Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

Votre Majesté n'ignore pas non plus combien nous avons souhaité non-seulement de conserver la tranquilité dans l'Europe, mais aufli de vivre en bonne intelligence & de

cimenter une amitié ferme & durable entre » Notre Couronne Royale de la Grande-Bre9 tagne & celle de Ruffie.

Nous n'avons manqué aucune occasion » de donner des marques convaincantes de

ces intentions pacifiques & amiables , & Vo, tre Majesté doit fort bien se ressouvenir de , la preuve qui en a paru lorfque Nous de

clarâmes être prêts d'entrer, conjointeno ment avec notre bon Frere le Roi de Fran

ce, en Alliance avec feu Sa Majesté votre » Seigneur & Epoux, aux termes & à des con

ditions qui fussent compatibles avec la Paix

du Nord, auffi-bien qu'avec les interêts, la » dignité & l'honneur des Puissances contracw tantes. Nous ne doutions pas que cette „ voye ne fût un fur moyen de menager une » reconciliation sincere entre nous & feu vo

tre Epoux, de rétablir une bonne harmo» nie entre nos Domaines & les Vôtres, pour » l'avantage mutuel des Peuples, & d'affermir , la Paix & la tranquilité sur des fondemens » folides & durables. Ce fût

pour parvenir à ces grandes & heu. reuses fins, conformement aux intentions

de feu Sa Majefté, dont le Ministre du Roi

Très Chrétien avoit souvent fait raport', », que de concert avec la Cour de France on » dressa le Plan d'un Traité qui fut envoyé à » feu Sa Majefté pour en avoir fon Apro', bation & son consentement final ; Mais la

consommation d'un cuvre fi desirable fût

92

[ocr errors]
[ocr errors]

» pré.

[merged small][ocr errors]

22

[ocr errors]

» prevenûë par la mort subite & inopinée de » Sa Majesté.

» Cependant, comme nous conservions », toujours les mêmes intentions pour le main5 tien de la Paix du Nord & pour le renous

vellement de notre ancienne amitié avec la jj Couronne de Russie, dès que Votre Ma» jesté fut parvenuë au Thrône, nous lui fi32 mes déclarer conjointement avec le Roi

Très-Chrétien que nous étions disposez aj à conclure ledit Traité, ne doutant point

que Votre Majesté n'acceptât volontiers u„ ne proposition si favorable à ses Domaines » & Sujets en particulier., & fi avantageuse » pour la conservation de la Paix generale.

Ausli devons-nous avouer que nous fumes

sensiblement touchez de voir notre attente » frustrée par la maniere dont on répondit à » nos offres & les instances que firent les Mi, nistres de Vôtre Majesté, après de longs &

vains délais, pour que l'on fit dans le Traité

des changemens qui ne concernoient pas les „ intérêts de l'Empire de Rullie, & qui non

seulement étoient contraires aux engagemens solemnels

que

Nous & le Roi TrèsChrêrien avions contractez envers d'autres „ Puissances, mais qui auroient jetté dans de

nouveaux troubles toutes les Couronnes du
Nord.
» Nous ne saurions non plus diffimuler à
Vôtre Majesté l'extrême surprise où nous

fumes d'aprendre , que pendant que nous » continuions ces négociations amiables, & „ qu'il n'avoit été fait de notre part aucune

provocation, on prenoit des mesures dans vôtre Cour en faveur du Prétendant à no

Ce

[ocr errors]
[ocr errors]

وز

[ocr errors]
[ocr errors]

tre

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

stre Couronné, & qu'on y donnoit de grande » encouragemens à ses adherants.

» Après tout ce que nous venons de res » presenter à Votre Majesté, Elle ne doit pas

être surprise que dans l'obligation indispensable où nous nous trouvons de pourvoir à la fureté de nos Domaines, de satisfaire à nos engagemens envers nos Alliez, & de

maintenir la tranquilité du Nord, qui nous » paroît en danger par les preparatifs de guers

re de Votre Majesté. Nous avons crû neceffaire d'envoier, une forte Escadre dans la Mer Baltique, avec ordre à notre Admiral

de tâcher de prevenir de nouveaux troubles » en ces Quartiers-là, en empêchant la

sortie de votre flotte, en cas que vous per-,

listiez dans la resolution de la mettre en mer » pour executer les desseins que vous pour.

riez avoir en vuë.

» Cependant, comme notre intention Gna » cere seroit de vivre en paix avec Vôtre Ma» jesté. Nous souhaitons de tout notre cour » que reflechissant serieusement sur le verita» ble interêt de fes Peuples, Elle veuille les

laisser jouir des fruits de cette Paix, qu'ils » ont achetée au prix de tant de Sang & de

tresors sous la conduite de feu votre Epoux ; » & que plûtôt que d'entrer dans des mesures » qui plongeroient la Russie dans une Guerre »inevitable, & tout le Nord dans une nou., » velle convulsion, Vôtre Majesté veuille

donner à fon Peuple & à toute l'Europe des » preuves convaincantes de son inclination » pour la Paix , & de ses dispositions ài vi

vre en repos avec ses voisins. Sur quoi Tome III.

0

Don

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Donné en notre Palais Royal de S. Jac mes le 11. Avril 1726. la 12. année de nos » tre Regne.

Votre affe&tionné Frere.

GEORGE ROI.

Cette lettre , qui fut portée à Petersbourg par un Capitaine de Vaisseau, ne resta point long-tems sans reponce. On peut voir par ces deux pieces, quels étoient les grièfs, entre les deux Cours.

Reponce de l'Imperatrice de Russie à la Leto

tre du Roi de la Grande-Bretagne.

[ocr errors]

Atherine par la grace de Dieu Imperatri

ce de toute la Ruflie, &c. Très - haut , très - Puissant & très - Illustre Roi.

Nous avons bien reçu la lettre amiable & Fraternelle de Votre Majesté Royale du 21. Avril, par laquelle il lui plaît de nous déclarer, que les preparatifs de Guerre que nous avons tait, avoient engagé Votre Majesté Royale à envoier une puifiante flotte dans la Mer Baltique, afin d'obvier à toutes les entreprises que nous pourrions faire pour troubler la tranquillité du Nord ; & qu'à cet effet , Votre Majesté Royale avoit ordonné à son Amiral Wager d'empêcher notre flotte d'entrer en mer.

Nous ne desavouerons pas, que nous 2vons été bien surprises de ne recevoir votre leta

tre

[ocr errors][ocr errors][merged small]

tre qu'au même instant que votre Flotte parut sur nos Côtes & après qu'elle avoit jetté l'ancre devant Revel; & puisqu'il auroit été plus conforme à l'usage établi parmi les Souverains & plus conciliable avec l'amitié qui a subGisté si long-tems entre nos Royaumes & la Couronne de la Grande Bretagne, fi Votre Majesté Royale avoit trouvé bon de s'expliquer avec nous sur l'ombrage que lui pouvoit donner notre armement & d'attendre là-dessus notre réponce avant que de passer à un pas fi oftençant.

Votre Majesté Royale auroit pû ensuite aussi, sans faire tant d'éclat & de dépense, être assurée de nous que nous cherchons aussi peu à troubler le repos du Nord, que nous aportons tous nos foins & toutes nos attentions à ne pas seulement affermir pour le présent , mais aussi pour l'avenir cette tranquilité du Nord , qui nous interefle plus que Votre Majesté Royale , & à éloigner tout ce qui pourroit donner occasion à l'alterer.

Et comme Votre Majesté Royale est pleinement informée de ce qui a été traité dans les 'negociations qu'il y eut entre Sa Majesté Imperiale notre Seigneur & Epoux de glorieuse memoire, ensuite entre nous même & en. tre Sa Majesté & le Roi de France, elle ne peut qu'être persuadée de notre très sincere intention; & nous remettons à votre propre jugement, comment nous & tour le monde avec nous doit envisager cette demarche Gi extraordinaire de votre Majesté Royale, & fi on en peut préfumer autre chose, sinon qu'elle a formé contre-nous des desseins fort préjudiciables & que par consequent elle incline O a

de

« PreviousContinue »