Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

par raport aux fortifications tout ce qui se pratique selon le Droit commun; qu'en consequence dudit Droit Leurs Hautes Puissances ont fait de tems en tems à la Ville de Maeltriche tous les ouvrages qui ont été jugez nececaires pour la conservation & la defense de cette Ville avec beaucoup de depenses, & fans considerer sur quel territoire étoient quelques uns de ces ouvrages, s'il apartenoit à la Ville, ou à Leurs Hautes Puissances, ou à l'Evêque & Prince de Liege. Quant à ce qui concerne l'étendue des fortifications jusques sur le territoire de Liege, Leurs Hautes Puissances sont à cer égard dans une bonne & paisible possession de ce droit, sans avoir jamais été obligées, de donner prealablement au Prince & Evêque de Liege connoissance ou communication desdits nouveaux ouvrages à faire, ce qui est con-, firmé par la conduite du Roi de France, tant qu'il a été maitre de Maestricht , lequel en consequence de ce droit a fait faire plusieurs Bastions & toute l'inondation, qui eft du côté de S. Pierre fans en donner aucune connoissance, & sans que l'on s'y foit oposé ; que les ouvrages que l'on entreprend à prefent font destinez à la defense de ladite inondation entre la Meuse & le Fort de la Montagne de St. Pierre, qui a été bati de la même maniere par Leurs Hautes Puissances, & dont le droit à cer égard a été reconnu par la Convention du 29 Juin 1717., à condition que Leurs Hautes Puissances, à l'égard de la Souveraineté & de la jurisdiction, ou autrement, n'auroient là ni plus ni d'autres droits que sur les autres Fortifications de la Ville de Maeftrịcht qui font sur terre de Lięge, ce que

Lcurs

[ocr errors]

Leurs Hautes Puissances ne prétendent en au. cune maniere, ni à cet égard, ni à l'égard des Fortificacions à faire. Que comme ces ou. vrages ne sont destinez qu'à la défense de Maestriche, dont l'Evêque & Prince de Liege eft Seigneur avec Leurs Hautes Puissances, Elles ne pouvoient s'imaginer, qu'ils s'y opofåt, ou qu'il s'en crut offensé, d'autant plus que Leurs Hautes Puissances ne se servent que de leur droit. Qu'au reste il y a aparence que l'on a fait entendre au Seigneur 'Evêque & Prince de Liege plus qu'il n'y en a, & comme fi ces nouveaux ouvrages occupoient la place de plusieurs belles maisons, dont la demolition diminueroit les Revenus de la Mense Episcopale & causeroit la ruine de plusieurs particuliers; qu'il y avoit aparence que l'on avoit ainsi exageré cette affaire à l'Evêque & Prince de Liege pour la lui rendre plus odieuse; mais que Leurs Hautes Puissances étoient assurées; que

la chose érant examinée sans partialité, & telle qu'elle est, on trouveroit que ces nouveaux ouvrages ne causent pas le moindre préjudice, outre que s'il fauc renverser quelques maisons, ou creuser quelques terres làbourables pour les employer à ces traveaux, Leurs Hautes Puillances seront prètes à convenir avec les Proprietaires d'un dedommagement raisonnable , ainsi qu'il se pratique dans toutes les constructions des Fortifications.

Leurs Hautes Puissances s'étoient attendu que des raisons aussi peremptoires auroient desabusé l'Evêque & Prince de Liege, & l'au. roient entierement fatisfait, ou que trouvant bon de porter les plaintes à Sa Majesté Imperiale & Catholique sur la conduite de Leurs

Haus

M4

[ocr errors][ocr errors]

Hautes Puissances , il n'auroit pas manquê d'informer en même tems Sa Majefté Imperiale & Catholique des raisons de Leurs Hau: tes Puissances, & de ce qu'Elles alleguent pour prouver leur droit & leur poffeffion, de la maniere que le tout est deduit dans leur Re. ponse du 12. d'Août 1724; car Leurs Hautes Puissances sont persuadées de l'équité de Sa Majesté Imperiale & Catholique, que ces plaintes n'auroient alors fait aucune impression, & en tout cas que. Sa Majesté In periale & Catholique n'auroit pas regardé comme un attentat & une voye de fait qui viole la Jurisdiction de Sa Majesté. Jonperiale & Car tholique sur les Terres de l'Empire, d'avoir commencé l'amelioration de ces quvrages exterieurs fans en avoir communiqué avec l'Evêque & Prince de Liege, ce que Leurs Hau. tes Puissances trouvent avec chagrin dans le Memoire fusdit leur être imputé; Elles voyent avec le même chagrin par les Pieces annexées, que l'Evêque & Prince de Liege n'étant pas content de s'être ainsi plaint à S. M. I. & C. inlipue assez ouvertement dans fa. Lettre du 11. Août de l'année derniere, quoique très-abusis vement, que les droits de l'Evêché de Liege fouffriroient moins q Maestricht étoit entre les mains d'un Prince qui fut en guerre avec l'Empereur & l'Empire qu'ils foufrent à present, que Maestricht, par raport aux Fortifications & à la Garnison, eft au pouvoir de Leurs Hautes Puissances; outre cela il cherche, dans ces Pieces annexes, à exagerer cette affaire, en la faisant considerer comme beaucoup plus importante qu'elle n'est en effet, en donnant à entendre, que l'intention est d'étendre encore

plus

[ocr errors]

plus lesdits ouvrages commencez, fans doute parce qu'il ne fait pas que de la maniere qu'ils sont tracez & presque achevez , ils se termineront à l'inondation, - pour la. sûreté de laquelle ils font faits, & pour empêcher qu'on ne la faigne, que plusieurs maisons & même une Chapelle, courent risque d'être renversez, sans faire réflexion que cela n'est à craindre qu'en cas de siege auquel cas tout batiment qui est sous les fortifications ; & qui nuit à la défense, est exposé à ce malhenr, outre que ces batimens font dedans & entre les ouvrages, où la plûpart ont été batis par tolerance longtems après la construction du Bastion la Motterie, que l'on agrandit à present : Leurs Hautes Puissances ne s'expliqueront pas sur les autres choses que l'on avance fans fondement dans lesdites Pieces annexes audit Memoire, s'en raportant au Mémoire du Directeur des Fortifications, sous l'inspection duquel ces ouvrages fe font, & dont on remettra une copie au Sr. Comté de Koningsegg-Erps; s'assurant que la susdite réponse satisfera pleinement Sa Majesté Imperiale & Catholique de la droi-ture de la conduite de Leurs Hautes Puissances, & du tort que leur fait l'Evêque & Prince de Liege par ses plaintes.; priant Mr. le

Comte de Koningsegg Erps de vouloir bien té-moigner à Sa Majesté Imperiale & Catholique en lui envoyant cette Resolution, que Leurs Hautes Puissances ant vû avec plaisir & reconnoiffance par le fuldir Mémoire que Sa Mar jesté Imperiale & Catholique a déja exhorté l'Evêque & Prince de Liege de contribuer amiablement à tout ce dont les voisins peuvent

MS

avoir

avoir besoin pour la sûreté & la defense de leur place.

L'Extrait de cette Resolution de Leurs Hautes Puiffances fut remis, par l'Agent van Barle entre les mains audit Sr. Comte de Koningsegg-Erps en réponse dudit Memoire.

On en envoya auffi l'Extrait au Sr. Hamel Bruyonix Envoyé Extraordinaire de Leurs Hautes Puissances à la Cour Imperiale, pour lui servir d'instruction.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors]

On ne fut pas long-tems à découvrir quello raison avoit empêché la Cour de Prusse de ligner l'accession des Provinces - Unies : au Traité d'Hanovre. On fut informé que le Comte de Seckendorf, General Saxon fort estimé du Roi de Prufle, étant à la Cour de Potsdam , avoit fait à ce Prince quelques ouvertures pour une Alliance avec l'Émpereur, qui n'avoient pas été rejettées. En agiffant conformement au Traité, on cut dû en faire d'abord part aux Rois de France & de la Grande Bretagne, cela ne fe fit pas. Bien loin de là, la negotiation fut fort secrete, les Ministres mêmes de Sa Majesté Pruffienne n'y eurent que très peu de part tout le passa entre le Roi & le General Seckendorf qui ne fut point desavoué de l'Empereur, quoique l'on preyit bien dès lors que cet te Convention n'auroit aucun effet; mais c'étoit affez que l'on put rendre cet Allié suspect aux deux autres Rois, & femer ainG la divilion, ou du moins beaucoup de defiance, entre ces trois Potentats , & l'on y réüflit admirablement bien. Jamais on n'a eu de Copie de cette Con

« PreviousContinue »