Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

tisfaction au Duc de Holstein. D'une autre côté la Russie épuisée par une longue Guerre s'exposoit à être bien-tôt obligée à reprendre les armes , puisqu'augmentant les forces des Alliez de Vienne c'étoit les rendre moins traitables envers ceux de Hanovre. Aussi la Negociation fut-elle longue, & l'Empereur fut obligé d'envoyer à Petersbourg le Comte de Rabutin pour aplanir une foule de difficultez que

formoient successivemenċ les Ministres Ruffiens, qui lentoient bien la gloire que leur Nation retireroit de cette Alliance; mais qui craignoient toûjours quelque fecrete entreprise contre le nouveau gouvernement d'une Princeflc qui n'étoit pas encore bien affermie sur un trône où elle étoit montée comme par miracle. Ainsi une difficulté étoit à peine levée par les Ministres de l'Empereur qu'ils en faifoient 'naître une nouvelle. Le Duc de Ripperda premier Ministre d'Espagne qui étoit persuadé du pois que donneroit à l'Alliance de Vienne cette Alliance de l'Empereur avec la Russie, crut qu'il ne falloit rien épargner pour la faire reussir, & le Prince Galiczin qui avoit refidé quelque tems à Madrid retourna tout d'un coup à Petersbourg avec des Promesses très-amples de ce Ministre Espagnol, qui le fit fuivre d'abord par un certain Lambelly Gentilhomme Breton, qui s'étoit retiré en Espagne depuis les Executions de la Chambre de Justice de Nantes. Pendant que cer émiflaire faisoit toute la diligence poflible avec des remises très-considerables, le Duc de Ripperda tomba dans la disgrace que chacun fait ; & dans l'instant même

que

les ordres furent lignez pour l'arrêter, un Courier tuč

des, depêché en coute diligence au Marquis de St. Philippe à la Haye avec ordre d'empêcher Lambelly de passer outre, ou de faire courir après lui, s'il étoit paffé la Hollande. Il se trouvoit alors à Amsterdam où se rendit l'Ambassadeur d'Espagne , quoique malade ensorte qu'ayant fait appeller ce Gentilhomme près de son lit, il lui lut les ordres & celuici lui remit les depêches & remises dont il étoit chargé & qui furent câchetées en fa présence & renvoyées sur le champ à Så Majesté Catholique. Deux jours après cet Ambafiadeur revint à la Haye où il mouruc en arrivant.

Ce contre-tems retardä tout au plus de quelques semaines la Conclusion du Traité qui fe negocioit à Petersbourg; & le Comte de Rabutin suplea pår son genie au secours sur lesquels il avoir compté. Le Conseil de l'Imperatrice consentit à tout, & le Traité fut envoyé à Vienne où il fut figné tel que le voici.

[ocr errors]

Traité d'Alliance defensive entre l'Empereur

des Romains de l'imperatrice de Ruffie Jagué à Vienne le 6. Août 1728.

AU NOM DE DIEU, Amen.

Omme le repos Public & le bien de tou

te l'Europe requierent, que l'ancienne amitié qui a constamment regné entre les Predecesseurs de Sa Sacrée Majesté Imperiale

&

[ocr errors][merged small][ocr errors]

& Royale Catholique, & de Sa Sacrée Majesté de toute la Russie, soit renouvellée & refferrée plus étroitement par une nouvelle Alliance; c'est pour cela qne S. S. Majesté Imperiale & Catholique, comme Souverain de Royaumes & de Provinces Héreditaires, & Sa Sacrée Majesté de toutes les Ruflics, pour avancer un Ouvrage fi sálutaire , ont choisi leurs Ministres Plenipotentiaires ci-dessous fignez, favoir Sa Sacrée Majesté Imperiale & Catholique fon Altesse le Prince Eugene de Savoye & de Piemont, Conseiller actuel & intime de Sadite Sacrée Majesté Imperiale & Catholique, President de son Conseil de Guerre, fon Lieutenant Velt-Maréchal-Géneral du St. Empire Romain, & Vicaire Géneral de fes Royaumes & Etats en Italie, Chevalier de la foison d'Or; PIllustrissime 8. Excellentisme Philippe-Louis,

Tresorier Hereditaire du St. Empire Romain, Comte de Sintzendorf, Baron d'Irnstbrun!, Seigneur de Gfoël, Selowitz, Poulitz, Carlswald, Stecken, Scrifentz &c., Burggrave de Rheineck, Grand Ecuyer Hereditaire & Echanson de la Haute & BasseAutriche, Pincerne Hereditaire de l'Autriche sur l'Anase , Chevalier de la Toison d'Or, Chambellan de Sa Majesté Imperiale & Cao tholique, fon Conseiller actuel & intime, & Grand Chancelier de la Cour, l'Illuftriffime & Excellentiffime Gundacre-Thomas de Staremberg, Comte du St. Empire Romain, de Schaumburg, Waxemberg, &c. Chevalier de la Toison d'Or, Chambellan de Sa Sacrée Majefté Imperiale & Catholique, son Conseiller actuel & intime, Maréchal Hereditaire de l'Archiduché de la Haute & Baffc Autriche;

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

l'Illustrillime & Excellentissime Ernest de Wind.fgratz, Comte du St. Empire Romain, Baron de Wallenstein & de Walle, Grand Ecuyer Hereditaire de Stirie, Chevalier de la Toison d'Or, Chambellan de Sa Sacrée Majesté Imperiale & Catholique, son Conseiller actuel & intime , & Prelident du Conseil Aulique de l'Empire; l'Illustrissime & Excellentillime Frederic-Charles, Comte de Schouborn, Bacheim & Wolffsthall, Baron du St. Empire Romain, de Reichelberg, & Comte de Wiesentbeid, Grand Echason Hereditaire de la Haute & Bafle Autriche, au delà & en deça de l'Anale

Conseiller actuel & intime de Sa Sacrée Majesté Imperiale & Catholique & Vice-Chancelier du St. Empire Romain: Et de la part de Sa Sacrée Majesté de toute la Rullie, le très-Illustre Louis Lanczinski, son Chambellan & lon Ministre à la Cour Imperiale. Leur ayant ordonné d'agir entr'eux, de traiter & designer une Alliances proposée; lesquels après avoir tenu des Conferences deliberé des affaires de part & d'autre, & communique leurs Pleins-Pouvoirs, sont convenus de l'Alliance, des Article & Condi tions suivantes.

I. Il y aura & demeurerà entre Sa Sacrée Majesté Imperiale & Catholique, ses Succeffeurs & Heritiers , & Sa Sacrée Majesté Imp. de toute la Rullie, fes Succeffeurs & Héritiers, une Amitié véritable, perpetuelle & constante, & elle sera si sincerément cultivée entr'eux, que l'un s'appliquera à procurer le bien de l'autre , & à éloigner son dommage , & qu'ils travailleront de concert à ce qui pourra tendre à leurs bien commun,

&

[merged small][ocr errors]

tourneront toutes leurs vûës, pour faire ensorte que la Paix heureusement établic en Europe, y soit conservée & maintenuë.

II. D'autant que Sa Sacrée Majetté Imperiale & Catholique a accedé au Traité de Paix, conclu à Nieuftád le 30. Août 1722., entre les Couronnes de Rullie & de Suede; de même qu'à l'Alliance entre les mêmes Couronnes, concluë à Stokholm le 22. Fevrier 1725. Et les Parties contractantes se proposant de resserrer plus étroitement le noud de leur Amitié par la presente Alliance; c'est pourquoi Sa Majesté de toute la Ruffie accede au Traité de Paix, conclu à Vienne. le 30. Avril 1725: entre Sa Majesté Imperiale & Catholique & le Serenissime Roi des Elpagnes Philips pe V. s'engage & promet de maintenir & garantir ce Traité de Paix dans tous les Articles & Conditions, de là même maniere, & avec la même obligation, que si elle eût été dès le commencement dudit Traité une des Parties contractantes; & cela à l'égard de tous les Royaumes & de toutes les Provinces pofsedez actuellement par Sa Sacrée Majesté Im; periale & Catholique, pour foi & ses Succes seurs, & dont la possession lui est confirmée suivant la teneur de l’Article XII. de cette même Paix: En sorte que, s'il arrivoit qu'à l'occasion de cette Paix concluë avec le Roi des Efpagnes, ou pour quelque autre raison que ce soit, Sa Majesté Imperiale & Catholique fût attaquée par qui que ce soit; ou que Pon entreprit quoique ce soit à son prejudice, en ce cas Sa Majesté de toute la Rullie promet & s'engage d'envoyer exactement à Sa Sacrée Majelté Imperiale & Catholique, nonTome 111.

1.

[ocr errors]
« PreviousContinue »