Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

de son côté à de nouveaux troubles dans le Nord, en prenant au défaut d'autre sujet legitime, le dit Armement pour pretexte, quoiqu'il n'y bute aucunement. L'aprehension où nous sommes à cet égard, paroît d'autant mieux fondée que Votre Majesté Royale nous charge encore dans la lettre de choses dont nous aurions lieu de nous plaindre avec beaucoup de justice.

Il est inutile d'alleguer ici l'amitié sincere que Sa Majesté Imperiale, notre Seigneur & Epoux de glorieuse memoire, vous a portée, & toute la terre fait combien cette amitié vous à été utile & avantageufe. Votre Majesté Royale n'ignore pas non plus de qu'elle maniere elle en a agi en échange avec mon dit Seigneur & Epoux que par une grandeur d'ame Sa Majesté Imperiale à mieux aimé dilfimuler sur tout cela que d'entreprendre la moindre chose, qui auroit pû donner atteinte à l'amitié conftante qui a toûjours fubfifté entre la Russie & la Grande-Bretagne. Sadite Majesté Imperiale n'auroit jamais pû donner des preuves plus convaincantes de ses intention sinceres à conserver cette bonne amitié, qu'en acceptant genereusement les bons offices, offerts par Sa Majesté le Roi de France, pour le retablissement d'une parfaite intelligence avec Vôtre Majesté Royale & en se declarant disposée à vouloir non seulement ensevelir dans un oubli éternel toutes les injures reçûes de Votre Majesté quoique fans les avoir meritées, mais aussi d'entrer à des conditions raisonnables , avec Elle, & avec la Couronne de France, dans un engagement plus étroit & dans une Alliance defensive.

Les

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Les conditions proposées par Sadite Ma. jefté Imperiale, à la requisition du Roi de France, n'ont pas seulement été trouvez justes dès le commencement, mais Sa Majesté Très - Chretienne a faic esperer plus d'une fois, que tout ainsi que ces conditions. pourroient fort bien être conciliées avec les . engagemens pris avec la France, avec Vôtre Majesté & d'autres Puissances ; elles pourroient de même, à l'égard de cette Alliance être ajustées & reglées selon l'équité & la juftice par l'affermissement entier de la tranqui. lité du Nord : & par consequent ce ne sont pas des conditions nouvelles, mais les mêmes que Vôtre Majefté Royale fait tant éclater présentement, & puisque dans la derniere reponce qui nous a été communiquée du côté de la France, Vörre Majesté declare elle même la chose équitable, il est bien sensible , que ce nonobstanc Vôrre Majesté ne rejette pas seulement tous les moyens amiables & équitables pour l'ajuster, mais qu'elle veuille nous obliger à accepter des conditions directement opposées à notre interêt, &, qui plus est, à nôtre honneur & reputation, & même à la jaftice. Nous ne pouvions croire par ces circonstances, que les Ministres de Vôtre Majesté ayent eû une intention serieuse de conclure cette Alliance, mais que l'envoy de l'Escadre des Vaisseaux de Guerre accompagné des Ordres qui ne peuvent que

faire en trevoir une interruption d'amitié, & la nailfance de nouveaus troubles dans le Nord , n'est qu'une suite de l'animosité que quelques-uns de vos Ministres ont témoigné par tout & publiquement contre nous, pendant

0.3

tant

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

tant d'années. La chose paroît évidemment par le fait que Votre Majesté allegue , & nous met encore à charge au sujet du Pretendant. Vos Ministres ont fort bien com, pris que toutes les raisons par eux alleguées, qui, fans cela, ne regardent pas proprement les interêts de la Grande-Bretagne, mais qui sont plutôt entierement oposées au Trais té solennel qui fubfifte entre la Grande-Bre, tagne, & d'autres Puissances, ne font point fuffisantes à justifier auprès des personnes desinteressées leurs violentes entreprises: & comme ils ne peuvent trouver d'autres raisons a il faut que cette accusation frivole & surannée vienne au jour, & que sur le même pié que du passé, elle serve de pretexte prin cipal pour toutes les demarches li peu-amiables faites contre nous.

4:19. Quoique la nullité de cette accusation ait été prouvé tant de fois ; & que le tems , austi bien que l'experience falle voir que ces pre tendus engagemens n'ont exifté en aucuneen droit , que dans l'imagination des Miniftries de Vôtre Majesté Royale , & que la facilité que nous avons aporté de notre côté auý dernieres negociations , ne doive pas moins convaincre Votre Majesté de leur malice & faufleté , que les dispositions que nous avons temoigné à accorder la Garantie qu'elle nous a demandée: Nous voulons cependant encos se par dessus tout assurer Vôtre Majesté Royale , que nous lui portons trop d'amitié pour vouloir causer à Vôtre Majesté, & à la Nation Britannique aucune inquietude par des engagemens que nous pourrions prendre

[merged small][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

avec le Prétendant. Au reste, il depend bien du bon plaisir de Vôtre Majesté Royale de donner à fon Amiral les Ordres qu'elle trouve à propos ; mais Vôtre Majesté Royale conviendra aussi avec nous, que votre defen. se ne nous empêcheroit pas de faire sortir notre Flote, fi nous le trouvions à propos, & qu'en qualité de Souveraine & Imperatrice, qui ne depend que de Dieu feul, nous prétendions aulli peu de recevoir des loix de perfonne , que de nous oublier au point d'en vouloir donner aux autres. Nous sommes fans cela prêts & dilposez à entretenir 2vec Vôtre Majesté Royale une bonne har. monie, & nous n'entreprendrons rien qui puifle interompre d'amitié fi bien établie entre les deux Royaumes depuis tant d'années. Et comme de notre côté nous declarons franchement que cette amitié ne peut être que fort utile à nous, à nos Royaumes ,

& nos sujets, nous esperons aussi que vous avouerez que jusqu'à present elle n'a pas été moins avantageuse pour Vôtre Majesté, pour vos Royaumes, & pour vos sujets , & qu'à l'avenir elle ne pourroit pas êtte infructueufe. Enfin, il est bien afluré, que. Sa Majesté Imperiale de glorieuse mée moire , après avoir été abandonné par tous ses Alliez, a eû des peines & des fraix incroïables à se procurer à soi-même & à ses Royaumes la Paix tant desirée : nous apor, tons aussi tous nos soins à en maintenir la jouisiance à nos Royaumes & à nos fujets.

Nous sommes même persuadé de ne pouvoir mieux reuflir dans ces vûes falutaires,

qu'en

O4

[merged small][ocr errors]

qu'en nous tenant toujours à l'exemple de notre Seigneur & Epoux, de glorieuse memoire, dans une posture à pouvoir en tout tems secourir en cas de besoin nos Alliez, fatisfaire aux engagemens pris avec eux , proteger nos fideles Sujets contre toutes insultes , & nous opofer à ceux qui voudront nous ôrer & à eux le tresor de la Paix.

C'est aussi dans cette vuë, & point dans d'autre deffein que nous avons fait les armes mens qui ont donné tant d'ombrage à Votre Majesté Royale, quoique sans aucun sujet & fondement. Nous souhaitons que le ToutPuillant vous donne une parfaite fanté & un Regne toujours heureux. A S. Petersbourg le 25. Juin 1726. & en la seconde année de notre Regne de Votre Majefté Royale la très-affecs tionné Svür.

7 ob 9

72 ,:51:

WO:
CATHERINE :)

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

3 en

Go

*** Et plus bas,bi

Te anion 2008
Comte Gotowken.

2011 La presence continuelle de cette Escadre 'Angloise au coeur du Golfe de Finlande émpêcha que l'on decouvrit quelles avoient été les vûës de la Russie en armant, car sa Flote ne mit en mer que par échantillon pour exercer la Marine, le reste demeura dans le Port, en sorte qu'elle fut la maitreffe de dire qu'on avoit pris l'alarme sans raison, qu'elle n'avoit aucun dessein , & que si elle en eut formé quelqu'un , ce n'auroit pas été cette Escadre qui auroit empêché les forces de mettre

en

« PreviousContinue »