sincere d'entretenir inviolablement, & d'affermir la bonne intelligence qui regne entre Elle & Sa Majesté Impériale , aulli bien que de remplir de tous points ses engagemens: aussi espere-t-elle fortement, que Sa Majesté Impériale persistera dans les sentimens favorables qu'Elle a temoignez, & cela d'autant plus, que Sa Majesté n'est entrée , & n'entrera jamais dans aucun engagement , qui pourroit en quelque maniere que ce soit ; être contraire à ceux, où elle se trouve envers Sa Majesté Impériale. Sa Majesté assure le sieur Comte & Envoyé Extraordinaire de fa bienveillance Royale.

D. N. VAN HOPKEN.

Les Miniftres Rufliens avoient eu de lon

Q3

gues

[ocr errors]

gues conferences dans lesquelles ils joignirent de grosses offres à toutes les raisons que leur fournissoient les circonstances; furquoi l'on publia la pièce suivante qui fit assez de bruit, & qui refond assez à son titre.

[merged small][ocr errors][ocr errors]

Lettre instructive sur les affaires du Nord,

particulieremenr sur l'accession de la Szede au Traité de Hanovre.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

JE ne suis pas surpris, Monsieur, que dans

votre Province, où l'on ne peut avoir que

des connoissances & des informations superficielles des affaires presentes, on se declare avec tant de chaleur pour ou contre notre accession au Traité de Hanoyre. Dans un Etat libre chacun croit avoir le droit, & aflez de lumieres pour prononcer sur les incidents les plus grands & sur les affaires les plus importantes ; & tel qui ne voit le dehors des Cours que par les yeux du gazetier , ou des gens preoccupez, decide souvent avec plus de fuffisance des melures qu'elles ont à prendre, que d'autres qui sont au timnon des affaires, les prejugez lui paroissent des principes incontestables, & fes conjectures des demonstrations mas thematiques.

Mais je suis encore dans un plus grand étonnement, de voir ici; que des personnes très-éclairées, qui ont allez de connoissance des interêts des Cours étrangeres, tant à l'égard de leur propre Paris que par raport aux autres Puissances, puifient le méprendre dans

le

[ocr errors]
« PreviousContinue »